Le soleil marocain brille à Cannes

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 21 Mai 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Au moins trois bons films marocains seront cette année encore donnés à voir au Festival de Cannes. Heureuse nouvelle en attendant la structuration d’un secteur en mal de réformes qui viendraient le sauver de sa faillite.

    C’est désormais une habitude, le cinéma marocain prend une fois encore ses quartiers dans ce qui reste l’un des plus prestigieux festivals cinématographiques au monde, celui de Cannes. La démarche avait été remise au goût du jour en 2003 déjà avec la sélection de deux jolis opus, « Les yeux secs » de Narjiss Nejjar (actuellement en tournage de son petit dernier) et « Mille mois » de Faouzi Bensaïdi (dont on n’a aucune nouvelle), et s’était poursuivie l’année d’après avec l’excellentissime « A Casablanca, les anges ne volent pas » de Mohamed Asli, probablement le plus beau film marocain de ces deux dernières années. Heureuse nouvelle, et bien plus encore au vu des sélectionnés qui seront donnés à voir dans cette manifestation qui compte la présence de 25 000 journalistes au bas mot, et une bonne palanquée de professionnels du septième art qui auront toute la latitude de constater que notre cinéma ne se résume plus à quelques daubes qui envahissent de manière sporadique et sans vergogne les salles obscures du Royaume. Les films donc : on en retiendra trois en particulier, disséminés dans deux sections parallèles, « Tous les cinémas du monde » ou la journée consacrée eu Maroc et « Un certain regard », qui comptera cette année des pointures du calibre de François Ozon (Le temps qui reste), Pierre Jolivet (Zim and Co), David Jacobson (Down in the Valley), james March (The King) et bien d’autres encore.

     

Partager cette page