Les habitants de Laâyoune manifestent en faveur des détenus marocains à Tindouf

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 21 Juillet 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Près de 20.000 personnes ont participé, mardi 19 juillet 2005, à une grande manifestation à Laâyoune. Les manifestants ont appelé à la libération immédiate des Marocains toujours détenus à Tindouf. Selon tous les observateurs nationaux ou étrangers sur place, «l'événement est inédit et exprime la volonté spontanée et responsable des Sahraouis qui en ont marre des man½uvres à répétition des séparatistes». Ce rassemblement pacifique, au cours duquel le drapeau national et des portraits de S.M. le Roi étaient brandis, a regroupé plusieurs associations de la société civile de Laâyoune et des autres villes et régions du Sud du Royaume notamment de Dakhla, Tan Tan, Smara, Boujdour, Tarfaya.

    Tous les participants voulaient, à travers cette initiative, exprimer leur attachement à la mère patrie et leur fidélité au Trône Alaouite. «Nous rejetons catégoriquement et nous condamnons tout ce qui est de nature à porter atteinte aux valeurs sacrées du Royaume, tout en clamant haut et fort la marocanité du Sahara et notre indéfectible attachement à l'auguste personne de S.M. le Roi et notre mobilisation constante derrière le
    Souverain pour défendre l'intégrité territoriale du Royaume», a réitéré Moulay Hamdi Oulad Rachid, vice-président du Conseil municipal de Laâyoune et président du CRT de la région.

    Les participants à la marche, qui défilaient sur près de 2 km, n'ont pas cessé tout au long du parcours de scander des slogans par lesquels ils exprimaient leur indéfectible attachement à S.M. le Roi et à la marocanité du Sahara.


    «La souveraineté du Maroc au Sahara est incontestable», comme on pouvait lire sur plusieurs banderoles. «Ce qui est remarquable, a expliqué Baibane Mohamed Lamine, président de l'association L'environnement et l'homme de la région sud, c'est que cette manifestation a rassemblé tous les Sahraouis de toutes tendances confondues et de toutes les catégories socioprofessionnelles dans un cadre de mobilisation responsable et surtout d'une façon spontanée». M. Baibane est un ex-élément du polisario qui a regagné la mère patrie il y a quelques années.

    Il a affirmé, à cet égard, que «le polisario est une supercherie qui a trop duré et ce, en opposition des règles du droit international et en violation des droits de l'Homme. A travers notre rassemblement, nous appelons les Nations unies et tous les activistes nationaux ou étrangers des droits de l'Homme à intervenir et libérer dans l'immédiat les soldats marocains et lever l'état de siège sur nos confrères sahraouis à Tindouf».

    Les manifestants ont dénoncé vivement "la vile exploitation des drames des détenus et séquestrés dans les camps de Lahmada à Tindouf, en violation flagrante des conventions et us internationaux en la matière".
    Malgré la chaleur qui sévit en cette période du mois de juillet et qui a frôlé à Laâyoune ce jour-ci les 40 degrés, des milliers de citoyens sahraouis ont répondu à l'appel. On a même remarqué la participation de plusieurs handicapés moteurs qui, malgré leur état de santé, ont insisté à faire partie de l'événement comme l'a affirmé Hassan, un jeune étudiant sahraoui sur sa chaise roulante "rien ne peut nous empêcher d'affirmer notre patriotisme et notre sens de la cause nationale.

    Les séparatistes seraient contraints, un jour ou l'autre, d'abdiquer devant la volonté de la majeure partie des sahraouis qui aspirent à un Maroc uni, prospère, libre et démocratique".
    Les participants à la marche ont responsabilisé la communauté internationale "d'assumer pleinement ses engagements pour l'application des conventions et chartes internationales et ce, en exerçant des pressions dans le but d'obtenir la libération immédiate des détenus marocains et la levée du siège imposé aux séquestrés dans les camps de Lahmada, en territoire algérien". Ils ont également dénoncé "la campagne de répression féroce qui vise nos concitoyens séquestrés par le "polisario" à Tindouf" et demandé "l'ouverture d'une enquête internationale sur les graves violations dont ils sont victimes".
    "Liberté pour les prisonniers de Tindouf" et "Le Sahara est marocain", sont, entre autres, des slogans écrits sur des pancartes portées par les participants.

    La manifestation, ponctuée par des chants patriotiques, a été marquée également par l'exposition de portraits des exactions commises dans les camps de séquestration de Tindouf et des slogans ont été lancés par les manifestants, appelant à la solidarité nationale avec les prisonniers marocains en captivité en Algérie et à agir pour leur libération.

    "Cette grande marche traduit le patriotisme des fils du Sahara", a affirmé Mme Azza Benabri, une activiste dans une association féminine et d'ajouter que "les séparatistes du polisario tentent de perdurer le mensonge et de soutenir quelques trublions qui restent une infime minorité".

    Les manifestants, dont des femmes et des enfants, ainsi que des ressortissants originaires des provinces du sud brandissaient des dizaines de drapeaux marocains ainsi que des portraits du Souverain pour clamer la marocanité du Sahara et rappeler à l'opinion publique espagnole le combat du peuple marocain pour recouvrer sa souveraineté au Sahara, anciennement occupé par l'Espagne.
    Mansour Ahmed est natif du quartier Maâtallah, lieu où il y a eu les derniers événements de Laâyoune, a déclaré que "moi et ma famille et une bonne partie de la population de notre quartier, nous avons tenus à participer à cette marche pour exprimer notre profond patriotisme" en précisant, par ailleurs, que les "derniers incidents survenus à Laâyoune sont des cas très isolés.

    Ce sont des gamins qui ont été manipulés par des éléments opposés à la cause nationale et aux valeurs sacrées du Royaume et ces gens ne représentent nullement ni les sahraouis, ni la ville de Laâyoune et encore moins le quartier Maâtallah".
    La manifestation, qui a débuté à 16h30, s'est déroulée dans un climat de
    mobilisation générale empreint de ferveur patriotique,avec la participation des élus, des chioukh des tribus sahraouies, des associations de la société civile, des organisations politiques et syndicales ainsi que des citoyens appartenant à différentes couches de la société.

    La marche a pris le départ de la place du Méchouar pour se diriger vers la place de la résistance, au centre-ville, via l'avenue de La Mecque, l'une des plus grandes artères de la ville de Laâyoune. Lecture a été donnée d'un communiqué dans lequel les participants ont réclamé "la libération immédiate et inconditionnelle des détenus marocains à Tindouf", affirmant leur refus de "toute forme de marchandage aux dépens des souffrances des détenus marocains à Tindouf". Les participants ont réaffirmé leur constante et inconditionnelle
    mobilisation derrière S.M. le Roi Mohammed VI pour défendre les valeurs sacrées du Royaume et les constantes nationales et pour faire face à toutes les basses man½uvres qui se trament contre l'intégrité territoriale du Maroc.

    L'avenue de La Mecque s'est transformée, en cette occasion, en un espace symbole de l'unité où se mêlaient drapeau national, ferveur patriotique et unioniste des populations qui entendaient, à travers cette marche, attirer l'attention sur les affres que vivent les détenus et les séquestrés sur le territoire algérien et à mettre à nu les pratiques des ennemis de l'intégrité territoriale du Maroc qui n'hésitent pas à marchander les souffrances de ces détenus et séquestrés.

    Les manifestants brandissaient des banderoles appelant à une intervention
    urgente pour mettre un terme au calvaire et aux souffrances qu'endurent les Marocains détenus dans les camps de Tindouf, sur le territoire algérien, et exhortant la communauté internationale à agir pour la libération immédiate des détenus marocains dans les geôles du "polisario" et la levée du blocus imposé aux séquestrés marocains dans les camps de Lahmada.



    PAR:Charaf Jaidani
    Source: Le MATIN.


    [Fichier joint supprimé par admin]
     
  2. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : Les habitants de Laâyoune manifestent en faveur des détenus marocains à Tindouf

    rassurant de lire des bonnes nouvelles au début de la journée .
    c'est un bon signe .
    eh ben voilà , "assa7ra maghribia wa satab9a maghribia".
    je me demande en quelle langue doit-on le faire comprendre au front Polisario .
     
  3. A_mir

    A_mir les causes perdues...

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Re : Les habitants de Laâyoune manifestent en faveur des détenus marocains à Tin

    bel 7assaniya (hassaniya= c'est la langue parlé dans le sud) ;-)
     
  4. XenA

    XenA Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Les habitants de Laâyoune manifestent en faveur des détenus marocains à Tindouf

    Réaction normale plus que les Sahraouis Marocains résidents à l'étranger ont organisé un peu partout dans le monde des manifs demandant la libération des Marocains détenus à Tindouf.
    Alors pourquoi pas eux!
    "Cette grande marche traduit le patriotisme des fils du Sahara" Bonne nouvelle!
     

Partager cette page