Le textile et l’automobile remontent

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 17 Septembre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    · L’électronique est en revanche toujours à la peine

    · Des mesures d’aide promises pour l’immobilier


    [​IMG]

    Le comité de veille stratégique de mardi dernier a été en partie consacré à l’immobilier. Le secteur n’est pas en crise mais commence à ressentir un essoufflement. Pour les matériaux de construction comme pour les encours de crédit, la rupture de la tendance de croissance est confirmée. Le ministre de l’Economie et des Finances, et à ce titre président du comité de veille stratégique, est conscient de l’importance de ce secteur qui continue de tirer l’économie. Il faut donc préserver les potentialités de croissance et de dynamisme, souligne le ministre. Pour lui, le comité de veille a décidé d’ouvrir ce dossier pour préserver et immuniser un secteur stratégique de l’impact de la crise. Si aucune mesure n’a été prise lors de la dernière réunion, c’est juste une question de temps, note un membre du comité. L’ordre du jour était trop chargé. Outre la présentation de Salaheddine Mezouar, l’assistance a eu droit à plusieurs présentations dont notamment celles du cabinet McKinsey et de la direction du Trésor sur les indicateurs macroéconomiques. Le prochain comité de veille reviendra sur le dossier. Entre-temps, le ministère de l’Habitat et les professionnels publics et privés ont un mois pour travailler et finaliser le dispositif pour relancer le secteur.
    Sans préjuger des mesures à prendre, celles qui retiennent l’attention du comité visent à booster le logement social et par ricochet la classe moyenne. Le social représente 60% de la demande. Il s’agit de trouver les mécanismes pour rectifier le tir afin que l’immobilier retrouve ses performances et sa bonne santé d’il y a quelques temps. Ainsi, le comité de veille ne manquera pas d’agir sur l’offre, sur le foncier, les autorisations et l’ajustement de la fiscalité. Des gestes de la part des banques sont également attendus. En tout cas, le rapport de McKinsey sur l’habitat énumère nombre de recommandations pour un secteur qui représente 14% du PIB et emploie plus de 1 million de personnes. Les plus en vue concernent en effet l’habitat social qui pose toujours un problème et pour lequel il faut obligatoirement trouver des solutions, remarque un membre du comité. L’une des propositions est de confier ce créneau au privé avec lequel il s’agira d’entamer des négociations pour élaborer un cahier des charges. Ce sera une sorte de contrat-programme avec le secteur privé, ajoute-t-il. Il est à préciser que l’offre en logement social risque de tarir d’ici deux à trois ans. Les grands promoteurs privés n’ont pas signé de conventions avec l’Etat pour réaliser des programmes sociaux depuis 2007. La plupart d’entre eux sont en train de migrer vers d’autres niches comme les résidences touristiques ou de moyen et grand standing.



    http://www.leconomiste.com/
     

Partager cette page