Les images d'abus sur des enfants en forte hausse sur internet

Discussion dans 'Scooooop' créé par Le_Dictateur, 17 Avril 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Des images d'atteintes sur des enfants publiées ou vendues sur internet sont de plus en plus explicites, sadiques et impliquent des enfants plus jeunes, indique dans son rapport annuel la fondation britannique Internet Watch Foundation (IWF).

    L'IWF écrit qu'au cours des trois dernières années, le nombre d'images de violences sexuelles aggravées a été multiplié par quatre.

    La fondation parle d'une hausse de 34% des témoignages reçus en 2006 par rapport à l'année précédente et ajoute que près de 60% des sites faisant le commerce de l'abus d'enfants vendent aujourd'hui des images de viols d'enfants.


    Selon l'organisme officiel britannique, 80% des victimes d'abus étaient de sexe féminin et 91% avaient moins de 12 ans.

    "Ce sont des enfants, des nourrissons et des enfants prépubères qui subissent les abus les plus affreux", a déclaré une porte-parole de l'IWF à Reuters.

    "Malheureusement, les sites commerciaux répondent juste à une demande de personnes du monde entier qui veulent ce genre d'images. Tant qu'il y aura de l'argent à gagner, ils continueront."

    Ces sites internet sont à 90% hébergés aux Etats-Unis ou en Russie, où ils sont en général placés sous la coupe d'organisations mafieuses, tandis que plus de 80% des 3.077 sites qui pourraient receler un contenu potentiellement illégal sont liés à ces deux pays.

    La porte-parole a précisé que bien qu'il y ait à peu près le même nombre de sites concernés que l'année dernière, chacun d'entre eux publie de plus en plus de contenu.

    L'IWF a également enregistré une hausse significative des sites d'échanges de photos.


    En 2006, 10,5% des adresses internet relatives à des sites de publication en ligne de photos de vacances pour le cercle des proches donnaient à voir des photos d'abus d'enfants alors que deux ans auparavant, en 2004, la basse de données de l'IWF n'en référençait aucun.

    La fondation appelle à une meilleure collaboration internationale pour que ce type de contenu soit supprimé, certains sites commerciaux ayant une propension à vagabonder de pays en pays. L'un d'entre eux a ainsi été identifié 224 fois depuis 2002.

    Source - Reuters
     

Partager cette page