les plus grands criminels du maroc : mjinina, ninja o rwina :D

Discussion dans 'Scooooop' créé par iori_11, 29 Avril 2006.

  1. iori_11

    iori_11 Bannis

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Mohamed Zouita.
    Massacre à la tronçonneuse


    En 2003, la découverte successive de lambeaux humains sur la voie publique sème la panique à Casablanca. Des morceaux de cadavres mutilés, emballés dans de simples cartons négligemment abandonnés au beau milieu du Boulevard Roudani ou au centre du Maârif, cela frisait la provocation. Le 11 février 2003, le premier cadavre découvert est celui d'une femme. Son sexe est sectionné, mis dans un slip bleu avec une lettre manuscrite sur un feuillet de carnet d'écolier qui se 
    terminait ainsi : “comment la famille va-t-elle accueillir mon ventre déformé qui grossit ? S.C. Maârif”. Quelques heures plus tard, d'autres morceaux de corps humain sont découverts dans une autre ruelle du quartier Maârif. Dans les cartons cette fois, un tronc d'homme. Casa est sous le choc. Les bouts de doigts des deux victimes sont découpés. Elles ne peuvent donc pas être identifiées. Les enquêteurs croient cependant tenir une piste. Tous les cartons appartiennent à la même société, spécialisée dans la vente et l'installation de boîtes aux lettres métalliques. Problème, la société en question fournit plusieurs promoteurs immobiliers de la ville. Les enquêteurs font alors le tour des chantiers. Les plus récents pour commencer. Ils demandent où vont les cartons, qui les récupère, dans quel but, etc. Parmi les interrogés, un certain Mohamed Zouita, concierge d'immeuble. Il affirme récupérer les cartons et les redistribuer à des amis qui les lui réclament. Détail troublant cependant, tous les “amis” cités nient avoir réclamé ces cartons à Zouita. Pourquoi a-t-il menti aux enquêteurs ? Ces derniers reviennent le voir mais constatent qu'il a disparu dans la nature, sans même récupérer son salaire. Dans sa chambre, ils découvrent un cahier d'écolier avec des feuillets semblables à ceux retrouvés sur le premier corps et surtout, des cartons similaires à ceux du lieu du crime et des gants noirs tachées de sang. Quelques jours plus tard, Zouita est retrouvé mort dans un bureau vide de l'immeuble qu'il gardait. Il s'est vraisemblablement suicidé. La suite de l'enquête révélera que le corps de la femme retrouvé dans la rue appartient à une maîtresse de Zouita, alors que celui du quartier du Maârif appartient à un cousin que Zouita aurait liquidé lors d’ une banale altercation nocturne. Pour expliquer leur disparition, Zouita racontait à son entourage que son amante l'avait quitté pour s'installer à Agadir et que son cousin avait émigré clandestinement en Espagne. Pourquoi les a-t-il tués ?

    alors 3lach fi nadarkoum 9talhoum [01m]



    El Khanfouri.
    La terreur du Gharb


    Certainement le plus cruel de la bande. À 20 ans, ce grand bandit du Gharb a fait une entrée fracassante dans le milieu de la grande criminalité. Vers la fin des années 90, Ghaffar Aissa (c'est son vrai nom) est en prison, et déjà, ses crimes sont d'une rare cruauté. Il commence par égorger un compagnon de cellule puis un gardien avant de s'enfuir avec un autre détenu. Khanfouri s'installe quelque part entre Sidi Kacem et Kénitra et forme sa bande. Son hobby favori ? Attaquer 
    les mariages, violer les nouvelles mariées et détrousser les invités. Résultat, pendant de longs mois, on se mariait sans fracas dans le Gharb. Sans pitié pour ses collaborateurs, il n'a pas hésité à liquider certains, à couper la langue d'autres. Sa bande montait ses propres barrages sur les routes secondaires et dépouillait les voyageurs, de jour comme de nuit. Selon la légende, même les grands propriétaires terriens lui versaient de l'argent pour avoir la paix. Coincé dans un champ de canne à sucre par deux gendarmes, il n'a pas hésité à les abattre froidement et à repartir en cavale. C'est finalement lors d'un imposant ratissage sécuritaire qu'il tombera finalement après avoir essayé de poignarder un officier qui tentait de l'arrêter. Son procès a attiré des habitants de toute la région et, selon quelques journaux de l’époque, des notables n'ont pas hésité à dresser des tentes caïdales et à organiser de grandes fêtes pour célébrer sa condamnation à mort.


    ana hada howa lli jani khattéééér dial béssa7 , lakhrin chouia kanét ddorouf

    pour les autres moujrimine regardez ici :D
    http://www.telquel-online.com/222/couverture_222_1.shtml
     
  2. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Re : les plus grands criminels du maroc : mjinina, ninja o rwina :D

    hahahahahahahahahaha, Mjinina saken 7da Bisbal o Kdideeba [22h][24h]
     
  3. FoX

    FoX حديدان آل نهيان Membre du personnel

    J'aime reçus:
    164
    Points:
    63
    Re : les plus grands criminels du maroc : mjinina, ninja o rwina :D

    ninja weld dderb [:Z]
    chtiw chnou kane kaydir ls7ab d8an cir ycir, ou kane kaykhroj b jellaba ka7la f llil, zoro safi [22h]
     

Partager cette page