Le paradoxe Santa Cruz

Discussion dans 'Football' créé par osiris, 3 Juillet 2007.

  1. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    [​IMG]

    Auteur d'un hat-trick lors du premier match du Paraguay en Copa America (5-0), Roque Santa Cruz est pourtant devenu indésirable au Bayern Munich. L'attaquant se relance en sélection et espère trouver un nouveau au club au plus vite pour prendre enfin son envol en Europe.

    De temps en temps, le football réserve des situations étonnantes... A lui tout seul ou presque, il a humilié la Colombie. Avec un hat-trick tonitruant, il a mis le Paraguay sur les bons rails en Copa America. Et fait rêver toute une nation. Pourtant, Roque Santa Cruz ne sait toujours pas de quoi son avenir sera fait en club. Loin d'être en odeur de sainteté au Bayern Munich, il a même été prié d'aller voir ailleurs. "Nous ne voulons pas conserver Roque. Nous voulons régler cette affaire dans les quatre ou six prochaines semaines", a annoncé samedi Ottmar Hitzfeld, l'entraîneur du club munichois après les arrivées de Luca Toni, Franck Ribéry et Miroslav Klose.

    Une situation qui ne surprend pas vraiment. L'international paraguayen de 25 ans n'a jamais réussi à s'imposer sur les pelouses de Bundesliga. Il est même l'une des grandes déceptions du championnat allemand. Recruté en 1999 lors de la Copa America par Franz Beckenbauer, Santa Cruz était pourtant annoncé comme un maitre de régularité. Une machine à buts selon le Kaiser. Celui qui avait été élu le plus beau joueur du Mondial 2006 n'a pas fait mentir le légendaire libéro munichois. Il a été régulier. Mais voilà, pas vraiment comme on l'attendait. Avec cinq buts lors de chacune de ses cinq premières saisons et jamais plus après, Santa Cruz a fait preuve d'une régularité déconcertante...

    Repartir de zéro


    Pourtant, l'ancien attaquant du club d'Olimpia s'est fait une réputation bien différente en sélection où il est le fer de lance du Paraguay. Celui d'un goleador tant espéré en Bavière. "Au Bayern, je n'ai jamais joué aux avant-postes. J'étais le plus souvent aligné à droite quand je n'étais pas sur le banc. Moi, j'aim e évoluer en pointe. Comme en sélection. Là, je peux jouer sans réfléchir" , se défend-il avant d'avouer : "Lors d'un match amical avec le Paraguay il a trois mois, je me suis rendu compte qu'il était temps de quitter le Bayern. Là bas, ils m'ont catalogué comme un joueur souvent blessé, sans avenir."

    Indésirable à l'Allianz Arena, Roque Santa Cruz va maintenant tourner la page bavaroise. Et chercher un nouveau club. Pour se relancer. Bien loin de l'Allemagne. Histoire de repartir de zéro. "Je ne me veux pas rester dans le football allemand. C'est une mentalité différente. Le championnat ne laisse pas assez de liberté. Et en plus, j'aurais du mal à jouer contre le Bayern", annonce-t-il. Le Paraguayen le plus célèbre après l'ancien bibendum de Strasbourg, José Luis Chilavert, rêve d'Espagne ou d'Angleterre. Après son hat-trick contre la Colombie, il espère continuer sur sa lancée contre les Etats-Unis en Copa America pour réveiller les clubs à la recherche d'un attaquant. Et mettre fin au paradoxe Santa Cruz...
     

Partager cette page