Les enfants sahraouis envoyés à Cuba étaient soumis à un traitement inhumain

Discussion dans 'Info du bled' créé par omarigno, 1 Avril 2006.

  1. omarigno

    omarigno Visiteur

    J'aime reçus:
    23
    Points:
    0
    Les enfants, qui étaient arrachés à leurs parents à Tindouf et déportés à ''l'Ile de la Jeunesse'' à Cuba, étaient soumis à un traitement inhumain, ont reconnu d'anciens responsables cubains.

    Ces enfants suivaient un entraînement militaire et des cours sur la fabrication d'engins explosifs, a précisé un ancien instructeur militaire cubain, alors qu'un ex-agent des services secrets admet que ''c'était un réseau international de rapt d'enfants''.

    Paraissant dans un documentaire qui a été projeté durant les rencontres tenues la semaine dernière aux Etats-Unis par une délégation de ressortissants marocains originaires des provinces du sud avec des hommes de foi américains, Dariel Alarcon, également appelé ''Benigno'', qui était responsable de la formation militaire des guérillas cubaines, avoue avoir eu à entraîner des enfants sahraouis âgés d'à peine 9 ans.

    Dans son témoignage, Dariel Alarcon qui vit actuellement en exil en France, rappelle l'arrivée de bateau transportant ''un nombre incroyable'' d'enfants âgés entre 9 et 15 ans. ''Ces enfants étaient envoyés à l'Ile de la Jeunesse qui était complètement sous contrôle militaire et d'où il n'y avait aucune possibilité de fuite'', dit-il, indiquant qu'il a personnellement envoyé des instructeurs militaires pour former ces enfants à la guérilla.

    ''Nous enseignions aux enfants comment fabriquer des explosifs +faits maison+ avec des produits comme le sucre, le café, le souffre et la nitroglycérine'', raconte-t-il, avouant que durant ces cours, où les mesures de sécurité étaient précaires, plusieurs enfants ont été tués. Leurs corps doivent se trouver encore sur l'île s'ils n'ont pas été exhumés, affirme-t-il.

    Le DVD-documentaire, intitulé ''Cuba et le front polisario : des partenaires dans le crime'', cite un autre témoin des kidnappings d'enfants par le "polisario" et de leur endoctrinement à Cuba, indiquant qu'on voulait faire d'eux des propagandistes et des espions.

    Juan Vives, ex-agent des services secrets cubains, raconte pour sa part que ces enfants étaient envoyés à des écoles conçues spécialement pour eux. Le matin, ils travaillaient dans les champs, et les après-midi, ils suivaient un enseignement politiquement orienté.

    ''Certains enfants ne cessaient de pleurer, réclamant leurs parents. C'était inhumain. Certains enfants arrivaient à un si jeune âge et ne se rappelaient pas d'où ils venaient. C'est très inhumain'', avoue Juan Vives qui vient de publier ses mémoires sous le titre ''El Magnifico".


    Indiquant que certains enfants sont restés à Cuba entre 12 et 15 années, l'ex-agent secret cubain reconnaît que ''c'était un réseau international de rapt d'enfants''.

    Le documentaire, qui indique qu'actuellement 2000 à 3000 jeunes sahraouis se trouvent toujours à Cuba et que plusieurs centaines d'enfants continuent d'y être envoyés chaque année, fait parler d'autres témoins des pratiques du "polisario" relatives notamment au détournement de l'assistance internationale, y compris les médicaments, ou encore le traitement inhumain qui était réservé aux détenus marocains.

    Des copies de ce documentaire ont été distribuées aux dirigeants religieux qui ont pris part aux rencontres avec la délégation marocaine pour qu'ils les projettent devant leurs communautés et leur montrent ainsi le vrai visage du polisario.

    Durant ces rencontres tenues à Trenton, au New Jersey, à Sarasota, en Floride et à Jacksonville, également en Floride, les membres de la délégation marocaine, Saadani Maa Oulainine, Boussoula Mohammed Ebeya, Bachir Edkhil, Ali Najab et Ali El Jaouhar, ont livré des témoignages poignants sur les tortures dont ils ont souffert des mains du "polisario" avec la complicité de l'Algérie.

    MAP

    Article propose par MATAPAYOS
     
  2. Friend

    Friend Bannis

    J'aime reçus:
    24
    Points:
    0
    Re : Les enfants sahraouis envoyés à Cuba étaient soumis à un traitement inhumain

    Existe-il pire crime que celui d'arracher de force des enfants en bas age à leurs parents pour les "exporter" Cuba, et leur faire subir un endoctrinement à la noix dans des conditions inhumaines ? Et les mercenaires osent critiquer le Maroc pour son soi-diant non respect des Droits de l'Homme ? Allayn3al lli may7cham !!!!
     
  3. abdeljsf

    abdeljsf Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Les enfants sahraouis envoyés à Cuba étaient soumis à un traitement inhumain

    :-( c'est vraiment triste que l'autorite ne fait rien pour sauvé ces enfant :(
     

Partager cette page