Le Real ne lâche rien

Discussion dans 'Espagne' créé par Med Omar, 11 Mars 2012.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Le Real ne lâche rien

    [​IMG]

    Menés sur la pelouse du Betis, les Madrilènes ont fini par s'imposer à Séville (2-3) grâce à un doublé de Cristiano Ronaldo et une réalisation de Gonzalo Higuain. Le leader merengue reprend 13 points d'avance sur le Barça, qui se rend à Santander dimanche.

    Le Real tient à son trône. Il y tient tellement qu'il n'a pas l'intention d'abandonner des points en route. Samedi soir, le leader madrilène n'a pas manqué l'occasion de reléguer son rival barcelonais à treize longueurs. Bien sûr, cette avance n'est que provisoire. Elle pourrait retomber à dix unités si les Blaugrana s'imposant à Santander dimanche soir. Mais à Séville, le Real a démontré qu'il n'entendait pas laisser le moindre espoir à son rival catalan. Pour la 100e de José Mourinho, il a offert une 77e victoire à son entraîneur, la 11e consécutive en Liga. Sur la pelouse du Betis, les coéquipiers d'Iker Casillas ont pourtant couru fois après le score. Mais ils ont affiché suffisamment d'orgueil pour revenir à hauteur des Sévillans. Maintenu à la pointe de l'attaque malgré le retour de Karim Benzema sur le banc, Gonzalo Higuain (25e) a répondu à Molina (10e). Avant que Cristiano Ronaldo signe ses 31e et 32e réalisations de la saison en Liga (52e et 73e).

    Incisif, exploitant très bien la vivacité de ses ailiers, le Betis a fait mouche sur sa toute première occasion. L'arrière gauche Nacho a pris ainsi le meilleur sur Arbeloa et centré pour Ruben Castro qui servait dans l'axe un Jorga Molina libre de tout marquage. L'attaquant andalou a fusillé Casillas à bout portant (10e). Le Real, sans crier gare, s'est toutefois remis dans le bon sens sur une de ses spécialités: le contre. Mis sur orbite par une superbe passe d'Özil, Higuain a résisté ainsi à la charge du défenseur Dorado et crucifié le gardien Fabricio d'une lourde frappe au premier poteau (24e).

    Casillas en sauveur

    Au retour des vestiaires, le rythme de la rencontre s'est accéléré. Sur un service de Marcelo, "CR7" n'a cette fois-ci pas laissé passer sa chance et a ajusté Fabricio d'une frappe en demi-volée du gauche (51e). Le Betis n'avait toutefois pas le temps de gamberger longtemps puisque sur un corner presque consécutif à cette action, Jefferson Montero a ramené les siens à égalité d'une frappe sèche à ras de terre (54e).

    Les Andalous, revigorés par ce retour autoritaire, ont poursuivi sur leur lancée et auraient pu repasser en tête sans un double arrêt de Casillas. A ce stade, le match voyait les deux équipes se rendre coup pour coup. Finalement, sur un corner bien tiré par Kaka, les Merengue ont repris un avantage décisif grâce à Ronaldo, qui s'est montré le plus rapide à la suite d'un superbe arrêt de Fabricio sur une tête de Ramos (72e). Malgré des dernières minutes houleuses, le Real a ensuite tenu bon.

    Dans les autres matches de la journée, Malaga s'est imposé à domicile (1-0) face à Levante, dépossédant ainsi son adversaire du jour de la quatrième place. Grâce à cette victoire importante, les partenaires de Jérémy Toulalan se sont emparés du strapontin pour la Ligue des Champions, mais doivent tout de même attendre le résultat de l'Athletic Bilbao, 6e et à seulement trois points des Andalous, dimanche sur le terrain de l'Osasuna Pampelune. La Real Sociedad a quant à elle facilement disposé (3-0) à Anoeta de Saragosse. Enfin, le Sporting Gijon a lui battu à domicile (1-0) un FC Séville orphelin de ses attaquants Negredo et Kanouté.

    Eurosport



    Source : lien
     

Partager cette page