Les Marocains de France et d'Allemagne au secours des détenus de Tindouf

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 19 Juin 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Manifestations hier à Paris et à Offenbach

    Des centaines de Marocains résidant en France ont manifesté, hier après-midi, devant l'ambassade d'Algérie à Paris, pour "dénoncer l'ingérence du régime algérien" dans la question du Sahara marocain et sa position hostile à l'intégrité territoriale du Royaume. Aux cris de "Non à l'ingérence du régime algérien", le "Sahara est marocain et le restera pour toujours", "Echec de la thèse séparatiste", le "Roi est notre Souverain et le Sahara est notre territoire", la "Marocanité du Sahara est irréversible", "Oui à l'union du Maghreb, non au séparatisme", les manifestants, venus de différentes régions de France, ont brandi des drapeaux et des portraits de S.M. le Roi Mohammed VI, ainsi que des banderoles écrites en arabe, en français et en anglais.


    Les manifestants qui se sont insurgés contre l'aide et le soutien d'Alger à sa "marionnette, le polisario" et sa partialité dans ce conflit artificiel, ont stigmatisé les viles manoeuvres algériennes visant à saper le processus de l'édification d'un grand Maghreb uni, fort et solidaire, et mis à nu la conspiration ourdie par le pouvoir algérien à l'encontre du Maroc et de ses constantes nationales.

    Ils ont également appelé à l'intensification des efforts et au resserrement des rangs pour le renforcement du front intérieur afin de faire face aux convoitises attentatoires aux causes sacrées du Royaume. "Nous Marocains résidents en France, sommes mobilisés derrière S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, dans le combat décisif que notre Souverain mène, avec sagesse et clairvoyance, pour défendre notre intégrité territoriale et nos causes sacrées", a déclaré à la MAP Mohamed Zaroualete, président de la Fédération des associations marocaines en Europe.

    Les manifestants ont également demandé la libération de tous les séquestrés marocains dans les camps de la honte à Tindouf en Algérie et dénoncé le calvaire au quotidien qu'ils endurent depuis trois décennies dans ce pays, qui bafoue impunément le droit international et la Convention de Genève sur les prisonniers de guerre.


    "polisario= torture+disparition+détournement+déportation+terrorisme", "Pour la libération de tous les Marocains dans les camps de Tindouf", "Libérez nos frères des camps de la honte de Tindouf", la "Libération des séquestrés marocains est la responsabilité de toute l'humanité", "Trente ans de séquestration: ça suffit", ont été, entre autres, des slogans scandés lors de cet imposant rassemblement.

    Les centaines de manifestants, hommes, femmes et enfants, drapés de couleurs nationales, auxquels se sont joints des Français, ont appelé toutes les organisations internationales, à leur tête les Nations unies, à oeuvrer pour mettre un terme à ce conflit artificiel qui hypothèque lourdement l'avenir de la région. "Nous jugeons l'Algérie sur ses actes.

    Nous constatons malheureusement que les dernières prises de position d'Alger confirment notre conviction que ce pays est bel et bien partie prenante dans cette question et qu'elles vont à l'encontre de notre unité et intégrité territoriale", a souligné Lahcen Latif, président de l'Association des tribus sahraouies marocaines en Europe, tout en dénonçant les "véritables desseins et la volonté délibérée du régime algérien de porter atteinte à nos causes sacrées".

    Au cours de ce rassemblement, lecture a été donnée à une "Lettre" adressée par le Collectif des associations marocaines en France au Président algérien dans laquelle les organisateurs ont notamment mis à l'index "l'attitude pour le moins hostile, voire irresponsable, des autorités algériennes qui menace la sécurité de toute la région et fait planer une profonde inquiétude quant à l'édification d'un Maghreb uni".

    "Nous sommes en droit de nous demander quels sont les desseins inavoués qui poussent le régime algérien à agir de la sorte ? Car en affirmant une chose et son contraire, les autorités algériennes ne font qu'entretenir une confusion gravement préjudiciable à la construction du grand Maghreb", se sont-ils interrogés. Le régime algérien "est comptable devant l'Histoire, qui jugera chacun selon ses actes", ont-ils ajouté.


    Cette manifestation a été organisée par le Collectif qui regroupe la Fédération des associations marocaines en Europe, l'Association des tribus sahraouies marocaines en Europe, l'Association racines sans frontières, l'Association de solidarité sahraouie marocaine en Europe, l'Association nés au Maroc, le Centre culturel islamique de Courcouronnes, l'Association Aït Lahcen à l'étranger, l'Association Aït Moussa ou Ali Bab Sahara, l'Association islamique de Toulouse, l'Alliance des Sahraouis marocains en Europe, l'Association des footballeurs marocains professionnels et internationaux, l'Association de la femme marocaine en France, l'Association femme 2000, l'Association Rabita Sahraouiya, l'Association Al'ousra de Lyon, l'Union des Marocains en France, l'Amicale des travailleurs et commerçants marocains à Amiens, la Fédération des travailleurs et commerçants marocains en France, l'Association des anciens de Sidi Bernoussi, l'Association de Sidi Rahal Zemran pour la promotion et la solidarité, l'Association des Franco-Marocains, l'Amicale des travailleurs et commerçants marocains de l'Essonne et le Conseil national des Marocains de France. A signaler par ailleurs que les résidents marocains en Allemagne ont dénoncé avec force, hier, les manoeuvres ourdies contre l'intégrité territoriale du Royaume.

    Lors d'une manifestation organisée à Offenbach (près de Francfort), plus de 400 Marocains établis en Allemagne, selon les organisateurs, ont fermement condamné les prises de position des autorités algériennes concernant les provinces marocaines du Sud. '' Ces déclarations sapent les relations entre les deux pays frères, minent l'UMA et portent un grand préjudice à toute la nation arabe'', a souligné un manifestant, économiste et professeur universitaire exerçant en Allemagne. "Nous nous élevons avec force contre ces positions hostiles, sources de désunion'', a-t-il poursuivi dans une déclaration à la MAP.

    '' Tindouf se trouvant en territoire algérien, l'Algérie endosse une responsabilité entière dans le calvaire imposé aux séquestrés'', estime ce professeur universitaire après avoir dénoncé les conditions inhumaines dans lesquelles vivent les Marocains détenus dans les geôles du "Polisario" en violation des droits élémentaires et des conventions internationales. "Par cette marche nous voulons nous associer à l'ensemble du peuple marocain et nous opposer aux complots ourdis contre la cause nationale, mais aussi alerter l'opinion publique en Allemagne et en Europe'' a-t-il précisé.

    ''Nous avons adressé de nombreuses lettres dans ce sens à l'ambassadeur d'Algérie à Berlin, aux responsables onusiens et à divers responsables et autorités allemandes'' a-t-il indiqué.

    ''Oui à l'unité maghrébine, non à la dispersion et à la balkanisation'', ''Ensemble pour l'édification dans un cadre unitaire'', étaient des slogans scandés par les participants à la manifestation d'hier, venus de nombreuses villes du Land du Hesse tels Wiesbaden, Darmstadt, Marburg et du chef lieu, Frankfort. ''Le Sahara est marocain et le restera'' ont également crié les centaines de manifestants, réitérant '' leur ferme attachement à l'intégrité territoriale du Royaume'' et ''leur constante mobilisation derrière S.M. le Roi pour sa défense".

    Les participants à cette manifestation qui a réuni jeunes et vieux, étudiants, salariés, cadres bancaires et d'administrations publiques allemandes, instituteurs et professeurs universitaires, n'ont pas manqué l'occasion pour réclamer qu'une fin soit mise au calvaire des Sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf au sud-est algérien et en particulier ceux qui sont emprisonnés dans les geôles du "polisario". "Assez de tortures pour les séquestrés de Tindouf'', ''La libération des séquestrés de Tindouf est un devoir humain'', indiquaient également les banderoles brandies par les manifestants.

    MAP
     

Partager cette page