Les examens du BAC en chiffres : Selon le MEN, il n’y a eu que 212.261 candi

Discussion dans 'Info du bled' créé par fax02, 23 Juin 2008.

  1. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    La division de la Communication du ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique nous a adressé «un démenti» relatif à l’article que nous avons publié dans le numéro du jeudi 19 juin 2008 concernant les résultats des examens du baccalauréat dont le contenu est le suivant :


    Suite à la publication de l’article cité en objet, et en vertu de l’article 26 du code de la presse, je vous demande de bien vouloir publier dès réception du présent courrier à la même page et avec les mêmes caractères le démenti suivant :
    Le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique a reçu avec stupéfaction votre article diffamatoire commentant les résultats de la session normale du baccalauréat 2008, et tient par respect à sa mission, et à l’opinion publique nationale à apporter les éclaircissements et les précisions suivantes :
    1- Le taux de réussite mentionné dans le communiqué du ministère est calculé sur la base de l’effectif total des candidats scolarisés présents à toutes les épreuves de l’examen, et non pas sur la base de l’ensemble des candidats ; étant donné que le nombre des candidats scolarisés présents à l’examen est de 212.261, parmi lesquels 80.899 ont été admis, le pourcentage de 38,11% d’admis mentionné dans le communiqué du ministère s’avère vrai et crédible.
    2- Le communiqué du ministère a également spécifié le taux d’admission relatif aux candidats libres, qui est de l’ordre de 12%, et qui ne peut être considéré comme indicateur du rendement interne du système éducatif, représentant 2165 admis sur 18151 présents d’un effectif global de 48477 candidats libres.
    Le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique tient à signaler que la publication de telles interprétations erronées porte atteinte à la crédibilité d’un communiqué officiel, et nuit aux valeurs déontologiques de la presse, et à la volonté de mobilisation autour du développement de notre système éducatif national.

    La Source
     

Partager cette page