Les « Chellalate » ravivées grâce au barrage Hassar

Discussion dans 'Info du bled' créé par omarigno, 3 Avril 2006.

  1. omarigno

    omarigno Visiteur

    J'aime reçus:
    23
    Points:
    0
    Les « Chellalate » ravivées grâce au barrage Hassar construit à proximité dans la province de Mohammédia

    Au grand bénéfice et bonheur des populations des villes de Casablanca, Mohammédia, Ben Slimane et zones avoisinantes, qui manquent de lieux de plaisance et de villégiature, les Chellalate- cascades sont ravivées, grâce aux effets induits par le Barrage Hassar. Elles renouent avec la fraîcheur, les jets d’eau et les écoulements qui les distinguaient auparavant.
    En effet, l’eau de surface stockée dans la retenue du barrage Hassar en périodes d’abondance aide à faire revivre les cascades asséchées et désertées et favorise la préservation de la flore fortement tributaire d’un débit fréquent du cours d’eau dans sa partie avale.


    Ces nouvelles caractéristiques sont de nature à aider à la promotion des activités de loisirs et de tourisme autour des cascades dont le flux et la permanence de l’écoulement seront sans aucun doute favorisés par la construction, à proximité dans la partie amont, du barrage Hassar dont la retenue, d’une capacité d’environ 2,15 Mm3, enregistre actuellement un niveau de remplissage appréciable.

    Les équilibres naturels sont complexes et fragiles et l’élément déterminant dans toute modification environnementale est sans conteste l’eau. C’est ainsi que les effets bénéfiques que le barrage Hassar apporte au milieu naturel avoisinant sont donc importants. Le débit que garantissent les lâchers d’eau participe à la réactivation des cours d’eau et milieux spécifiques propices pour une multitude d’espèces de faune et flore.

    Ainsi, cette zone, toujours prisée, et qui sera davantage mise en valeur par les aménagements que projette réaliser la préfecture de Mohammedia (circuits VTT, randonnées, services collectifs...) retrouvera ses facteurs d’attrait et atouts distinctifs que sont les cascades ravivées et vallées somptueuses offrant de merveilleuses et magnifiques vues panoramiques, la diversité de sa flore et la richesse de sa végétation... De quoi faire le bonheur des populations des villes de Casablanca, Mohammédia, Benslimane qui souffrent, par ailleurs, d’un déficit d’espaces et de lieux d’attraction.

    Ces projets d’aménagements, visant la mise en valeur des sites naturels, aideront à promouvoir et développer le tourisme interne et offriront de nouvelles possibilités aux résidents de la région pour se distraire et passer d’agréables moments en pleine nature en jouissant de grandes bouffées d’air propre.

    En outre, en plus de la fonction principale d’écrêtement des crues pour laquelle il est destiné, le barrage Hassar, qui a été réalisé pour compléter le dispositif de protection de la ville de Mohammédia, favorise l’extension ou du moins le maintien des petits périmètres irrigués à l’aval, le développement des activités touristiques autour de sa retenue de plus de 64 hectares de plan d’eau.

    Les premiers effets sont d’ores et déjà ressentis en faveur des agriculteurs et usagers dans la zone avoisinant le barrage suite à une montée non négligeable du niveau des puits et forages dont la surexploitation, dictée par ailleurs par l’indisponibilité des eaux de surface, aurait pu rendre leur saturation imminente. L’ouvrage s’intègre donc parfaitement, et à plusieurs égards, dans son environnement.


    Cofinancé par le ministère de l’Intérieur, cet ouvrage hydraulique, dont l’efficacité est bien réelle, a été réalisé par les moyens propres du Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau dans des conditions optimales de coût, de qualité et de délai et produira d’importants impacts bénéfiques à la région.

    Cet effort d’investissement sera soutenu et substantiellement mis en valeur par les opérations de reboisement destinées à la stabilisation du sol et à la lutte contre l’érosion que ne manquera pas d’entreprendre le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la Désertification ainsi que par l’installation d’une unité de pisciculture. Ce qui fera de la retenue de ce barrage, qui recevra des aménagements appropriés, un site très agréable pour des moments de détente et de repos.

    lopinion.ma
     

Partager cette page