Le PS appelle à la démission de Brice Hortefeux

Discussion dans 'Scooooop' créé par atlasabdel, 5 Juin 2010.

  1. atlasabdel

    atlasabdel Visiteur

    J'aime reçus:
    47
    Points:
    0
    Le premier ministre François Fillon a fait barrage aux critiques socialistes, renouvelant «son amitié et sa confiance» au ministre de l'Intérieur.«Respectueux des personnes et des lois»

    «Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes». Pour avoir tenu des propos qualifiés d'«outrageants» à l'égard des personnes d'origine arabe, le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Paris à une amende de 750 euros. Le ministre a décidé de faire appel de la décision.

    Les réactions en cascade ne se sont pas fait attendre du côté du parti socialiste, qui réclame la démission du ministre. «Il ne devrait pas y avoir de place pour un ministre condamné pour injure raciale», affirme Benoît Hamon, porte-parole du PS. «Si Nicolas Sarkozy devait le garder, c'est qu'il se comporterait davantage en chef de clan qu'en président, garant de cette exemplarité républicaine», lance-t-il.

    Un point de vue relayé par le mouvement des jeunes socialistes, pour qui la «démission immédiate» du ministre est «l'unique issue pour le gouvernement». L'organisation a même appeler ses sympathisants à exprimer leur désapprobation auprès du ministère de l'Intérieur.

    Ségolène Royal a jugé l'épisode «peu glorieux». Elle a assorti son commentaire d'une demande : la mise en place par le ministre «d'une politique très efficace pour lutter contre les formes de discrimination et de racisme.»

    Réagissant à la condamnation du ministre, le parti communiste a souligné que «le racisme est un délit qui doit être sévèrement puni. Ce jugement tombe fort à propos pour rappeler à chacun que nul ne peut y échapper, fusse-t-il ministre de l'Intérieur», affirme Pierre Laurent, numéro deux du parti communiste.

    François Fillon a de son côté affiché un soutien sans faille à son ministre. «Tous ceux qui connaissent Brice Hortefeux savent qu'il a montré, par son action, qu'il était respectueux des personnes et des lois», a affirmé le chef du gouvernement, renouvelant «son amitié et sa confiance» au ministre de l'Intérieur.

    L'appel à la démission a été très mal perçu par le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand. Jugeant la proposition «honteuse» et «déplacée», le ministre voit «dans les déclarations de M. Hamon une agitation et une manœuvre purement politiciennes. Et le ministre de s'étonner que jamais Benoît Hamon n'ait «demandé la démission de Mme Royal quand celle-ci a été condamnée par des décisions que la Cour de cassation avait rendues définitives.»

    Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l'UMP, «ne comprend pas la condamnation». «Je n'ai pas pour habitude de commenter les décisions de justice, mais là je puis vous dire que je suis désagréablement surpris», écrit le porte-parole. Ayant assisté à l'échange avec Amine, le jeune militant né de père algérien, Dominique Paillé assure qu' «il n'y avait dans ses propos aucune injure raciale.»
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/06/04/01016-20100604ARTFIG00716-le-ps-appelle-a-la-demission-de-brice-hortefeux.php

     

Partager cette page