Les Jeunes et la Politique au Maroc : Entre désaffection et désenchantement

Discussion dans 'Discussion générale' créé par topsecretmaroc, 1 Octobre 2005.

  1. topsecretmaroc

    topsecretmaroc Visiteur

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Les Jeunes et la Politique au Maroc : Entre désaffection et désenchantement



    La dépolitisation des jeunes est un constat qui dure depuis plus deux décennies. La faible participation des jeunes aux dernières élections législatives en est l’illustration probante. En effet, une longue histoire d’incompréhension, de désenchantement et de désillusion caractérise les relations entre la classe politique et la jeunesse.

    Depuis bien longtemps, les jeunes ne font plus confiance à leurs élus et tournent le dos à la politique. “Tous les mêmes, ils ne cherchent que leurs propres intérêts”, est un des leitmotive dans la bouche des jeunes pour expliquer leur désaffection. Quelle en est la cause? Question récurrente aux réponses multiples et diffuses: le discrédit jeté sur certains partis politiques après l’expérience de l’alternance ajouté à une classe politique vieillissante qui refuse le renouvellement générationnel et qui rejette tout apport de sang neuf et ce, après des politiques autrefois sécuritaires où engagement rimait avec enfermement, contribue à cette absence d'idéal de plus en plus marquée.

    Si la désaffection des jeunes de la sphère politique est une cause entendue, ils sont toujours peu nombreux à rejoindre des mouvements associatifs. L'enquête de l’ex-Conseil National de la Jeunesse et de l'Avenir (CNJA) révèle que “4% à peine des jeunes adhèrent à une ou plusieurs associations” et que “les jeunes adhérents s'intéressent principalement aux associations à caractère récréatif”.


    En revanche, quand il s’agit de la Palestine ou de l’Irak, ces mêmes jeunes se tiennent régulièrement informés et animent les manifestations de soutien et de solidarité à travers le royaume. Certains même succombent aux sirènes du repli identitaire et religieux…

    Comment expliquer cette désaffection du politique ? La jeunesse marocaine figure-t-elle dans les priorités des partis politiques? Le malaise social, caractérisé par le chômage notamment des diplômés, le poids des attentes et le choc des déceptions ne conduisent-ils pas à une crise de confiance dans les discours politico-politiciens? Comment faire naître l’implication et l’engagement des jeunes dans la vie politique?


    maroc entrepreneurs

    je me suis dis que ça pourra reveiller kelk esprits...
     
  2. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    La politique au Maroc est + de 40ans...
    Plutot tu n'as pas de chanse d'être politique, odak law7oucha mazal chadin f blaysshoum b snanhom [07h]
     
  3. YSF

    YSF Khasser

    J'aime reçus:
    109
    Points:
    63
    Re : Les Jeunes et la Politique au Maroc : Entre désaffection et désenchantement

    wa bghite n9ra walakine dakchi twil
     
  4. anaayoub

    anaayoub Accro

    J'aime reçus:
    187
    Points:
    63
    Re : Les Jeunes et la Politique au Maroc : Entre désaffection et désenchantement

    3rafti awal 7aja galou lina f la fac? gal lina le prof la fac dirou fiha li bghaytou ila l3amal syassi ba3dou mano ntouma f had ssine machi dyal syassa
    o gal lina bi ana chi drari kanou kay 9raw m3ah tab3ou syassa o howa daha f 9raytou daba walaw kay 9raw 3andou
     
  5. topsecretmaroc

    topsecretmaroc Visiteur

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Re : Les Jeunes et la Politique au Maroc : Entre désaffection et désenchantement

    tu va lui dire kdbou 3liik a wldi
    tous ceux qui sont au gouvernement ou presk on un passé de jeunes politiques ils se sont batu oui mais maintenant ils profitent il se font payer leurs souufrance du passé
    pas tous
    et en plus
    ce kil ta dis entre dans la politique aussi
    une politique qui cherche a faire oublier au peuple et surout au jeune la politique en elle meme
     

Partager cette page