Les Chiffres-Clés de l'Economie Marocaine

Discussion dans 'Discussion générale' créé par mohamed1983, 13 Juillet 2005.

  1. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    PIB, taux de chômage et coût de la vie… Autant d'indicateurs indispensables à la décision d'entreprise, mais éparpillés et rarement mis à jour.  [21h]


     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Population
    ---------------

    La population légale du Maroc a atteint 29.891.708 habitants, dont 29.840.273 Marocains et 51.435 étrangers, enregistrant une progression de 14,6% par rapport à 1994, a annoncé le 22 décembre le HCP. Selon les premiers résultats du Recensement général de la population et de l'habitat, réalisé entre les 2 et 20 septembre 2004, cette population est répartie en 16.463.634 citadins et 13.428.074 ruraux. 

     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Population active totale
    ---------------


    Selon le Haut-Commissariat au Plan, la population active âgée de 15 ans et plus a baissé de 0,8% à fin mars 2005. Elle est ainsi passée de 1,356 à 1,273 million de personnes environ. [24h]


     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Education
    ---------------


    Selon le MEN, le taux de scolarisation des enfants âgés de moins de six ans atteindra 97%, au titre de l'année scolaire 2004/2005, dont 96% en milieu rural. Le nombre des nouveaux inscrits dans le primaire, le préparatoire et le secondaire est de l'ordre de 638 mille, dont 43% de filles. Les différents établissements universitaires ont connu l'inscription de 69.407 nouveaux étudiants entre le 1er et le 13 septembre au titre de l'année universitaire 2004-2005.  [11h]
     

     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Enseignants
    ---------------


    Le personnel enseignant affecté aux établissements primaires en 2003-2004 a atteint 135.970 professeurs, soit une augmentation globale de 0,27% au total et 0,58% en milieu rural. Dans l'enseignement secondaire collégial public, l’effectif des enseignants s’est accru de 2,49% de 2002-03 à 2003-04, passant de 54.012 à 55.357 enseignants. L’effectif des enseignants exerçant dans le secondaire qualifiant public s’élève à 34.528 en 2003-04.  [34h]


     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Santé
    ---------------


    L’encadrement sanitaire est passé de 11000 à 2123 entre 1980 et 2002 grâce au renforcement de l’effectif des médecins à un rythme de 9,9% l’an. On note également une baisse du nombre d’habitants par infirmier de 1225 à 1115 entre 1982 et 2002. Des efforts importants ont été déployés pour étendre l’offre en soins de santé par l’augmentation du nombre d’établissements sanitaires au rythme de 3,5% par an entre 1980 et 2001. Ce qui a permis de ramener le nombre d’habitants par établissement de 17092 à 12500 entre 1980 et 2001. Le nombre d’habitants par lit a augmenté de 794 à 1150 au cours de cette période.
    [37h] 

     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Taux de chômage
    ---------------


    Le taux de chômage a diminué de 0,7 point au terme du 1er trimestre. C’est du moins ce que révèlent les statistiques du Haut-Commissariat au Plan (HCP), rendues publiques mardi 10 mai 2005. Le chômage s’établit à 11,3% contre 12% pour le 1er trimestre 2004. En revanche, il s’inscrit en hausse de 0,5 point par rapport à fin 2004 où il était à 10,8%. Pour le 1er trimestre 2005, le taux de chômage a reculé en zone rurale, passant de 4,1 à 3,3% sur un an. En ville, il a diminué de 0,6 point pour s’établir à 19,2%. La baisse du chômage a davantage concerné les femmes citadines (-3,3 points), les jeunes actifs âgés de 15 à 24 ans (-1,6 point) et les actifs ruraux ayant un diplôme (-3,3 points). Les statistiques du HCP citent parmi les constantes du marché du travail en milieu urbain, le chômage des jeunes âgés de 15 à 34 ans, qui représentent 78,7% des chômeurs citadins ainsi que celui des diplômés de niveau supérieur (baccalauréat et plus).  [38h]


     

    --------------------------------------------------------------------------------
    SMIG
    ---------------


    La revalorisation du SMIG a pris effet pour certains secteurs à partir du 1er janvier 2005. Cette nouvelle date du relèvement du salaire minimum vient être fixé par le ministère de l’Emploi. Les secteurs concernés sont le textile, le tourisme et l’agroalimentaire. Il s’agit plus précisément de la deuxième phase qui porte le taux horaire à 9,66 DH dont l’application était initialement prévue pour le 1er juillet 2004.


    CNSS: Modifications à la hausse…
    Les taux de cotisation à la CNSS ont connu des modifications à la hausse. Un employé qui touche le Smig (1.800 DH) verse 18,54 DH supplémentaires. La part salariale est portée à 4,29% contre 3,26%. L'employeur s'acquitte de 12,78 DH de plus. Le taux qu'il applique est de 16,1% contre 15,39. Le déplafonnement du salaire mensuel soumis à cotisation passe de 5.000 à 6.000 DH. Les salariés touchant 6.000 DH et plus versent à la CNSS 257,4 DH au lieu de 163 DH au titre de la part salariale. Sur le bulletin de paie, le montant de leurs cotisations à la CNSS augmente de 94,4 DH.
     

     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Salaires des cadres
    ---------------


    L'Economiste a réalisé une grande enquête sur le salaire des cadres 2005. Cette enquête a été confiée au cabinet Sunergia. 30 fonctions ont été passées au crible: PDG, DGA, DAF, DRH, Directeur des achats, auditeur, Directeur marketing et communication... (Leurs salaires de base, leurs indemnités...). En vente dans les grands kiosques. [40h]


     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Croissance du PIB
    ---------------


    A fin mars 2005, le PIB a connu une croissance de 1% par rapport à la même période en 2004. Selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP), le PIB non agricole s’est amélioré de 4,4%. La valeur ajoutée agricole a dégringolé, elle, de 17,6%. A rappeler que le HCP table sur un taux de croissance de 1,2% en 2005, contre 3% prévus par la loi de Finances. Le PIB non agricole s’améliorerait d’environ 4,5% contre 5,1% en 2004. La valeur ajoutée agricole devrait fléchir de 15,2% sur la base d’une récolte céréalière de 36 millions de quintaux.
     

     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Agriculture
    ---------------


    La production céréalière pour la campagne agricole 2004-2005 avoisinerait les 36 millions de quintaux (baisse de 57% par rapport à la campagne précédente), selon le ministère de l'Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes (30 mai 2005). La superficie semée en céréales d'automne a atteint 5,1 millions ha (baisse de 4%). Pour les légumineuses alimentaires, la superficie semée s'est élevée à 300.000 ha. En ce qui concerne les superficies semées en cultures de printemps, elles ont atteint près de 204.000 ha pour le maïs, environ 52.000 ha pour le tournesol (-15%) et près de 61.000 ha pour le pois chiche (-15%). La superficie semée en betterave à sucre est estimée quant à elle à 69.800 ha (hausse de 18%), pour une production prévisionnelle de 3,4 millions de T. A noter que les exportations marocaines des primeurs, agrumes et tomates ont enregistré, à fin mai 2005, des hausses respectives de 5%, 11% et 7%. [41h]


     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Production industrielle
    ---------------


    Au 1er trimestre 2005, la production dans le secteur manufacturier a subi une baisse de 2%. Des diminutions ont été constatées aussi au niveau des "pneumatiques et chambres à air " (50%), des "articles métalliques dérivés du fil machine, ressort et visserie" (37%) et en matière de "fabrication d'articles d'emballage en bois " (33%). Selon le HCP, la marge de la capacité productive non utilisée des entreprises était d'environ 26% pour le secteur industriel. Les anticipations prévoient une légère hausse de 3%. [03c]
     

     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Secteur minier
    ---------------


    Selon le HCP, la production du secteur minier a augmenté de 7% au cours du 1er trimestre 2005. Et ce, suite à la hausse conjuguée de la production des "minéraux non métalliques" (7%) et de celle des " minerais métalliques " (7%). La marge de la capacité productive non utilisée des entreprises était d'environ 8% pour les mines. Les pronostics avancés pour le 2e trimestre font ressortir une hausse d'environ 14% de la production minière. La production des minerais non métalliques connaîtrait une hausse 16%.


     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Ciment
    ---------------

    La consommation de ciment s’élève à 3,98 millions de tonnes à fin mai 2005. En comparaison à la même période en 2004, elle augmente de 2,37%. Pour le seul mois de mai, les cimentiers ont écoulé 925.500 tonnes, en hausse de 19,5% par rapport au même mois de 2004.

    --------------------------------------------------------------------------------


    --------------------------------------------------------------------------------
    Bâtiments et travaux publics


    Au 1er trimestre 2005, le secteur du bâtiment et des travaux publics a affiché une hausse par rapport au 4è trimestre de l'année précédente, selon le HCP. 

     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Energie
    ---------------


    Au 1er trimestre 2005, le secteur énergétique a connu une hausse de 15% due à la progression de la production du pétrole raffiné (24%), a annoncé le 8 juin le HCP. La capacité productive non utilisée des entreprises était d'environ 16% pour l'énergie. Pour le 2e trimestre, la production énergétique poursuivrait sa tendance à la hausse d'environ 12% expliquée par une progression de la production du pétrole raffiné (17%).


     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Marché automobile
    ---------------


    Selon l’AIVAM (Association des importateurs des véhicules importés montés), les ventes de véhicules automobiles a enregistré, jusqu’à fin avril 2005, 20.206 immatriculations en hausse de 19, 85 % par rapport à la même période de 2004. La marque au losange conserve toujours la première place avec 3.882 unités vendues en progression de 18,32 % par rapport à l’année précédente. Peugeot arrive à se maintenir en deuxième position une baisse des ventes de 4,6 % à 3433 unités. En troisième position pointe Toyota avec 2.377 immatriculations soit une progression de 48,7% par rapport à l’année précédente.
     

     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Trafic maritime
    ---------------


    De 1998 à 2002, le trafic maritime de passagers est passé de 2,26 à 3,22 millions de voyageurs. Les deux principaux ports pour passagers sont Tanger (avec un peu plus de 68% du trafic global en 2002) et Nador (25%). A eux deux, ils assurent donc l'essentiel du flux maritime de personnes. Le reste revient aux ports de Casablanca, Agadir et Safi.


     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Transport ferroviaire
    ---------------


    En 2004, l'Office National des Chemins de fer (ONCF) a réalisé un chiffre d’affaires de 2,3 milliards de DH, soit une progression de 12,5% par rapport à 2003. Le résultat net positif a, quant à lui, atteint 411 millions de DH (+36,6% par rapport à 2003). L’Office a transporté 18,5 millions de voyageurs (12,3% de plus qu’en 2003), 25,3 millions de tonnes de phosphates et 7,5 millions de tonnes de marchandises diverses. 2004 a été aussi caractérisée par des investissements qui ont totalisé 1,12 milliard de DH.
     

     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Recettes MRE
    ---------------


    A fin mai 2005, les recettes M.R.E ont progressé de 4,9% ou +681,9MDH : 14.741,5MDH contre 14.059,6MDH à fin mai 2004. Ce résultat a pour origine les recettes en virements
    bancaires (+4,7% ou +481,7MDH) et en billets de banque (+12,1% ou +370,8MDH). Les recettes en virements postaux ont, néanmoins, accusé un recul de 21,6% ou -170,6MDH. Par rapport à la moyenne des recettes à fin mai des années 2000 à 2004, soit 12.133,4MDH, les recettes MRE se sont améliorées de 21,5% ou +2.608,1MDH. [05c]


     

    --------------------------------------------------------------------------------
    ICV
    ---------------


    Au terme du mois de mai 2005, l’indice du coût de la vie a enregistré une hausse de 0,1% par rapport au mois précédent. Cette variation est due essentiellement aux produits non alimentaires dont l’indice a augmenté de 0,2%, indique le Haut-commissariat au Plan (HCP). L’indice du coût de la vie a, quant à lui, marqué une légère régression de 0,1% par rapport au mois dernier. [WC]
     

     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Tourisme
    ---------------


    A fin mai 2005, le nombre de nuitées touristiques déclarées par les hôtels classés a atteint 1.318.898 nuitées contre 1.043.151 en 2004, soit une progression de 26%, indique le Département Tourisme. Cette performance est imputable au marché français qui, avec une hausse de +34%, a généré 164.000 nuitées additionnelles en comparaison à mai 2004. Le cumul des nuitées a affiché une progression de 17% par rapport à la même période de l'année 2004, passant de 5.112.223 nuitées à 5.993.972 nuitées. L'importante augmentation qui a caractérisé ce mois a bénéficié à la quasi-totalité des villes principales destinations touristiques du Royaume. Le taux d'occupation a gagné près de 7 points par rapport à 2004. [32h]
    ......................................
    Recettes voyages


    A fin mai 2005, les recettes voyages ont porté sur une valeur de 12.883,6MDH contre 11.542MDH à fin mai 2004, soit une hausse de 11,6% ou +1.341,6MDH. Cette évolution est à attribuer tant aux recettes en devises billets de banque : +12,1% ou +803,8MDH qu’aux virements bancaires reçus par les opérateurs du secteur touristique: +11% ou +537,8MDH. Comparativement à la moyenne des recettes enregistrées à fin mai des cinq dernières années, soit 9.745,2MDH, ces recettes ont réalisé une expansion de 32,2% ou +3.138,4MDH. Les dépenses voyages se sont stabilisées à 1.787,9MDH
    contre 1.800MDH une année auparavant.


     

    --------------------------------------------------------------------------------
    Commerce extérieur


    Selon les derniers indicateurs mensuels de l'Office des Changes, le déficit commercial s'est aggravé de 29,8% à fin mai 2005. Le taux de couverture a enregistré une baisse de 49,7% contre 57,7%. Les exportations ont accusé une baisse de 6% ou -2.214,2MDH : 34.751,9MDH contre 36.966,1MDH une année auparavant. Parallèlement, les importations ont porté sur une valeur de 69.991MDH contre 64.110,2MDH à fin mai 2004 soit un accroissement de 9,2% ou +5.880,8MDH. Cette hausse est à attribuer en premier lieu aux importations de pétrole brut en augmentation de 72,6% ou +3.333,4MDH (7.922,7MDH contre 4.589,3MDH) et également aux achats hors pétrole qui se sont accrus de 4,3% ou +2.547,4MDH: 62.068,3MDH contre 59.520,9MDH. Le renchérissement de la facture pétrolière (+3.333,4MDH) représente 56,7% de l’accroissement global des importations (+5.880,8MDH).
     
     
  2. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Les Chiffres-Clés de l'Economie Marocaine

    tout sa et le maroc 121 au classement mondial sur 199 quel honte
     
  3. lordvoldemor

    lordvoldemor Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Les Chiffres-Clés de l'Economie Marocaine

    hadchi mzyane a ssi mouhammed pr qlq1 ki voulait couper le maroc en 1.000 morceauw mais tu px m'expliqué le chifre ke tu avance là?? :
    (L’encadrement sanitaire est passé de 11000 à 2123 entre 1980 et 2002 grâce au renforcement de l’effectif des médecins à un rythme de 9,9% l’an.)

    [37h]
     
  4. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Les Chiffres-Clés de l'Economie Marocaine

    si simple selon l etat le nombre de medecin a augumonte pour nombre habitant
     
  5. lordvoldemor

    lordvoldemor Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Les Chiffres-Clés de l'Economie Marocaine

    iwa sma7liya a khay raka zgueltiha, rah z3ma le nombre des gens couverts doit monter machi baisser. a chrif dyal rrif!!!
     
  6. root76

    root76 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Les Chiffres-Clés de l'Economie Marocaine

    slut les gars ,

    sujet mriguel m3allem!!
    voila mo point de vue, tt le monde sait ke tt ca est du pipo:
    1-le nombre exact des marocains est bcp plus que celui annonce
    2-"Le chômage s’établit à 11,3% " wadaba 3lamen kaydahkou hadou 11,3 % mab9alina walou 3la franca wonwalliw b7alha
    3-Le PIB a augmente , ils disent ca depuis des annees faut savoir qu il peut y avoir de la croissance (hausse du PIB) sans pour autant qu on ait du devlpt et c le cas, on pt mem avoir 6% de croissance et le niveau de devlpt reste le meme
     
  7. lordvoldemor

    lordvoldemor Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Les Chiffres-Clés de l'Economie Marocaine

    @root m3amen kathder a sa7bi, hada rah mbennej je parie 1 contre 100 kil ne sé meme pas de koi il s'agit rah l'2akh 3ndou m3a copier coller wlmoussiba c sur raha makay9rach dakchi lli kayn9el!! la 1ere wla l 2eme ligne hadak 7eddou wzaydha blfhamat!!!
     

Partager cette page