Le ramadan pour lui! Et pour vous?

Discussion dans 'Discussion générale' créé par monalisa, 30 Septembre 2005.

  1. monalisa

    monalisa Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Bonjour chers WladBladis,
    Ramadan est bientôt là, je vous souhaite donc un bon ramadan et plein de bonnes chosesà l'occasion.
    A cette occasion, je vous soumets une nouvelle que quelqu'un a écrit ( peut être vous révélerai-je son identité après).
    Elle s'intitule: Journée ramadanienne d'un homme banal

    Elle a été classée 5ème sur une cinquantaine de nouvelles dans un prix de la nouvelle francophone.
    Je vous laisse lire, et me dire ce que vous en penser et par la mm occasion, donner vos commentaires sur nos atittudes au mois de ramadan...
    Je vous souhaite une bonne lecture  [06c]

    ____________________________________________________________________________________________________


                                           
    Journée ramadanienne d’un homme banal
                       

                            
    Septième journée du Ramadan de l’an 142.., à neuf heures quarante huit minutes. Haj Omar est encore au lit. Il ouvre les yeux pendant un laps de temps et, aussitôt, enfouit la tête sous son oreiller pour échapper aux rayons solaires qui pénètrent dans sa chambre à travers les persiennes mal ajustées. Il y a à peu près trois heures que sa femme Latifa, une maîtresse de maison dévouée, a commencé à faire le ménage et à laver la vaisselle, aidée de sa bonne, une jeune fille de seize ans, dodue et à la poitrine bombée et qui est au service de ce couple de quinquagénaires dès l’âge de six ans. La grande agitation qui règne à la maison et le bruit de la chasse d’eau en panne, tout ceci l’agace, l’énerve, dissipe son dernier rêve et l’arrache au sommeil, ou plutôt à la paresse matinale. Il commence à crier et à proférer des injures à l’encontre des deux femmes. Puis il se calme, murmure une courte prière pour exorciser le démon de la colère. Il se dirige vers la salle de bain en baillant à s’arracher les mâchoires.
    Il met sa chemise blanche, son pantalon traditionnel et sa djellaba neuve qu’il a fait coudre spécialement pour ce mois sacré et quitte sa maison après avoir intimé ses ordres pour cette nouvelle journée.

    Haj Omar ouvre son magasin. Connaissant parfaitement le goût de sa clientèle, essentiellement féminine, il se rend souvent à la grande ville voisine pour en ramener les vêtements et les tissus en vogue. C’est aussi une occasion pour lui de rencontrer l’une de ses maîtresses qu’il comble de cadeaux et de bijoux, et d’échapper à la monotonie d’une vie conjugale qui l’étouffe. C’est un commerçant averti. Il ne fait pas de crédit. Il est éloquent et courtois. Pendant le mois de Ramadan son commerce connaît une grande prospérité. Haj Mohamed, son ami le courtier, vient s’asseoir sur une chaise placée à l’entrée du magasin. Il lui dit que sa courtoisie frise le ridicule. Mais le commerçant considère que cela fait partie de ce qu’il appelle l’art de communiquer. Haj Mohamed n’est pas un saint. Son flair mercantile, son cynisme et sa rapacité ont fait de lui un homme redoutable et exécrable. Ceux qui le connaissent racontent que ses transactions louches lui rapportent des sommes d’argent considérables. Il était aussi vicieux. Il n’hésite pas à faire étalage de ses conquêtes récentes. Et, pour flatter son ami, il se met à évoquer les nuits orgiaques d’antan, passées en sa compagnie. Haj Omar sentant une flamme d’envie lui embraser le corps, se frotte les mains de plaisir. Les deux hommes s’esclaffent, se tapent les mains et, soudain, se rappelant que c’est un jour de Ramadan, lèvent les yeux vers le ciel et disent : « Pardonnez-nous, Allah ! »

    Redevenus sérieux en voyant arriver un groupe de femmes au magasin, ils affichent une contenance aimable et digne et brandissent leurs chapelets. Haj Omar ménage ses clientes, flatte leur amour-propre, surtout si elles sont issues des anciennes familles de notables de la ville .Il ne tarit pas d’éloges à l’encontre de leurs ancêtres. Pendant les autres mois, il offrait même du thé et des gâteux à ses clientes, ce qui le distingue, bien évidemment,des autres commerçants et lui fait gagner de la sympathie et, surtout, beaucoup d’argent. Devant une cliente récalcitrante, il s’excuse, se plaint de la flambée des prix et invoque Dieu. Sa stratégie finit par aboutir. A son ami le courtier qui lui reproche sa mesquinerie, il réplique : « Occupe–toi de tes affaires, cela vaudrait mieux pour toi ! »

    Cinq heures trente minutes. Haj Omar range ses marchandises, ferme à double tour son magasin, vérifie n fois et s’assure que les cadenas sont fermés et descend la rue du R’bat au milieu d’une foule oisive et affamée. Il regarde furtivement les passants somnolents qui vont et reviennent, jettent des coups d’½il lascifs aux femmes qu’ils croisent sur leur chemin et, parfois, s’arrêtent aux vitrines des pâtisseries et des crèmeries pour contempler les gâteaux qui y sont exposés.
    Le teint blême, la gorge sèche, la marche nonchalante, il pense au festin qui l’attend au moment de la rupture du jeûne .Il entend son ventre gargouiller. Soudain le voilà devant un restaurant. L’odeur de la « harira » qui s’échappe d’une grande marmite et se répand dans l’air lui donne l’eau à la bouche. Il se lèche alors les lèvres et avale sa salive. Consultant sempiternellement sa montre , il lance un regard au soleil qui semble tarder à se coucher. A un passant qui le salue, il répond sans avoir entendu ses propos : « Cinq heures quarante cinq. » L’autre ne comprend rien.

    C’est l’heure où les regards se fixent sur les monticules de la « chabbakia » (1) qui attire des essaims de mouches et d’abeilles. Ces gâteaux, en plus des dattes et des figues sèches se vendent devant toutes les boutiques de la ville. Pendant le mois de Ramadan, phénomène curieux, même les coiffeurs en vendent !

    Etourdis par la faim et la privation, les passants sont pris par la tentation. C’est alors que les mains fiévreuses s’arrachent qui des litres de lait ou de petit lait , des yaourts , qui des galettes , des crêpes ou des gâteaux de toutes sortes et des fruits …, en somme , tout ce qui est consommable .Les gens deviennent gâteux. Chacun s’évertue à acheter plus que les autres, veut être servi avant eux. Cette ambiance de folie donne lieu à des altercations qui conduisent parfois à de violentes disputes dont les conséquences sont incalculables.

    Mais Haj Omar sait garder son sang froid dans de telles situations. Néanmoins, il ne se prive de rien. Il rentre chez lui les bras chargés de belles choses : de la viande hachée , des langoustes , des fruits et des gâteaux succulents … Après tout, pour lui, le mois de Ramadan n’est-il pas une occasion de bien manger ?

    Sa femme, qui a passé une rude journée, l’attend, vêtue de sa belle robe rouge. Elle et sa bonne ont nettoyé la maison du premier étage à la cave, préparé des galettes et un plat exquis.

    Encore vingt minutes et la rupture du jeûne sera annoncée par le muezzin (2).
    - Mon Dieu, que c’est long! Se dit Haj Omar.

    Attiré par la belle odeur du mets, il va à la cuisine, soulève le couvercle de la marmite et, instinctivement, prend un pruneau . A peine l’a-t-il avalé qu’il se rend compte de sa faute
    .​
    -----------------------------

    (1) sorte de gâteaux trempés dans du miel.
              (2) homme religieux qui annonce, du haut du minaret , les heures de la prière.​

     
  2. nournat

    nournat Wld l3iyachiya

    J'aime reçus:
    344
    Points:
    83
    Re : Le ramadan pour lui! Et pour vous?

    et oui ! c'est comme ça que ça se passe , ghir llah ihdina w ysma7 lina w yt9abbal syamna !
    merci monalisa , tres interessant ! et merci surtout pour la definition de chabbakiya : sorte de gateaux trempés dans le miel , kan kays7ab li wach chabbakiya smiyet chi derriya !
     
  3. monalisa

    monalisa Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    loll, nournat, o fait, hadik la definition dial chebakiya hiya lmouhimma f lqissa [22h] [22h] [22h]
    Le jury était français,dc, fo bien lu iexpliker ;-)
     
  4. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : Le ramadan pour lui! Et pour vous?

    merciiii pour la belle histoire !

    c'est la tienne?
    [17h]
     
  5. monalisa

    monalisa Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    milagro, ca fait plaisir k'elle t'ait plu la nouvelle [06c]
    Au fait, c mon papa ki l'a écrite [06c] [06c] [:Z] [:Z]
    Mntnt, ceux ki n'aiment pas, 3endakoum tgoulou khayba [22h] [28h] [25h]
     
  6. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : Le ramadan pour lui! Et pour vous?

    hum trés interessant .
    je félicite ton papa si tu me le permets  , il a un style rigoureux qui mèrite tout mon respect et mon admiration .
    [02c]
     
  7. monalisa

    monalisa Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Le ramadan pour lui! Et pour vous?

    MErci milagro, c un plaisir de le savoir [17h]
     

Partager cette page