Le parc industriel de Kénitra réalisé à 50%«Atlantic Free Zone»

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 26 Janvier 2011.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Le parc industriel de Kénitra réalisé à 50%
    «Atlantic Free Zone», a déjà attiré des demandes d'investissement dont les montants ont dépassé 1,5 milliard de DH.

    [​IMG]

    L'aménagement de la très prometteuse et tant attendue Plateforme industrielle intégrée (P2I) de Kénitra, «Atlantic Free Zone», avance bien.
    Selon la dernière situation dressée de leur état d'avancement, les travaux concernant cette P2I sont à moitié réalisés, selon le Centre régional d'investissement (CRI) de la région. Ce qui a déjà permis, ajoute-t-il, d'attirer de nombreuses demandes investissement dans la zone franche d'exportation, dont les montants ont dépassé 1,5 milliard de DH.


    Il est à noter que ce nouveau parc industriel et logistique est articulé autour de deux zones industrielles. La première est une Zone franche d'exportation (199 ha) offrant des avantages fiscaux et douaniers et la deuxième, Open zone (146 ha), est généraliste et destinée à abriter des entreprises ciblant essentiellement le marché national.

    Et c'est notamment la première, la Zone franche d'exportation, qui a été l'objet de demandes d'investissement les plus conséquentes, émanant de plusieurs sociétés qui devront engager plus de 1,5 milliard de DH, au moment où la deuxième, l'Open zone, a reçu des intentions d'investissement de l'ordre de 63 millions de DH. Ce qui devra générer respectivement 6.700 et 300 emplois, indique le CRI, cité par la MAP.

    Cette plateforme industrielle s'étalera sur une superficie totale de 345 ha en deux tranches. La première tranche, qui sera réalisée sur une superficie brute de 192 ha, devra être prête vers le 3e trimestre 2011, selon le CRI qui précise que les études sur site concernant cette première tranche sont achevées dans les deux zones et les études hors site sont réalisées à hauteur de 90 %.


    Concernant les travaux d'aménagement, ils sont avancés à hauteur de 70 % dans l'Open zone et de 25 % dans la Zone franche, ce qui porte l'état d'avancement global des travaux à 50 %.
    La ville de Kénitra et la région du Gharb-Chrarda-Beni-Hssen ne tarderont donc pas à se doter d'une plateforme d'accueil industrielle de nouvelle génération qui ne manquera pas de consolider leur compétitivité et leur attractivité.

    Ce qui constituera une importante réalisation dans le cadre du Pacte national pour l'Emergence industrielle 2009-2015 qui vise à doter le pays d'un secteur industriel fort.
    Pour ce faire, ce plan prévoit de formaliser l'offre Maroc et de capter les investissements, tant nationaux qu'étrangers, tout en concentrant les efforts et les investissements sur les métiers mondiaux du Maroc (tels l'offshoring, l'automobile, l'aéronautique, l'électronique, le textile-cuir, l'agroalimentaire), le développement de plateformes industrielles intégrées, l'amélioration du climat des affaires et de la compétitivité des PME-PMI et l'adaptation de la formation aux besoins du marché de l'emploi.

    En plus d'une offre immobilière très avantageuse et très compétitive et d'une offre de services variée et adaptée aux besoins des investisseurs, ce projet dispose également d'une Zone franche d'exportation. Celle-ci est composée d'une partie industrielle et d'une partie logistique.

    La première abritera essentiellement les équipementiers automobiles, mais aussi des activités orientées vers l'export comme l'agro-industrie, les industries du textile et du cuir, les industries métallurgiques, mécaniques, électriques et électroniques incluant l'industrie automobile, les industries chimiques et parachimiques et des services.

    Pour la zone logistique, elle comportera une gare ferroviaire, un port sec (transport par voie ferroviaire), des banques offshore et un centre de formation aux métiers de l'automobile, qui sera mis en place avec la collaboration de partenaires de formation internationaux et dont les études architecturales et techniques ont été achevées.

    De nombreux avantages

    Jouissant du statut de zone franche, la nouvelle plateforme offre aux entreprises qui s'y implanteront des mesures fiscales et douanières attrayantes, notamment une exonération de l'impôt sur les sociétés pendant les 5 premières années d'activité et une réduction à 8,75% durant les 20 années ultérieures, en plus d'une exonération de la TVA et des droits de douane et la simplification des procédures douanières.
    De même, l'État offre différentes aides et subventions, en particulier à travers un guichet unique administratif dédié au nouveau parc, des subventions à l'installation et à la formation, avec un plan de formation prévoyant la création d'un centre de formation du secteur de l'automobile.





    Par Lahcen Oudoud | LE MATIN

    Source :lien
     

Partager cette page