Le trafic aérien a redécollé en janvier

Discussion dans 'Info du bled' créé par RedEye, 27 Février 2013.

  1. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    Les aéroports du Maroc ont vu transiter près de 1 100 000 passagers en janvier dernier, en hausse de 1,6%. La tendance a profité notamment aux deux plus grandes plateformes du Royaume, en l’occurrence celles de Casablanca et Marrakech, alors que le site d’Agadir a accusé une certaine baisse.


    Après une année où il n’a connu que la baisse, le transport aérien a entamé positivement l’année en cours, en renouant avec la croissance. Certes, cette progression de l’activité du trafic aérien est plutôt légère, mais elle est prometteuse dans un contexte mondial peu favorable. Ainsi, d’après les derniers statistiques de l’Office national des aéroports (ONDA), les aéroports du Maroc ont enregistré en janvier dernier une hausse de 1,6% du nombre de passagers, avec près de 1 100 000 personnes transportées par rapport à la même période de l’année précédente. Ce retour de la croissance a profité notamment aux deux plus grands aéroports du Royaume, en l’occurrence celui de Casablanca et de Marrakech, au moment où le troisième, à savoir celui d’Agadir, a cédé à la baisse. En fait, l’aéroport Mohammed V a reçu près de 560 000 passagers, en progression de 4,25%, l’aéroport Marrakech-Ménara a enregistré près de 251 000 passagers (+5,28%) et l’aéroport d’Agadir a fait moins de 100 000 passagers, en repli de 1,42%.

    C’est le trafic international qui a réalisé le gros de ce volume, avec plus de 996 000 passagers en janvier dernier, en augmentation de 1,88% par rapport à la même période de l’année précédente. Par contre, le trafic domestique est en baisse de 1% au cours de la même période.

    S’agissant de la répartition géographique de ce trafic aérien, l’ONDA relève que la majorité des faisceaux géographiques ont enregistré des augmentations. Et ce sont surtout les zones «autres pays du Maghreb», «Moyen et Extrême-Orient» qui ont enregistré les plus fortes progressions, avec respectivement 15,44% et 24,01%. L’Europe, qui constitue près de 72% du trafic commercial au Maroc, a également progressé, mais plus lentement, avec une légère augmentation de 0,54%.

    Quelques indicateurs en baisse
    L’activité du trafic aérien a affiché toutefois quelques indicateurs en baisse. Il s’agit des mouvements d’avions qui ont reculé de plus de 3% par rapport à la même période de l’année précédente. La part de l’aéroport Mohammed V est de 41,69%, Marrakech-Ménara de 17,60% et Agadir-Al Massira de 8,18%.

    De même, le trafic du fret aérien a régressé de 0,70%. Par ailleurs, parmi les cinq plus grands aéroports du Maroc qui ont affiché une baisse, on note celui de Fès-Saiss, avec une contre-performance de 9,24%. Le nombre de voyageurs qui ont transité par l’aéroport Fès-Saïss durant le mois de janvier dernier est en deçà de 40 000 passagers contre 43 653 durant la même période de l’année écoulée.

    Au cours de l’année passée, la baisse du trafic a été de 17,40% dans cet aéroport qui occupe pour la deuxième fois consécutive, la 5e position, après ceux de Casablanca-Mohammed V, Marrakech-Ménara, Agadir-Al Massira et Tanger-Ibn Batouta.


    Il est à noter qu’en plus des vols vers des capitales arabes et africaines, l’aéroport Fès-Saïss est le point de départ de vols quotidiens vers de grands aéroports européens, dont Séville, Lyon, Londres, Charleroi, Bergame et Francfort.

    En outre, cette reprise de l’activité du transport aérien devra réconforter un tant soit peu les professionnels du tourisme qui appellent à plus de dessertes aériennes pour développer davantage l’activité touristique.

    En effet, soutiennent-ils, à juste titre d’ailleurs, il n’y aura point de reprise de l’activité sans un effort conséquent sur le front de l’aérien. Surtout que le Maroc devra mettre sur les rails cette année la mise en œuvre de la vision 2020 qui conditionnera le devenir du secteur à cet horizon.

    Retour en force de Ryanair
    Ryanair, la compagnie aérienne ultra low cost d’Europe, a annoncé récemment l’ouverture dès le mois d’avril prochain de ses 56e et 57e bases à Fès et à Marrakech avec trois appareils basés sur place. Ce qui nécessitera un investissement de 210 millions de dollars. Cet engagement de la compagnie irlandaise se traduira également par le lancement de deux nouvelles routes aériennes vers les aéroports d’Essaouira et Rabat, développant ainsi ses opérations au Maroc pour atteindre 60 liaisons desservant 8 aéroports. Ce déploiement atteindra un volume de 2,5 millions de passagers par an et générera 2 500 emplois directs.

    Repères
    • Selon les statistiques de l’Association du transport aérien international (IATA) relatives au trafic aérien pour l’année 2012, le transport des passagers a progressé de 5,3% dans le monde et le trafic du fret aérien a reculé de 1,5%.
    • L’augmentation de la demande dans le secteur des passagers a été légèrement inférieure à celle de 5,9% enregistrée en 2011, mais ce chiffre demeure supérieur à la moyenne de 5% sur vingt ans.
    • Les coefficients d’occupation sur l’année ont approché les niveaux record, à 79,1%. La demande a augmenté davantage dans les marchés internationaux (6%) que dans les marchés intérieurs (4%).


    LeMatin.ma
     

Partager cette page