Les chômeurs créent des sites Internet d’entraide

Discussion dans 'Info du monde' créé par Info du bled, 25 Septembre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    [​IMG]Profiter du temps libre inattendu qu’offre un licenciement pour créer son entreprise? Banal dans la Silicon Valley. Accepter de travailler gratuitement afin de rester dans le circuit professionnel? De plus en plus commun.
    Dans une région toujours en quête d’innovations, certains choisissent comme point de départ de cette nouvelle étape professionnelle leur propre expérience du chômage et de la recherche d’emploi. Ainsi, Ken Won, en quête d’une place de directeur marketing depuis son licenciement de chez SGI en février 2009, a lancé jobsuccessstories. Il s’agit d’un site Internet consacré aux témoignages de personnes ayant retrouvé un emploi, et qui souhaitent partager les secrets de leur réussite. On y trouve des conseils variés, comme réussir un entretien d’embauche, utiliser ses réseaux, et surtout ne pas se décourager.
    A l’origine de ce site, la volonté de Ken Won est de faire profiter ses compagnons d’infortune de l’élan de solidarité qui l’aide à maintenir la tête hors de l’eau malgré les longs mois sans emploi. Il s’est aperçu, en rencontrant d’autres personnes dans son cas, que nombreux étaient les inconnus qui n’hésitaient pas à faire suivre offres d’emploi et contacts, au sein des entreprises de la Silicon Valley.
    D’autres sites, uniquement destinés aux licenciés, ont fleuri avec la crise. Par exemple, LayoffSpace, le MySpace des chômeurs, créé dès 2007 ; “Pink Slips Are the New Black” un blog écrit par des chômeurs pour les chômeurs ; “No job survivor”, un portail et un réseau social avec les dernières infos sur le chômage aux États-Unis ; Team Unemployed, un autre réseau social d’entraide pour les chômeurs.








    Source : libe.ma
     

Partager cette page