Les lions de l'atlas jouent leur dernière carte à radès .

Discussion dans 'Maroc' créé par omarigno, 5 Octobre 2005.

  1. omarigno

    omarigno Visiteur

    J'aime reçus:
    23
    Points:
    0
    De toute son histoire dans les éliminatoires de la Coupe du Monde de football, la sélection marocaine ne s'est jamais trouvée dans une situation aussi délicate que celle d'aujourd'hui. Les Lions de l'Atlas devant impérativement s'imposer, samedi prochain à Radès (banlieue de Tunis), face à l'équipe tunisienne pour poinçonner le ticket du Mondial allemand.

    A la différence des éliminatoires qui avaient conduit le Maroc aux Mondiaux de 1970 et 1986 au Mexique, de 1994 aux Etats-Unis et de 1998 en France, après des parcours longs et difficiles, la qualification pour l'édition 2006 a la particularité de tenir le suspens jusqu'à la dernière minute entre le champion d'Afrique (Tunisie) et son dauphin (Maroc) au terme d'une campagne des plus alléchantes et des plus passionnantes.

    Lors des éliminatoires du Mondial 1994, la sélection marocaine avait été acculée à signer la victoire lors de son dernier match face à la Zambie, et l'objectif a été atteint grâce au but de Abdeslam Laghrissi.

    Lors des éliminatoires du Mondial 1998 en France, les Lions de l'Atlas, sous la houlette du Français Henri Michel, se trouvaient plus ou moins dans une situation confortable, puisque avant l'achèvement des tours préliminaires, ils avaient eu trois choix. Mais la victoire avait été concrétisée à Casablanca devant la formation coriace du Ghana, grâce à une réalisation de Khalid Raghib.

    Pour le Mondial-2002 (Japon-Corée du Sud), le parcours de la sélection nationale était parsemé d'embûches. Le rêve des Lions de l'Atlas s'était alors évaporé sur le stade Léopold Sedar Senghor à Dakar face aux Lions de la Téranga. Les Sénégalais s'étaient qualifiés grâce au goal à verage.

    Concernant les éliminatoires du Mondial d'Allemagne, le tirage au sort n'était pas clément pour la formation marocaine qui a hérité de son rival tunisien au sein d'un groupe 5 qualifié de "groupe de la mort". Les deux finalistes de la CAN-2004 étaient déjà les grands favoris de ce groupe.

    Si la sélection nationale se trouve actuellement dans l'impasse, elle restera la seule équipe auteur d'un parcours sans faute au cours de ces éliminatoires. Mais sa tâche s'était quelque peu compliquée après un match nul à Nairobi face aux Kenyans. Ces derniers ont même favorisé les Tunisiens en leur "offrant" une victoire inespérée à Nairobi (0-2), dans une rencontre qui a fait couler beaucoup d'ancre.

    Devant cette situation, les protégés de Zaki n'ont plus qu'une seule issue, briser les ailes des "Aigles de Carthage", mission considérée par le sélectionneur national comme "difficile mais pas impossible".



    Mohamed Benchrif (menara.ma)
     

Partager cette page