le secteur interbancaire nous dit ce qui suit ...

Discussion dans 'Info du bled' créé par kochlok03, 14 Juillet 2006.

  1. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    Liquidités bancaires en avril 2006
    Les excédents chiffrés à 6,1 milliards de dirhams




    Sur le marché interbancaire, le volume moyen des échanges quotidiens quasiment stable à 2,2 milliards de dirhams


    Les facteurs autonomes de la liquidité bancaire ont eu, en avril 2006, un impact restrictif estimé à 3,8 milliards de dirhams en moyenne des fins de semaines.

    L’incidence restrictive induite par l’accroissement des billets et monnaies en circulation et l’augmentation des disponibilités au titre du compte du Trésor auprès de Bank Al- Maghrib, a dépassé l’effet expansif résultant du renforcement des réserves nettes de change de la banque centrale.

    L’effet expansif cumulé, depuis le début de l’année 2006, sur la liquidité bancaire est évalué, en moyenne des fins de semaines, à 694 millions de dirhams, les excédents de liquidités étant revenus à 6,1 milliards au 30 avril 2006 contre 9,5 milliards à fin décembre 2005.

    Les banques ont recouru, de manière continue, à la facilité de dépôt à 24 heures jusqu’à la fin de la période de constitution de la réserve monétaire. En moyenne mensuelle, les interventions de Bank Al- Maghrib sont revenues, d’un mois à l’autre, de 4,4 milliards à 3,4 milliards.


    Taux d’intérêt

    Il ressort également de la note de Bank Al- Maghrib que le taux du marché interbancaire est resté, au cours des deux premières décades du mois d’avril 2006, proche du taux de la facilité de dépôt à 24 heures avant de connaître une orientation à la hausse et atteindre son niveau maximum de 3,24 % le 25 du mois. Il s’est, par la suite, inscrit en baisse pour se situer à un niveau légèrement supérieur à celui de la facilité de dépôt. En moyenne mensuelle, le taux interbancaire s’est établi à 2,49%, en progression de 20 points de base par rapport à celui du mois précédent.

    Le taux de rémunération moyen pondéré des dépôts à 6 mois a accusé, en mars 2006, une baisse de 2 points de base pour revenir à 3,23%, alors que celui des comptes et bons à 1 an a marqué une progression de 2 points de base pour atteindre 3,59%.

    Le taux d’intérêt servi sur les dépôts en comptes sur carnets auprès des banques, indexé sur celui des bons du Trésor à 52 semaines au cours du semestre précédent diminué de 50 points de base, a été fixé à 2,57% pour le premier semestre de 2006, en hausse de 29 points de base par rapport au semestre précédent. Quant au taux de rémunération des comptes sur livrets de la Caisse d’épargne nationale, indexé sur le taux des bons du Trésor à 5 ans, il a été arrêté à 1,45%, au lieu de 1,50% au cours des six derniers mois de 2005.

    Les taux d’émission des bons du Trésor émis par adjudication se sont inscrits, en avril 2006, en baisse de 1 point de base pour les bons à 13 semaines et à 2 ans, revenant respectivement à 2,64% et à 3,28%. Les titres à 52 semaines ont, en revanche, enregistré une hausse de 1 point de base pour atteindre 3,10% et ceux à 26 semaines de 12 points de base par rapport à la dernière émission.

    Quant au taux de rémunération des bons du Trésor à 6 mois émis à guichet ouvert, indexé sur celui des bons à 26 semaines au cours du trimestre précédent, il est resté inchangé à 2,90% pour le deuxième trimestre de 2006.

    S’agissant des titres de créances négociables, trois émissions de certificats de dépôt ont été effectuées, en mars 2006, pour des maturités allant de 1 an à 5 ans à des taux variant entre 3,55% et 4,45%. En outre, quatre émissions de billets de trésorerie ont été réalisées à des taux compris 3,30% et 3,75%, pour des durées allant de trois mois à 1 an.


    Source : l’opinion
     
  2. ذات النقاب

    ذات النقاب أختكم في الله

    J'aime reçus:
    102
    Points:
    48
    Re : le secteur interbancaire nous dit ce qui suit ...

    il faut circuler de la monnaie et investir et non pas epargner si non on aurra des problems d inflations
     
  3. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    Re : le secteur interbancaire nous dit ce qui suit ...

    Oui se que tu dit est vrai ...mais il faut savoir que les banque sont très réticente  au financement  & au investissement ds des projets du fait accordé a plusieurs facteurs parmi elle on peut cité  les créances en souffrances liée a cette orientation représente 20 % des fonds propre des banques se qui trop élevé pr les ratio de solvabilité …de même n’oubliant pas que les procédures de privatisation lancé par le Maroc a permis de façon directe a cette augmentation de la masse monétaire…se que je préconise est le suivi de la politique monétaire restrictive & augmenté les réserves obligatoire rémunéré….             
     

Partager cette page