L'entraîneur du FC Séville quitte la clinique, le Betis risque une sanction

Discussion dans 'Football' créé par omarigno, 1 Mars 2007.

  1. omarigno

    omarigno Visiteur

    J'aime reçus:
    23
    Points:
    0
    [​IMG]

    SEVILLE (AFP) - L'entraîneur du FC Séville, Juande Ramos, a quitté jeudi la clinique où il était en observation, après avoir été frappé à la tête mercredi soir par un jet de bouteille lors des quarts de finale de la Coupe d'Espagne contre le Betis Séville, qui encourt une lourde sanction.

    Le derby a été interrompu peu après cet incident, alors que le FC Séville menait 1-0 (but de Kanouté, 56e minute). Le Betis devrait être fixé sur son sort en fin de journée, à la suite d'une réunion des instances disciplinaires de la Fédération espagnole de football.


    Le stade Ruiz de Lopera du club entraîné par le Français Luis Fernandez pourrait être suspendu jusqu'à 12 matches, selon la presse sportive espagnole. De violents incidents provoqués par des supporteurs avaient également éclaté mercredi soir à l'extérieur du stade.


    Juande Ramos avait momentanément perdu connaissance après avoir reçu sur le crâne une bouteille pleine d'eau lancée des tribunes par un spectateur qui semblait être ivre et qui était activement recherché jeudi, selon les médias espagnols.

    Dans de brèves déclarations à la sortie de la clinique, Juande Ramos a indiqué jeudi qu'il se sentait bien et ne se "souvenait de rien", évitant par ailleurs de porter des accusations contre le Betis, a constaté une photographe de l'AFP.

    La presse espagnole dénonçait jeudi, à l'image du quotidien sportif AS, ce "coup de bouteille mortel porté au football" et réclamait des mesures fermes pour éviter de nouveaux incidents de ce type, afin d'éviter une situation "à l'italienne".

    De violents affrontements entre supporteurs de Catane et les forces de l'ordre, en marge du derby sicilien contre Palerme le 2 février, avaient causé la mort d'un policier et fait près d'une centaine de blessés, entraînant une suspension temporaire du Calcio.
     
  2. omarigno

    omarigno Visiteur

    J'aime reçus:
    23
    Points:
    0
    Coupe d'Espagne: le stade du Betis Séville fermé pour trois matches

    MADRID (AFP) - La Fédération espagnole de football (RFEF) a décidé vendredi une fermeture du stade du Betis Séville pour trois matches après les incidents du derby sévillan lors des quarts de finale retour de la Coupe d'Espagne mercredi.

    Le comité de compétition de la RFEF a également décidé de faire jouer les 33 minutes manquantes du quart de finale retour entre le Betis et le FC Séville sur terrain neutre et à huis clos. La rencontre reprendra à la 57e minute de jeu le 20 mars à 20h00 (19h00 GMT) au Coliseum Alfonso Perez, stade de Getafe (banlieue madrilène).

    "Le Comité a décidé à l'unanimité la fermeture du stade Manuel Ruiz de Lopera pour trois matches, considérant les incidents comme très graves", a déclaré le président et porte-parole du comité de compétition de la RFEF, Alfredo Florez.

    Mercredi, après l'ouverture du score par Frédéric Kanouté au stade du Betis (57e, 0-1), l'entraîneur du FC Séville Juande Ramos a reçu une bouteille d'eau en plastique, presque pleine, jetée des tribunes. Il a perdu connaissance quelques minutes et a été évacué sur une civière. Le match a été arrêté par l'arbitre.

    La sanction décidée par la Fédération est beaucoup moins sévère que ce qu'attendaient les observateurs en Espagne. Les médias avaient évoqué une possible fermeture du stade Manuel Ruiz de Lopera pour quatre à 12 matches et une suspension de deux ans de la Coupe d'Espagne (Coupe du roi) pour le Betis.

    La RFEF a également décidé d'ouvrir une enquête sur le comportement des deux présidents, José Maria del Nido pour le FC Séville et José Leon pour le Betis, dont les propos auraient pu créer un climat de tension avant la rencontre.

    Juande Ramos a quitté jeudi la clinique dans laquelle il avait été placé en observation. Il a ensuite assisté à l'entraînement de ses joueurs, sans diriger la séance. Sa présence sur le banc du stade Sanchez-Pizjuan samedi pour le choc au sommet de la Liga face au FC Barcelone n'était pas assurée.

    "Je suis encore sous le choc et j'essaye de m'en remettre", a-t-il déclaré jeudi soir à la radio Cadena Ser. "Le match était chaud mais jamais je n'aurais pu imaginer qu'une telle chose puisse arriver. J'accepterai la décision du Comité. Mais après quelque chose d'aussi grave, il faut prendre des mesures sérieuses".
     

Partager cette page