Les Marocains "prioritaires" dans une campagne policière contre les immigrés

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 16 Février 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Madrid - La police espagnole a ordonné à ses agents d'intensifier les arrestations des immigrés en situation irrégulière, tout en donnant la "priorité" aux Marocains, dont le rapatriement est "moins cher", selon une note interne de la police nationale, publiée dimanche par la presse.



    Les Marocains "prioritaires" dans une campagne policière contre les immigrés
    Madrid - La police espagnole a ordonné à ses agents d'intensifier les arrestations des immigrés en situation irrégulière, tout en donnant la "priorité" aux Marocains, dont le rapatriement est "moins cher", selon une note interne de la police nationale, publiée dimanche par la presse.

    "Le Maroc est prioritaire parce que les expulsions se font généralement par voie terrestre, alors que les ressortissants de la Bolivie ne sont pas expulsés actuellement car les places sont limitées dans les vols" vers les pays latino-américain, lit-on dans cette note, dont des passages ont été publiés par l’agence Europapress.

    Les Marocains sont prioritaires eu égard à la célérité de la procédure de rapatriement et au coût moins cher de leur expulsion vers le Maroc, relève-t-on de même source.

    Selon la note, chaque commissariat doit arrêter un nombre déterminé d’immigrés par semaine et si le contingent n’est pas atteint, les agents affectés à ce commissariat peuvent aller chercher des immigrés dans les districts voisins.

    Plusieurs ressortissants marocains ont contacté le bureau de la MAP à Madrid pour se plaindre du "traitement dégradant" qu’ils reçoivent depuis des semaines dans les commissariats, certains assurant même avoir été victimes de "tortures".

    Récemment, les principaux syndicats de police ont saisi le ministère de l’Intérieur pour réclamer une "clarification légale" au sujet des ordres d’arrestation d’étrangers sur la voie publique.

    Les mêmes syndicats ont affirmé avoir reçu des ordres pour interpeller des immigrés "sans papiers" devant les portes des écoles où ils attendent leurs enfants.

    Source: map.ma

     

Partager cette page