Les équipes de campagne Obama et McCain victimes de pirates informatiques

Discussion dans 'Info du monde' créé par Info du bled, 7 Novembre 2008.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Washigton - Les ordinateurs des équipes de campagne des candidats à la présidentielle américaine Barack Obama et John McCain ont été victimes de pirates informatiques pendant l'été, identifiés comme "une entité ou organisation étrangère", selon le magazine américain Newsweek. [​IMG]
    Une enquête fédérale a été ouverte après qu'aussi bien les ordinateurs de l'équipe démocrate que ceux du camp républicain ont été "victimes d'une cyber-attaque sophistiquée", ajoute l'hebdomadaire paru jeudi.

    Selon Newsweek, le FBI et la Maison Blanche ont "dit à l'équipe d'Obama qu'ils pensaient qu'une entité ou organisation étrangère avait cherché à recueillir des informations sur l'évolution des deux camps sur diverses questions". Selon Newsweek, les hackers étaient à la recherche d'"informations pouvant être utiles lors de négociations avec la future administration".

    "Les experts de l'équipe Obama ont émis la supposition que les pirates soient russes ou chinois", selon le magazine. Le FBI a garanti à l'équipe d'Obama que l'attaque n'émanait pas de ses adversaires politiques.

    Selon Newsweek, les experts en technologie de l'équipe Obama ont découvert l'attaque à la moitié de l'été mais pensaient que c'était un virus, avant de recruter une société de sécurité informatique qui a stoppé les intrusions.

    Le FBI et les services secrets ont indiqué qu'"un nombre important de dossiers" ont été dérobés, compromettant le fonctionnement du système et que des problèmes similaires avaient été mis au jour dans les ordinateurs de l'équipe McCain.




    Source : emarrakech.info

     
  2. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Sur Internet, personne n'est à l'abri des hackers et l'on s'aperçoit de l'intrusion qu'après effet.
     

Partager cette page