Les hommes prendront-ils bientôt la pilule à la place de leurs femmes ?

Discussion dans 'Faits divers' créé par Mysa, 12 Octobre 2012.

  1. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    Contraception : nouvelle piste vers une pilule pour hommes

    Des chercheurs australiens ont découvert que des souris mâles possédant une mutation sur un gène particulier produisaient des spermatozoïdes avec un flagelle plus court de 17%. Un défaut qui les fait se déplacer plus difficilement. Cette découverte peut aider à mieux comprendre l'infertilité masculine mais aussi à développer un contraceptif pour homme.


    Les hommes prendront-ils bientôt la pilule à la place de leurs femmes ? Alors que de nombreuses recherches sont aujourd'hui menées sur le sujet, cette possibilité est loin d'être exclue. Pourtant, aucun de ces travaux n'a aujourd'hui réellement abouti. Mais une nouvelle piste vient de voir le jour. En effet, une étude publiée dans la revue PLoS Genetics révèle que des chercheurs australiens et britanniques auraient trouvé un nouveau moyen de perturber la fertilité des hommes. Plus en détail, ils ont identifié un gène qui, lorsqu'il est muté, rendrait les spermatozoïdes bien moins mobiles.

    Le gène en question appelé RABL2 est situé sur le chromosome 22 et coderait une protéine qui interagit avec d'autres connues sous le nom de protéines de transport intraflagellaire. Autrement dit, celles-ci sont responsables du transport des informations génétiques le long de la "queue" ou flagelle des spermatozoïdes. Pour en savoir plus, les scientifiques ont donné naissance à des souris mâles qui présentaient une mutation du gène RABL2. Ils ont alors constaté que ces spécimens produisaient 50% de spermatozoïdes en moins que les autres avec une copie normale du gène. Plus intéressant encore, les spermatozoïdes produits n'étaient même pas normaux.

    Les chercheurs ont observé que ces cellules masculines montraient des flagelles moins longs de 17% contrairement aux autres. Ils étaient ainsi bien moins mobiles. Jennifer Lo, auteur principal du papier explique : "les protéines de transport intraflagellaire sont comme un train. Nos données suggèrent que le rechargement du train est défectueux si RABL2 ne fonctionne pas. Le train continue d'avancer dans la queue des spermatozoïdes avec un RABL2 défectueux, mais elle contient moins de passagers. Le résultat final est que la formation et la mobilité des spermatozoïdes sont anormales".

    Agir sur la protéine au niveau des testicules

    Au cours de l'expérience, toutes les souris mâles se sont comportées normalement. Mais celles possédant un gène muté n'ont effectivement eu aucun petit après six semaines et toutes se sont avérées stériles. Si cette découverte permet d'en apprendre plus sur les causes de l'infertilité masculine, les chercheurs estiment qu'un tel résultat pourrait également conduire au développement d'une pilule contraceptive pour hommes. Celle-ci fonctionnerait alors en réduisant la production de la protéine codée par RABL2.

    Toutefois, un problème se pose. Le gène et sa protéine ne fonctionnent pas qu'à cet endroit mais aussi dans le cerveau, les reins, le foie. "Plusieurs des processus basiques du développement des spermatozoïdes interviennent à des niveaux plus bas dans d'autres organes du corps", confirme le professeur Moira O'Bryan de la Monash University en Australie qui a dirigé l'étude. La pilule mise au point devra alors ne cibler que les testicules, ce qui complique les travaux.

    En outre, "le défi avec le développement d'une pilule masculine n'est pas de rendre les spermatozoïdes infertiles, mais de parvenir à faire demi-tour", ajoute t-elle citée par le Telegraph. Une difficulté qui constitue en effet un obstacle de taille dans de nombreuses recherches.

    http://www.maxisciences.com/pilule-contraceptive/contraception-nouvelle-piste-vers-une-pilule-pour-hommes_art26998.html
     

Partager cette page