le sort des Entraineurs de l'EURO 2008

Discussion dans 'Football' créé par osiris, 3 Juillet 2008.

  1. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    + Espagne : Luis Aragones (Espagne) : a signé un contrat avec Fenerbahçe.

    + Allemagne : Joachim Löw (Allemagne) : reste dans son poste.

    + Russie : Guus Hiddink (Pays-Bas) : a renouvelé son contrat jusqu'en 2010.

    + Turqie : Fatih Terim (Turquie) : reste dans son poste (?).

    + Italie : Roberto Donadoni (Italie) : limoge et remplace par Marcello Lippi (Italie).

    + Pays-Bas : Marco Van Basten (Pays-Bas) :


    + Croatie : Slaven Bilić (Croatie) :

    + Portugal : Luiz Felipe Scolari (Bresil) : fin de contrat ( prochain entraineur de Chelsea)

    + Suede : Lars Lagerbäck (Suede) :

    + Grece : Otto Rehhagel (Allemagne) : a prolonge jusqu'en 2010

    + France : Raymond Domenech (France) : reste dans son poste

    + Roumanie : Victor Piturca (Roumanie) :

    + Autriche : Josef Hickersberger (Autriche) : a demissione de son poste

    + Pologne : Leo Beenhakker (Pays-Bas) : reste dans son poste.

    + Suisse : Jakob Kuhn (Suisse) : fin de contrat et sera remplacé par Ottmar Hitzfeld

    + Republique Tcheque : Karel Brückner (Tcheque) : a demissione de son poste
     
  2. Fanida

    Fanida OUM LYNA

    J'aime reçus:
    161
    Points:
    63
    France : Raymond Domenech (France) : reste dans son poste

    ma 9etlatni ged had la nouvelle. [33h]

    mais galik ils ont fait un choix strategique, puisque koun kharjouh les indemnitées etait beaucoup trop elevées
     
  3. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    en plus diyal les indemnites mabgha 7eta wa7ed ychede lihoume lmontakhabe . choufi had l'article


    La Fédération française a précisé qu'elle n'avait reçu aucune candidature sérieuse pour le poste de sélectionneur national. Jean-Pierre Escalettes, son président, a par ailleurs expliqué pourquoi il était allé à l'encontre de l'opinion publique en conservant Raymond Domenech à son poste.

    "La solution la plus courageuse n'est pas celle de suivre l'opinion publique ou celle des médias", s'est-il justifié. "Si on allait chercher quelqu'un d'autre, il y aurait eu une période de tâtonnement".
     

Partager cette page