Le Parlement entame sa dernière session avant les élections de 2007

Discussion dans 'Info du bled' créé par michele2010, 12 Octobre 2006.

  1. michele2010

    michele2010 Visiteur

    J'aime reçus:
    7
    Points:
    0
    La session parlementaire d'automne de la cinquième année législative du Parlement, qui s'ouvre vendredi, entame sa dernière ligne droite avant l'échéance électorale des législatives de 2007. Cette session s'annonce féconde en textes attendant adoption. Les deux Chambres seront à pied d'½uvre pour finaliser des projets majeurs. A cette occasion, la Chambre des conseillers reprendra son travail après le renouvellement du tiers de ses membres qui a eu lieu le 8 septembre dernier.


    Mustapha Oukacha sera probablement reconduit à la tête de cette Chambre.

    Si le programme législatif de cette session comporte essentiellement la finalisation et l'approbation de projets de loi en examen au sein des commissions, il est prévu que des textes fondamentaux relatifs à la lutte contre le blanchiment d'argent, à la consolidation des droits de l'Homme ainsi qu'au code de la nationalité, soient soumis au Parlement.

    L'on assure que le code de la nationalité sera, cette fois-ci, présenté dans une disposition nouvelle visant à accorder la nationalité aux enfants nés de mère marocaine. Les parlementaires devraient aussi adopter le projet de loi organisant le droit de grève qui attend depuis l'indépendance et l'autre sur l'urbanisme. Celui-ci traîne en commission depuis plus de deux années et le ministre chargé de l'Urbanisme s'est employé à tenter de convaincre les professionnels du secteur du bâtiment et de l'urbanisme, ayant montré une opposition franche au projet qui institue, entre autres, les conditions et mesures devant être respectées lors de la construction de bâtiments.


    C'est la Loi de finances qui retiendra l'attention des députés et des conseillers. Elle sera dédiée, en large partie, au social. Le Premier ministre en a fait son cheval de bataille. Lors de la précédente session parlementaire du printemps, Driss Jettou avait promis que l'année 2007 connaîtra la poursuite de la politique de proximité, de la lutte contre la pauvreté et de la réduction des disparités sociales et géographiques, et ce "en mettant l'accent sur la lutte contre l'analphabétisme, l'amélioration des prestations des services sociaux, le renforcement de l'action des organismes de promotion sociale et la promotion de l'emploi, en particulier, des jeunes".

    Elle connaîtra aussi une dynamisation des réformes structurelles surtout dans le domaine de l'habitat avec la nouvelle stratégie visant la résorption du déficit en logement et l'éradication des bidonvilles et de l'habitat insalubre, avait précisé le Premier ministre.

    La question du mode de scrutin ne représente, pourtant, qu'une partie du code électoral devant être soumise à l'examen des parlementaires.
    Un mode de scrutin susceptible de faire sortir le paysage partisan marocain de la situation de balkanisation et de garantir une forte participation politique. Seront également discutés des projets de textes électoraux et autres relatifs à la mise en place d'un nouveau découpage électoral, à l'inscription sur les listes électorales, ainsi qu'à la révision du découpage communal.

    Sur ces points, les débats s'annoncent houleux au sein des formations politiques représentées au Parlement, toutes tendances confondues et des milieux intellectuels différents, compte tenu de leur extrême importance pour le devenir du pays.



    El Mahjoub Rouane | LE MATIN
     

Partager cette page