Les héros sont fatigués

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 2 Mai 2011.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]


    Entre deux Clasicos, le FC Barcelone et le Real Madrid sont revenus sur terre et se sont inclinés en Liga. Les Catalans sont tombés sur la pelouse de la Real Sociedad (2-1) et les Madrilènes ont été surpris par Saragosse (2-3). Le Barça conserve huit points d'avance en tête du championnat.

    REAL MADRID - SARAGOSSE : 2-3
    Buts : Ramos (62e) et Benzema (84e) pour le Real - Lafita (41e, 77e) et Gabi (54e, sp) pour Saragosse

    Une banderole adressée à Mourinho "Les socios sont avec toi" garnissait les travées de Bernabeu avant le coup d'envoi du match. Sera-t-elle encore d'actualité après ce nouveau revers à domicile, le deuxième consécutif après la gifle reçue par le Barça mercredi en demi-finale aller de la Ligue des champions (0-2) ? Pour cette rencontre face au 17e de la Liga, qui lutte pour le maintien, l'entraîneur portugais a décidé de donner du temps de jeu aux "oubliés", Kaka, Granero, Higuain, Canales et Benzema devant, tout en donnant leur chance aux jeunes Nacho et Garay en défense. L'expérience, c'est peu de le dire, ne fut pas concluante pour le "Special One". Ce dernier s'était en contrepartie privé de Cristiano Ronaldo, qui payait peut-être ses déclarations d'après match face aux Blaugrana ("Je n'aime pas jouer de cette façon mais je dois m'adapter à ce que l'on me demande"), mais aussi de Marcelo, Di Maria et Özil, tous les trois sur le banc quand le Portugais s'asseyait en tribunes. Privés de ses flèches habituelles, le Real est apparu d'une extrême lenteur dans la construction du jeu et Benzema et Higuain ont passé la première période à faire des appels dans le vide.

    Dans le même temps, Saragosse a tenté, et réussi, ce que le Real espérait faire face au Barça en Ligue des champions : quadriller parfaitement le milieu de terrain, défendre en bloc et exploiter le moindre contre. L'arroseur arrosé en quelque sorte... C'est Casillas, pourtant irréprochable dans ses clasicos, qui précipite l'effondrement de la "Maison Blanche" en se déchirant complètement dans sa sortie au pied. Avec une certaine réussite, Lafita hérite de l'offrande et la convertit en but dans la cage vide (0-1, 41e). Le Real souffre en silence... La pause ne change rien, les Merengue semblent toujours accuser le coup. Ricardo Carvalho, qui n'était pas du naufrage en Ligue des champions, est pris de vitesse par l'intenable Lafita et commet une faute grossière que personne, côté madrilène, n'aura l'audace de contester. Penalty transformé par Gabi (0-2, 54e), Saragosse tient son exploit.

    Benzema ne suffit pas

    Mais ce Real a des ressources, aussi bien mentales que footballistiques, et Sergio Ramos redonne espoir aux siens d'une tête à son image, rageuse (1-2, 62e). Les entrées de Di Maria et de Marcelo ont fait un bien fou aux Castillans, qui retrouvent soudain vitesse et profondeur dans leur banc. Malheureusement pour eux, un nouveau contre mené par Lafita réduit leurs efforts à néant (1-3, 77e). Dans un match qui s'emballe complètement, Karim Benzema, qui a déjà touché la barre quelques minutes auparavant, brille à son tour en croisant parfaitement une frappe rasante qui permet au Real de croire au miracle (2-3, 84e) mais le Real est parti de trop loin pour refaire son retard. L'expulsion, justifiée, de Carvalho en fin de match rajoutera sans doute de l'eau au moulin de Jose Mourinho et à sa thèse du complot mais le fait est qu'avec ce nouveau revers, Madrid a sans doute dit un adieu définitif au titre de champion. Les Socios seront-ils encore avec José Mourinho ?

    REAL SOCIEDAD - BARCELONE : 2-1
    Buts : Ifran (71e) et Prieto (82e, sp) pour la Real - Thiago (29e) pour Barcelone

    Les hommes de Pep Guardiola savent ménager le suspense. Autant ils ont su prendre mercredi une option pour un billet Barcelone-Londres en vue de la prochaine finale de la Ligue des Champions, autant ils sont restés à quai en s'inclinant à Anoeta face à la Real Sociedad (2-1). Avant le coup d'envoi de la 34e journée, huit points séparaient les deux géants de la Liga. A son terminus, tout le monde descend : RAS. Le Barça a imité le Real en connaissant lui aussi, ce week-end, la défaite (une première pour les 2 clubs lors d'une même journée depuis le 31 août 2008) et à quatre journées du clap de fin, les partenaires de Thiago Alcantara, buteur "culé" d'un soir (29e), distancent toujours leur dauphin madrilène de 8 unités. Supérieurs dans le jeu en première période, les Blaugrana ont perdu le fil par la suite pendant que les coéquipiers d'Antoine Griezmann prenaient tous les risques pour empocher trois points essentiels dans la course au maintien.

    La Real conserve son record d'invincibilité


    Déjà nanti d'une avance confortable en Liga et tourné vers la demi-finale retour de C1, Guardiola a mis au repos ou sur le banc nombre de ses titulaires habituels. Le panachage joueurs confirmés/jeunes espoirs (Alcantara, Montoya, Fontas) n'a pas fonctionnée. Le jeu barcelonais a tourné moins rond qu'à l'accoutumée. Garder au chaud leur record d'invincibilité (32 rencontres consécutives sans connaître la défaite) détenu depuis la saison 1979/80 - que le Barça pouvait égaler ce soir - explique peut-être le regain de gnac des Basques au retour des vestiaires.

    A peine entré en jeu, l'attaquant uruguayen Ifran, servi par le feu follet Griezmann, égalisait en trompant Pinto d'un piqué imparable (71e). Déchet technique, manque de mouvement et de solutions pour le porteur, marquage élastique en défense et gardien fébrile, les Blaugrana concèdent leur deuxième défaite de la saison, définitivement battus après un penalty frappé par Xabi Prieto (82e) et sifflé suite à une faute stupide de Mascherano sur Antoine Griezmann. Le lutin gaucher adverse, Messi, a tenté mais a péché dans le dernier geste quand les animateurs des couloirs Jeffren et Afellay mettaient en pagaille l'arrière-garde basque. Rien de bien grave finalement. Le titre n'est pas très loin.


    Eurosport
     

Partager cette page