Les Pays-Bas envisagent d'interdire le voile en public

Discussion dans 'Scooooop' créé par FoX, 6 Mars 2006.

  1. FoX

    FoX حديدان آل نهيان Membre du personnel

    J'aime reçus:
    164
    Points:
    63
    AMSTERDAM (Reuters) - Après avoir été parmi les premiers à légaliser le cannabis, la prostitution et l'euthanasie, les Pays-Bas pourraient interdire ce mois-ci tout port de voile par les femmes en public.
    S'ils deviennent le premier pays en Europe à interdire le port de la burqa et de tout autre voile couvrant le visage, Hope, une jeune musulmane née aux Pays-Bas, affirme qu'elle portera un masque chirurgical pour se conformer à ses croyances religieuses.
    "Si j'y suis obligée, je mettrais l'un de ces trucs que les gens portaient pendant l'épidémie du SRAS", explique la jeune femme qui porte la burqa, vêtement qui couvre le corps de la tête aux pieds, ou le "niqab", un voile qui cache tout le visage sauf les yeux.
    En décembre dernier, le parlement néerlandais a voté l'interdiction pour les femmes de porter en public un voile leur cachant le visage, invoquant des impératifs de sécurité.
    Le gouvernement attend maintenant de savoir si cette interdiction est conforme au droit européen avant de prendre sa décision définitive, attendue dans la deuxième quinzaine de mars.
    Geert Wilders, un député populiste qui a le premier proposé d'interdire le voile, a salué dans ce vote du parlement une "énorme victoire".
    "La burqa est une offense faite aux femmes et date du Moyen-Age. Une femme qui se promène dans la rue couverte de la tête aux pieds est une insulte à tous ceux qui croient à l'égalité des droits", a-t-il déclaré.
    Réputés pour leur tolérance, les Pays-Bas s'étaient illustrés en légalisant les premiers le cannabis, la prostitution ou l'euthanasie. Ils s'apprêtent aujourd'hui à adopter l'un des dispositifs les plus sévères en Europe concernant l'immigration et l'intégration.
    Depuis plusieurs années, le pays est en proie à des tensions religieuses et sociales, exacerbées par l'assassinat en 2004 du réalisateur Theo van Gogh par un activiste à la double nationalité néerlandaise et marocaine après son film dénonçant la violence de l'islam à l'encontre des femmes.
    Son assassinat, deux ans après le meurtre du leader populiste Pim Fortuyn, a profondément ébranlé le pays et engendré de vives réactions anti-musulmanes ainsi que des nombreuses interrogations sur l'identité et la cohésion de la société néerlandaise.
    IGNORANCE
    Selon Famile Arslan, une avocate musulmane de nationalité néerlandaise, cette interdiction ne fera que renforcer les clivages actuels et pousser d'autres femmes à porter le voile en signe de protestation.
    "Nous craignons que ce qui est aujourd'hui une interdiction de la burqa ne devienne une interdiction du hijab", explique-t-elle. Le hijab est un foulard porté par des milliers de musulmanes aux Pays-Bas.
    "Un pays autrefois réputé pour sa tolérance se fait aujourd'hui remarquer pour son ignorance", ajoute-t-elle.
    Les Pays-Bas comptent un million de musulmans, dont un tiers d'origine marocaine.
    C'est le premier pays en Europe à imposer une législation aussi sévère sur le voile.
    En 2004, la France a interdit le port de signes religieux ostentatoires à l'école, en affirmant qu'ils étaient contraires aux règles de la séparation de l'Eglise et de l'Etat.
    La même année, la ville belge de Maaseik a interdit les burqas en se basant sur des lois en vigueur obligeant quiconque à être facilement identifiable en public.
    MAUVAISE CIBLE
    Mais pour Hope, Geert Wilders et ses partisans se trompent de cible en s'attaquant à la burqa. "C'est vrai, l'extrémisme augmente mais ce n'est pas moi le problème", déclare-t-elle.
    Hope a décidé de porter le niqab pour montrer son amour pour Dieu. Elle a mis du temps à convaincre ses parents qu'elle n'avait pas subi de lavage de cerveau ou qu'elle n'était pas devenue une militante. "Je me suis attachée au niqab comme à un jean", déclare-t-elle.
    Selon elle, le fait d'identifier la nouvelle loi à une interdiction de la burqa sème la confusion et révèle une profonde méconnaissance des traditions religieuses musulmanes.
    "Pour moi, une burqa, c'est une longue robe bleue portée par les femmes en Afghanistan. Ce que je porte n'est pas une burqa", explique la jeune femme.
    A 16 ans, Yaoutar Yakoubi porte des foulards rose ou noir, au gré de son humeur. "Je trouve que la burqa et le niqab sont un peu radicaux et je comprends que les gens veuillent voir le visage des femmes mais il ne devrait pas y avoir de lois qui disent aux gens comment s'habiller", dit-elle.

     
  2. FoX

    FoX حديدان آل نهيان Membre du personnel

    J'aime reçus:
    164
    Points:
    63
    Re : Les Pays-Bas envisagent d'interdire le voile en public

    wa choufou a 3ibad allah, ils légalisent la prostitution, le cannabis et interdisent le voile ...
    8a bellati avec la grippe aviaire on portera tois le voile bghina oula kra8na [22h]
     
  3. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Re : Les Pays-Bas envisagent d'interdire le voile en public

    c pas etonnant!! apres la France ja dawr dyal la hollande!! [07h]
     
  4. FoX

    FoX حديدان آل نهيان Membre du personnel

    J'aime reçus:
    164
    Points:
    63
    Re : Les Pays-Bas envisagent d'interdire le voile en public

    mais la france ne l'interdit pas dans la rue [21h] c'est juste dans les ecoles et les administrations publiques
    Quoique, c'est presque la même atteinte à la liberté d'exercer sa propre religion
     
  5. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Re : Les Pays-Bas envisagent d'interdire le voile en public

    ha2 wa daba la france bdat b les ecoles et les administrations publiques.....men ba3d ghadi tgol lik ds la rue....rah mossiba wa7da
     
  6. YSF

    YSF Khasser

    J'aime reçus:
    109
    Points:
    63
    Re : Les Pays-Bas envisagent d'interdire le voile en public

    awdiiiiiiii machakillllllllll
     

Partager cette page