Les garçons autistes exposés à des niveaux élevés d'hormones « mâles »

Discussion dans 'Scooooop' créé par dul2, 4 Juin 2014.

  1. dul2

    dul2 salam alikom

    J'aime reçus:
    5698
    Points:
    113
    L'exposition à des niveaux élevés d'hormones « mâles » dans l'utérus augmente les chances d'un bébé de développer l'autisme, selon des chercheurs de l'Université de Cambridge.
    Les résultats d'une étude effectuée sur 300 garçons aideraient à trouver les causes de l'autisme - une condition qui affecte les deux sexes, mais qui est beaucoup plus fréquente chez les hommes.

    Ces travaux confirment l'origine précoce, voire prénatale, de l'autisme, qui est largement soupçonnée depuis quelques années par la communauté médicale.

    Ces résultats ne signifient pas toutefois qu'un test prénatal pour détecter l'autisme est imminent ni que l'autisme pourra être freiné en bloquant les hormones, précisent les chercheurs dans la revue Molecular Psychiatry.

    Les hormones en question - la testostérone et trois autres hormones stéroïdiennes - sont importantes pour le développement du fœtus, ce qui signifie qu'il serait trop risqué de les bloquer.

    Les auteurs de l'étude ont néanmoins repéré une fenêtre importante dans le développement du fœtus durant laquelle l'autisme pourrait être déclenché.


    Le Dr Michael Lombardo et le professeur Simon Baron-Cohen ont regardé des échantillons de liquide amniotique - qui entoure un bébé dans l'utérus - pour voir si quelque chose dans cet environnement pourrait augmenter le risque de l'autisme.

    Ils ont constaté que pour 128 garçons qui allaient développer l'autisme plus tard, les niveaux d'hormones stéroïdiennes dans le liquide amniotique qui les avait baignés comme bébé dans l'utérus étaient, en moyenne, particulièrement élevés.

    En comparaison, des niveaux bien inférieurs de l'hormone stéroïdienne ont été détectés dans le liquide amniotique correspondant d'un groupe témoin de 217 garçons qui n'étaient pas atteints d'autisme.

    La testostérone élevée chez les autistes

    Selon M. Baron-Cohen, professeur de psychopathologie du développement, il s'agit là d'un des « premiers biomarqueurs non génétiques qui a été identifié chez les enfants qui développent par après l'autisme ».

    « Nous savions déjà que la testostérone prénatale élevée est associée à un ralentissement du développement social et langagier, une plus grande attention aux détails, et des traits plus autistes. Aujourd'hui, pour la première fois, nous démontrons également que ces hormones stéroïdiennes sont élevées chez les enfants cliniquement diagnostiqués avec l'autisme », ajoute-t-il.

    Les résultats peuvent ainsi expliquer pourquoi l'autisme est plus fréquent chez les hommes, ces hormones étant produites en plus grande quantité chez les garçons que chez les filles, estiment les chercheurs.

    Les causes exactes de l'autisme ne sont pas connues, mais les gènes et les facteurs environnementaux sont généralement mis en cause.

    Selon le professeur Richard Sharpe, de l'Université d'Édimbourg, l'étude réalisée par les chercheurs de Cambridge est « une première étape importante » pour découvrir les causes de l'autisme.
    Les garçons autistes exposés à des niveaux élevés d'hormones « mâles » | ICI.Radio-Canada.ca
     

Partager cette page