Le prince Moulay Hicham: "Le Maroc ne fera probablement pas exception"

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par anasamati, 12 Février 2011.

  1. anasamati

    anasamati Accro

    J'aime reçus:
    109
    Points:
    63
    Le troisième dans la ligne de succession au trône du Maroc prévoit que le Maroc n'échappera pas aux révoltes qui secouent le monde arabe

    [​IMG]

    Le prince Moulay Hicham (46 ans), troisième dans la ligne de succession au trône alaouite, se penche sur les révoltes qui secouent le monde arabe depuis fin décembre. Il prévoit que, d'une façon ou d'une autre, le Maroc n'y échappera pas. Moulay Hicham, qui a écrit de nombreux articles sur le monde arabe et parraine un centre de recherches sur cette région à l'Université de Princeton, entretien des rapports conflictuels avec son cousin germain, le Roi Mohamed VI du Maroc.


    Question. Est-ce que 2011 sera pour le monde arabe ce que fut 1989 pour le communisme ?

    Réponse. Le cours de l'histoire a déjà changé avec le renversement du régime de Ben Ali et quelle que soit l'issue de la crise égyptienne, il est évident que l'ancien régime ne saurait être préservé en l'état. Il faut donc conjuguer le changement au présent et pas au futur. Par ailleurs, le mur qui rendait impossible le soulèvement populaire était le mur de la peur, érigé dans la tête de chacun. Il se trouve que ce mur-ci s'est écroulé, ce qui a donné naissance à des mouvements de contestation démocratique dans le monde arabe. A vrai dire, la crise que connaissent les pouvoirs autoritaires pouvait être devinée depuis longtemps. Seulement, jusqu'aux derniers évènements, elle ne se traduisait que par un malaise profond. La nouveauté est dans le déclic qui a causé des éruptions et s'exprime par une lame de fond dans toute la région.


    Q. Ces révolutions tunisienne, égyptienne n'ont pas grand-chose à voir avec ce que nous avons connu jusqu'à présent dans le monde arabe.

    R. C'est une rupture avec les schémas précédents qui guidaient les mouvements de contestation dans le monde arabe depuis plus de deux décennies: le conflit israélo-arabe n'est plus au coeur des nouveaux mouvements de démocratisation, l'islamisme radical ne les inspire en rien. Mieux encore, l'acte fondateur de la révolution Jasmin en Tunisie a été l'immolation d'un jeune diplômé-chômeur, ce qui n'a aucun caractère religieux. Les nouveaux mouvements ne sont plus marqués par les anciens antagonismes comme l'anti-impérialisme, l'anti-colonialisme ou l'anti-sécularisme. Les manifestations de Tunis et du Caire ont été dépourvues de tout symbolisme religieux. C'est une rupture générationnelle qui réfute la thèse de l'exceptionnalisme arabe. De plus, ce sont les nouvelles technologies de communication de l'internet qui animent ces mouvements. Ceux-ci proposent une nouvelle version de la société civile où le refus de l'autoritarisme va de pair avec le rejet de la corruption. Ces mouvements sont nationalistes et non-autoritaires à la fois, ils sont pan-arabistes selon un nouveau modèle, en rupture avec la version anti-démocratique qui a sévi par le passé.

    Q. Quelles leçons tirer pour le Maroc et pour l'ensemble du Maghreb ?

    R. Le Maroc n'est pas encore touché mais il ne faut pas se leurrer sur ce fait: pratiquement tous les systèmes autoritaires vont être atteints par la vague de contestation et le Maroc ne fera probablement pas exception. Reste à savoir si cela se traduira par une contestation purement sociale ou par une revendication politique au sein des formations politiques en place, celles-ci étant enhardies par les récents événements. De toutes manières, il vaudrait mieux prévenir que guérir, procéder à l'ouverture bien avant que la vague de contestation ne déferle, plutôt qu'après. Il sera ainsi possible de préserver une certaine marge de manoeuvre. Sinon la crise rendra beaucoup plus malaisé le changement politique. C'est loin d'être un pari gagné car la dynamique de libéralisation politique lancée depuis la fin des années 90 s'est largement essoufflée. De ce fait redynamiser la scène politique marocaine dans ce contexte régional sans tomber dans la radicalisation sera un défi majeur.

    Q. En quoi le Maroc ressemble-t-il a su voisin tunisien ?

    R. Par rapport à la Tunisie, il est vrai que le Maroc présente davantage de médiation sociale entre le pouvoir politique et les masses mais ces médiations sont sérieusement décrédibilisées et le jeu institutionnel qui les relie est largement verrouillé. La très faible participation aux dernières élections l'a clairement démontré. Par ailleurs, le Maroc, du fait de ses dimensions, présente des différences notables avec la Tunisie : sa population est plus diversifiée, son ancrage dans l'histoire est beaucoup plus ancien et la différentiation sociale est plus grande et plus variée. Néanmoins, le fossé entre classes sociales sape la légitimité du système politique et économique. Les diverses formes de clientélisme dans l'appareil d'Etat mettent en péril sa survie. Enfin, si la majorité des acteurs politiques reconnaissent la monarchie, il n'en demeure pas moins vrai qu'ils sont mécontents de la vaste concentration du pouvoir dans l'exécutif. Les nouveaux mouvements sociaux en Tunisie, au Yémen, en Jordanie, en Algérie et en Egypte ont mis en évidence la dignité du citoyen comme étant au centre du politique. Indépendamment des qualités humaines de l'individu, et même s'il s'agit d'un monarque éclairé, l'étendue du pouvoir monarchique depuis l'indépendance est incompatible de fait avec cette nouvelle dimension. Et la dignité du citoyen est devenue aujourd'hui fondamentale.

    Q. Vous êtes depuis toujours un observateur du monde arabe. Vos conseils sont-ils demandés à Rabat en cette période de turbulences ?

    R. Aucune partie, officielle ou officieuse, au Maroc ne m'a demandé mon avis. Le pays regorge d'intelligences et de ressources intellectuelles et politiques. Quant à moi, je compte préserver mon autonomie intellectuelle. Du reste, j'ai mes propres obligations dans le cadre de diverses institutions internationales et mon propre travail.

    Q. L'Europe craint l'instabilité sur sa rive sud, une poussée de l'islamisme, une augmentation de l'émigration clandestine etc.

    R. Ce n'est pas l'Europe qui est déterminante, pour une fois, ni l'Occident. Ces mouvements ont pris de court des régimes cajolés par l'Occident et, en particulier, en Afrique du Nord, par la France. C'est peut-être pour la première fois depuis l'ère coloniale que le monde arabe s'autodétermine, fait ses propres choix et se donne les moyens de sa démocratisation par des manifestations de rue qui n'ont pas été soutenues par l'Occident. Quant à l'Europe et plus globalement, le monde occidental, il doit se réveiller, arrêter de soutenir des dictatures non-viables et tout faire pour appuyer des mouvements qui visent le changement pluraliste dans la région. Il faut aussi sortir de la dichotomie manichéenne, encouragée par les régimes arabes, qui consiste à faire peur au nom de l'islamisme pour préserver le statu quo. Dans les nouveaux mouvements sociaux, la religion ne joue aucun rôle majeur. C'est plutôt une nouvelle génération sécularisée qui revendique sa liberté et sa dignité de citoyen face à des régimes qui agissent à l'encontre des droits de l'homme et du citoyen. Cela ne signifie pas pour autant que l'islam politique va jouer aucun rôle dans l'avenir des sociétés en voie de démocratisation. Il sera un élément parmi d'autres dans l'échiquier politique. Le problème majeur de ces mouvements n'est pas aujourd'hui l'islamisme mais l'absence de leadership politique.

    ElPaís
     
  2. prince d'amour

    prince d'amour ZaKaRiA

    J'aime reçus:
    210
    Points:
    63
    Le dernier homme qui doit parler du maroc et sa liberté et tout le monde sait prk, menin howa kaygoul nidam fased maychedch flous el imara li katjih hta les usa, maygoulch chi haja be isem cha3eb li makaystatmer f blado aucun dh au contraire les investissments li 3endo f les usa ,bla manhedro 3la el hibat li kaye3ti le des univs f usa we bnadem hna mala9i mayakol, koun jat men chi hed akhor koun t9abeltha mais men had kheyna raha bayna men nhar jera 3lih le roi men le palais we howa mahamelch leblad kamla
     
  3. rayaning

    rayaning Accro

    J'aime reçus:
    62
    Points:
    48
    wa y3awedha l. rasso
     
  4. Le_Passager

    Le_Passager Bannis

    J'aime reçus:
    68
    Points:
    0
    la dernière émission de mots croisés diffusée lundi 7/2 sur france2 kan fi8a invité et n'a pas parlé de ça,
    ana je douterai tjrs des infos communiquées par des espagnols.

    voici le lien li bgha ychouf le débat http://mots-croises.france2.fr/
     
  5. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    w fine kan ghaber elli tal daba 3ad bane
     
  6. nournat

    nournat Wld l3iyachiya

    J'aime reçus:
    344
    Points:
    83
    kan mchghoul a sa7bi , wlla ghi nta ma3andak mayddar is7ab lik tta houwa b7alek ... aji nta nkhourjou ana wyak ndirou moudahara le 19 fevrier ghi bou7edna . wlla nkhalliwha tta l le 20 w nkounou 7na houma lbaltagiya nyahahahahahahahaha [:Z]
     
  7. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    rass lwoofer, lla 7na nwagfou lwasst wnebdaw nssalkhou fel makhzane w hadouk ellid ayrine moudahara, 7na bou7edna la ù3a hadou la m3a hadouk[22h]
     
  8. nournat

    nournat Wld l3iyachiya

    J'aime reçus:
    344
    Points:
    83
    lla sma7 liuya ana m3a lkhrine ....
     
  9. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    deghia glabti serwal.. ha2 bghit ngoul lvista w dart windows 7 [22h]
     
  10. clavier10

    clavier10 Visiteur

    J'aime reçus:
    17
    Points:
    0
    il faut arreter avec ces maniers d attaquer les gens parceke ils ont un avis different.

    moulay hicham donne son avis personel , masebch lmaghreb wella lamgharba.

    ila t es pas capable bach tgoul tanta ra2y w ta7lil khass bek fa mn a7ssen tesket.

    le temps a change ,daba lfo9 il y aura beaucoup beaucoup de gens li ghadi yanta9do nidam lmaghribi :wach ghadi tebkaw gier thajmo nass?
     
  11. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    wanta shoughlek, darouk mou7ami, khelli elli bgha yhajem yhajem,

    faut pas se faire influencer par les beaux discours del'occident : "dioscuter l'avis et ne pas attaquer la personne, l'art de discussion, la démocratie, l'échange des civilisations"...

    [22h]
     
  12. clavier10

    clavier10 Visiteur

    J'aime reçus:
    17
    Points:
    0
    tabi3at l7al choghli

    jab l occident lhadra ?
    wahed gal lavis dyalo ,mafhemtch chnu l3ala9a dyal l occident fhadchi
     
  13. nournat

    nournat Wld l3iyachiya

    J'aime reçus:
    344
    Points:
    83
    une tres belle phrase ila fhamtiha w 3malti biha , alors arretes d'attaquer les personnes qui ont un avis different ...
    ssiyed ma sebbou ma 3ayrou , nta9ad lmaw9if dyal l32amir bikoul 7tiram , lach bghitih isskat w ma y3tich ra2you f lmawa9if dyal l2amir ????
    galt lik dik nhar anna lmouchkil dyalna houwa diktatouriya lli sakna f koul fard mnna , koulla wa7ed fina kaybghi ykhrass ay wa7ed ra2y dyalou makaywalmouch ...

    katssaned lmaw9if dyal l2amir ??? bssa77a w rra7a wlli makayssandouch w kay3ardou 7atta houwa bessa77a w ra7a , 7awel tetchabba3 b 2adab l7iwar.
     
  14. clavier10

    clavier10 Visiteur

    J'aime reçus:
    17
    Points:
    0
    diktatoreya sakna f kol ferd ,lakien nas l9awleha l7al heya la democratie.

    w fla democratie kaynin des institutions kayra9bo l ada2 dyal achkhaas.

    en plus la kenti chefti les reactions li cheft ana homa hajmoh ka chakhs .
     
  15. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    ma3loum l'occident jabou lhedra, rah koulshi jay men l'occident [22h]

    howa sbab lebla
     
  16. prince d'amour

    prince d'amour ZaKaRiA

    J'aime reçus:
    210
    Points:
    63
    we nhajmo li anaho hder 3la meslahto le khasa be isem cha3eb ma3a l3elm anaho makay9adem le cha3eb hta haja juste baghi ynawed lbelbala avc ces articles we howa li kayched zbabel del felous men cha3eb ,la bgha yenta9em men le roi ycheuf chi pont akhor men ghir cha3eb , we ana maghanesketch dsl machi men ha9ek tgouli aslan skot :)
     
  17. nournat

    nournat Wld l3iyachiya

    J'aime reçus:
    344
    Points:
    83
    je parle de la dictature lli kayna f ldakhal dyalek w ldakhel dyali w ldakhel dyal ay fard , hadik diktatouriya 7atta mou2assassa maghatlga liha , l7al , l7al khassek tlgah l rassek w tkoun aktar ta9abboulan l rra2y l2akhar ... w ma thajjamch 3la nass lli 3andhoum ra2y kaykhalfak w ma tstahza2ch bihoum .
     
  18. kechia

    kechia Accro

    J'aime reçus:
    211
    Points:
    63
    respect à cet homme!
     
  19. clavier10

    clavier10 Visiteur

    J'aime reçus:
    17
    Points:
    0
    nta katchuf denya byed w k7el w byed

    li gal nas khassou ytalbo teghyir rahom baghyin lbalbala


    had siyyed il est un grand professeur universitair fchi jami3a anglophone alors machi chi chekhss ghawgha2i
     
  20. clavier10

    clavier10 Visiteur

    J'aime reçus:
    17
    Points:
    0
    7na kamlien n9adro nkono cheffara w diktatoriyin li nkon f solta .

    l' ideal howa nkono mala2ika kima katgol lakin hada mosta7il ,dakchi 3lach fel democratie kaykun kolchi sawasseya amam l9anoun bach ykoun mo3arrad lil mo7assaba way fhem anaho nhar yakhtar ykoun mas2oul fa khasso ya3ref mezian chnu yder w chnu mayderch
     

Partager cette page