Les resultats de la coupe du monde 2006

Discussion dans 'Football' créé par omarigno, 9 Juin 2006.

  1. omarigno

    omarigno Visiteur

    J'aime reçus:
    23
    Points:
    0
    [​IMG]

    Un topic pour poster les resultats de ts les matchs de la coupe du monde , ainsi que les apres matchs , coulisses , interviews des joueurs ...

    _________________________________________________

     
  2. omarigno

    omarigno Visiteur

    J'aime reçus:
    23
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    La Coupe du monde débute aujourd'hui avec la victoire prolifique de l'Allemagne sur le Costa Rica (4-2) à Munich. Dans la soirée (21h00), la Pologne affronte l'Equateur à Gelsenkirchen. Les deux rencontres font partie du groupe A.

    _________________________________________________


    UNE OUVERTURE RÉUSSIE


    L'Allemagne a ouvert de la meilleure des manières cette 18e Coupe du monde en dominant le Costa Rica (4-2), grâce notamment à deux buts splendides. Il s'agit du record de buts inscrits pour un match d'ouverture.
    _________________________________________________

    L'Allemagne avec ses armes

    La fête a bel et bien eu lieu à Munich. Après une cérémonie d'ouverture pour le moins réussie, mêlant habilement folklore bavarois et défilé de légendes - pas moins de 160 anciens champions du monde étaient présents dont Pelé et Maradona -, la Mannschaft a gagné. Elle est venue à bout de valeureux Costaricains (4-2) avec ses armes. A savoir un jeu séduisant, des buts magnifiques, un Philip Lahm omniprésent et un Miroslav Klose buteur. Mais aussi une défense fébrile. A peine le premier quart d'heure dépassé, le tableau d'affichage présentait déjà un étonnant 2-1 pour les locaux. Au superbe but de Lahm (6e), Wanchope avait répondu cinq petites minutes plus tard sur la seule offensive des siens.

    Le canonnier en chef, Miroslav Klose, se chargeait alors de redonner l'avantage aux siens dès la 17e minute. Les protégés de Klinsmann déroulaient alors leur football léché et plaisant, et confisquaient littéralement le ballon. Le Costa Rica semblait alors dépassé, voire résigné. Pourtant, le peu de ballons qui arrivaient dans la moitié allemande semaient à chaque fois la panique pour les locaux. Les hommes de Guimaraes, plus juste physiquement, n'en profitaient pas. Pire, ils semblaient même ce satisfaire de ce score.

    _________________________________________________
    Le Costa Rica trop craintif

    Le retour des vestiaires ne faisait que confirmer la tendance. L'Allemagne avait le ballon, le Costa Rica acceptait de subir mais n'osait pas jouer les contres à fond. Il fallait que Klose double la mise (61e) pour que Wanchope ne redonne de l'allant aux siens en signant lui aussi le doublé (73e). Total : 3 tirs, 2 cadrés et 2 buts pour le Costa Rica.

    Le public de l'Allianz Arena commençait alors à se faire des cheveux blancs devant une telle fragilité défensive. Il fallait attendre la 87e minute et un missile libérateur de Frings des 30 mètres en pleine lucarne pour souffler un grand coup. Le Costa Rica, après coup, peut nourrir quelques regrets. L'Allemagne, de son côté, a confirmé son invincibilité en match d'ouverture (2 victoires, 2 nuls). Elle a aussi réussi à éviter les surprises habituelles lors des premiers matches (comme la France contre le Sénégal en 2002, 0-1). Mais elle a surtout gagné. Après tout, c'est peut-être bien là l'essentiel.

    source : lequipe.fr
     
  3. Nietzsche

    Nietzsche Visiteur

    J'aime reçus:
    6
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    ghalbouhoum ghir b l kchifa!
     
  4. omarigno

    omarigno Visiteur

    J'aime reçus:
    23
    Points:
    0
    Attention à l'Espagne !

    Attention à l'Espagne !

    [​IMG]

    4-0 : la victoire la plus large jusque là. (Reuters)

    Si sur le papier, le Groupe H semblait le plus faible du premier tour de la Coupe du monde, cette impression a volé en éclat par la grâce de l'Espagne, étourdissante de talent et d'efficacité face à l'Ukraine mercredi à Leipzig (4-0). Si cette victoire, la plus large à ce jour dans ce Mondial, n'efface pas d'un coup, d'un seul des années d'échec dans l'épreuve pour les Espagnols, elle est la promesse de lendemains qui chantent, et sûrement très rapidement. D'autant que leurs adversaires du jour, réduits injustement à dix peu après la mi-temps, totalement sonnés par la suite , ont bien pu compter sur Andreï Chevtchenko, peu sollicité au final.

    Preuve de la profondeur du réservoir espagnol, le sélectionneur Luis Aragones avait décidé de se priver au coup de sifflet initial de Raul - ce qui était prévu - mais aussi de Fabregas - ce qui l'était un peu moins. Sans son très jeune meneur de jeu (19 ans et un mois), titulaire pour Arsenal en finale de la Ligue des champions (ce qui n'offre aucun avantage, confer Ludovic Giuly), le onze de base comptait tout de même sept joueurs nés dans les années 1980. Le jeu en était logiquement plus vif qu'ailleurs, à tout hasard à Stuttgart, mais aussi plus inspiré, en deux mots plus émouvant . D'appels en dédoublements avec trois milieux pressant très haut, de triangles en frappes cadrées, souvent par l'excellent Brésilien naturalisé de Villarreal Marcos Senna, les Espagnols ont offert une démonstration, entre rigueur et liberté.

    Et si la première occasion était ukrainienne, une tête au dessus du défenseur Yezersky (5e), le match était plié pour l'Espagne à peine un quart d'heure plus tard. A une tête de Xabi Alonso sur corner (13e) avait succédé un coup franc de David Villa dévié par un dos ukrainien hors de portée de son gardien (18e). Juste avant l'ouverture du score, l'arbitre avait sifflé un hors-jeu sur un départ de Chevtchenko que ne confirmait pas franchement la vidéo, une situation deux fois reproduites par la suite. Mais ce n'était rien comparé à l'expulsion de Vachtchouk au retour des vestiaires après une faute peu évidente sur Villa (47e). Abasourdis, les Ukrainiens étaient menés qui plus est 3-0 après la transformation du penalty. La suite était une longue liste d'actions espagnoles, avec un but de Senna sur une frappe sous la barre refusé pour une faute préalable (65e) et un autre validé de Fernando Torres après un jeu à une touche de balle (81e). Rebrov (73e) et Chevtchenko, pour l'une de ses rares occasions franches (92e), ont bien tenté de sauver l'honneur. Mais en vain : pour les Ukrainiens, ce seront les lendemains qui hantent l'esprit. (X.C.)
     
  5. omarigno

    omarigno Visiteur

    J'aime reçus:
    23
    Points:
    0
  6. mouiny

    mouiny hhhh

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    18
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    tunisie 1-2 arabie saoudite 86 min de jeu
     
  7. mouiny

    mouiny hhhh

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    18
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    2-2 à la 91 min entre la tunisie é saoudiya
     
  8. omarigno

    omarigno Visiteur

    J'aime reçus:
    23
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    Pchaaakh 3la match

    Mais le nul entre eux n arrange aucune des 2 equipes , au contraire ghadi ye3ti l espoire pour l ukraine :(
     
  9. yassy

    yassy Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    les 5 equipes africaines au mondial ont joué, tt les 5 n ont reussi kun seul et unique petit point celui d le tunisie contre l arabie saoudite
    triiiiiiiiiiiiiiiiste bilan pr l afrique :-(
    esperant k elles auront plus de chance pr les prochains matchs
     
  10. ali38

    ali38 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    aucune equipe africaine ne passerait ppetre le 1er tour!! ouache question de niveau ou autre chose

    à la Caf de voir pourquoi notamment dans l'arbitrage (pas tres neutre!), la programmation des matchs, la securité dans les stades, l'etat des pelouses etc ts ces facteurs qui favorisent parfois des équipes à se qualifier pour le mundial alors qu'elles ne le meritent pas
     
  11. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    Un nul de mauvais augure

    Japonais et Croates se sont accrochés.

    Le Japon et la Croatie, battus lors de leur premier match, s'affrontaient dimanche à Nuremberg dans une rencontre au parfum de petite finale. Les deux formations n'ont pu se départager (0-0) et se retrouvent plus que jamais en difficulté dans un groupe F où le Brésil, grand favori, et l'Australie, en tête après sa première victoire, n'en demandait pas tant.



    Sans grande surprise, Japonais et Croates ont fait étalage de leur talent respectif au cours des quarante-cinq premières minutes. Si les hommes de Zico ont mieux débuté la partie, au moyen d'un pressing permanent, ceux de Zlatco Kranjcar ont attendu le premier quart d'heure et une frappe lointaine de Kovac, bien captée par Kawaguchi, pour prendre possession du ballon et montrer le jeu technique qu'on leur connaît. Sous la houlette du meneur de jeu du Hajduk Split, Niko Kranjcar, fils du sélectionneur, les joueurs au maillot à damier rouge et blanc n'ont su prendre une option sur la victoire en manquant un penalty pour une faute sur Dado Prso (21e). Car le portier japonais a réalisé un superbe arrêt sur la frappe de Srna en plongeant magnifiquement sur son côté gauche.

    La réaction nippone n'a toutefois pas tardé. Sur une énième frappe lointaine, un exercice qui a rythmé la première période des deux côtés, Nakata a trouvé Pletikosa, bon pour un arrêt de grande classe (34e). Dans la foulée, une grosse boulette de Kawaguchi, surpris par un faux rebond sur une passe en retrait, a évité aux Japonais de prendre un but gag (35e).

    Si le Japon et la Croatie se connaissaient après s'être déjà affrontés en phase finale de coupe du monde, en 1998 en France (les Croates l'avaient emporté 1-0 grâce à un but de Davor Suker), les deux équipes ont montré beaucoup de timidité, voire de retenue au retour des vestiaires. Il faut dire que l'enjeu de ce match-couperet qui pouvait renvoyer l'une des deux équipes au pays en cas de défaite a sans doute annihilé les débats, notamment lors de cette seconde période qui a tout de même été marquée par de nombreux ratés devant les buts croates comme japonais. La rencontre s'est finalement achevée sur un match nul et vierge qui n'arrange personne. Le Japon et la Croatie abattront leur dernière carte lors du dernier match.
     
  12. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    DANS LA DOULEUR

    Décevants contre la Croatie (1-0), les quintuples champions du monde brésiliens ont rendu une copie conforme à leur entame contre l'Australie (2-0). Adriano a ouvert le score juste après la pause et le Lyonnais Fred a marqué dans les arrêts de jeu.

    Un début de match engagé
    Les premières minutes voyaient Brésiliens et Australiens se rendre coup pour coup, cette expression devant être prise au sens strict s'agissant d'Australiens fidèles à leur (mauvaise) réputation de joueurs dépassant parfois la limite. Grella taclait sévèrement Ronaldo (10e) avant qu'Emerton ne balance Roberto Carlos sur un ballon perdu (13e). Dans le jeu proprement dit, les Socceroos refusaient de laisser à leur adversaire l'initiative et le premier quart d'heure était assez équilibré. Kaka, idéalement servi aux 16 mètres 50 par un retourné de Ronaldo, croisait trop sa frappe (3e). Mark Viduka, lui, attrapait le cadre mais aussi les bras de Dida d'une frappe sans contrôle d'une vingtaine de mètres (6e). Les Brésiliens prenaient progressivement la direction du match en monoplisant le ballon mais sans réussir à déborder des Australiens très bien organisés. Cette agressivité n'empêchait pas une échappée de Ronaldinho stoppée proprement à l'entrée de la surface (21e). Le même Ronaldinho gâchait ensuite un une-deux prometteur avec Kaka en marchant sur le ballon.

    Parreira, qui réclamait depuis un moment davantage de vitesse, était enfin entendu, Ze Roberto trouvant Ronaldo dont le tir en pivot était contré in extremis. Rassurant dans ses premières prises de balle et dans le rythme du match, Ronaldo semait à nouveau le doute en se trouant sur une reprise de volée (38e). Bien décalé par une talonnade d'Adriano, l'attaquant du Real tentait encore sa chance mais sa frappe du coup de pied droit fuyait le cadre. Rarement présents en nombre dans le camp brésilien, les Australiens n'avaient guère d'autre solution que de tenter de loin, sans succès, ni pour Grella (34e) ni pour Bresciano dont la frappe enroulée des 20 mètres fit quand même frissonner les supporters brésiliens. La première période s'achevait par un dernier raid solitaire de Kaka dont le tir excentré était contré alors que Roberto Carlos, qui avait suivi, attendait l'offrande dans l'axe.

    Ronaldo débloque la situation
    Ronaldo allait débloquer la situation en début de deuxième période en attirant à lui trois défenseurs avant de servir Adriano démarqué à l'entrée de la surface. L'attaquant interiste frappait à ras de terre et trouvait le ras du poteau malgré la détente de Schwarzer (1-0, 49e). Loin de se désunir, les Australiens tentaient de revenir dans la partie et n'étaient pas loin d'y parvenir. Kewell, à peine entré en jeu, était à deux doigts de profiter d'une boulette de Dida (55e). Le même Kewell voyait quelques minutes plus tard son tir lointain flirter avec la transversale (68e). Les actions s'enchaînaient de part et d'autre dans un final où les Brésiliens n'étaient pas à l'abri d'une égalisation australienne. Bresciano se mettait une nouvelle fois en valeur sur une volée aérienne sur laquelle Dida devait se détendre (80e). Puis Viduka tentait de lober le gardien auriverde sorti à sa rencontre mais son ballon retombait sur le haut du filet (86e). Les Aussies avaient laissé passer leur chance. Parreira réussissait en fin de match un coaching payant, le Lyonnais Fred, pour son premier ballon, reprenant victorieusement un tir sur le poteau de Robinho lui aussi entré en jeu quelques minutes plus tôt à la place de Ronaldo (90e). Le Brésil se qualifiait pour les huitièmes de finale, mais dans la douleur.
     
  13. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    La France et la Corée du Sud ont fait match nul (1-1), dimanche soir à Leipzig.

    Les Bleus avaient ouvert la marque par Thierry Henry (10e), mais les Sud-Coréens ont égalisé par Park (81e). La France reste cependant en course pour une place en huitièmes de finale.

    Zinedine Zidane et Eric Abidal, qui ont reçu un nouveau carton jaune, ne joueront pas contre le Togo.
     
  14. aone

    aone Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    SELLEM
    j'ai regardé hier le match tunisie / espagne c'etais super jusqu'a la 70mn :(
    inchallah que la tunisie gagne contre l'ukraine
     
  15. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    L'ALLEMAGNE EST BIEN CHEZ ELLE


    La Mannschaft continue de se faire respecter sur ses terres. La voilà qualifiée pour les huitièmes de finale après sa troisième victoire au premier tour contre l'Equateur (3-0) également qualifié. Première de son groupe, elle affrontera la Suède en huitième de finale. Dans l'autre duel sans enjeu, la Pologne a battu le Costa Rica (2-1).

    Les Allemands en balade
    Pour l'Allemagne, le postulat avant cette ultime explication contre l'Equateur dans son dernier match de poule était clair comme de l'eau de roche. Terminer en tête, histoire d'éviter un affrontement chaud bouillant en huitièmes de finale contre l'Angleterre. La Mannschaft, forte de ses deux premiers succès contre le Costa Rica (4-2) et la Pologne (1-0) a rempli sa mission avec une impressionnante autorité (3-0) face à une équipe équatorienne quelque peu démobilisée après sa qualification. Jürgen Klinsmann avait apporté une infime retouche à son équipe en titularisant en défense centrale Huth en lieu et place de Metzelder en délicatesse avec son genou droit et sous la menace d'un deuxième carton jaune qui l'aurait privé du 8e de finale tout comme Michael Ballack. Le maître à jouer de la sélection allemande a pris le risque de jouer, désireux d'asseoir à tout prix la suprématie de ses équipiers. Luis Fernandez Suarez n'a pas eu les mêmes préoccupations que Klinsmann pour former son onze-type. Le coach colombien de la «Tricolor» (surnom de la sélection nationale) avait décidé de ménager son effectif en procédant à cinq changements. Un joli coup de bluff alors qu'il avait annoncé qu'il alignerait «sa meilleure équipe possible» contre l'Allemagne. Sa royale paire offensive Tenario-Delgado, responsable de la mise à mort des Polonais et des Costaricains lors des deux premiers matches, avait été conviée à suivre le match des tribunes, histoire de recharger les batteries avant les huitièmes de finale.

    Les deux redoutables attaquants ont assisté au calvaire heureusement sans conséquence de leur équipe et ce, dès la 4e minute et une entame de match foudroyante de la part de l'Allemagne. Idéalement servi au second poteau, Schweinsteiger a remis astucieusement en retrait à Klose pour un tir croisé imparable et un troisième but personnel depuis le début de la compétition. Créditée de cet avantage initial, la Mannschaft a déroulé sans aucune inquiétude sa partition, se mettant bien à l'abri peu avant la pause une nouvelle fois grâce à Klose. L'attaquant du Werder Brême a converti sans souci une balle piquée de Ballack pour signer un doublé comme face au Costa Rica lors du match d'ouverture (44e). Livré en pâture aux multiples offensives allemandes, l'Equateur s'est contenté de quelques timides incursions lors de cette première période à sens unique. Au retour des vestiaires, les Allemands ont contrôlé la partie en augmentant la pression sur le but adverse. Podolski, critiqué par Klose qui lui avait reproché «de ne pas se bouger assez», a répondu du tac au tac à son compère de l'attaque. Peu avant l'heure de jeu, Podolski a enfoncé le clou sur un centre-caviar de la droite de Schneider. D'un tir en forme de tacle, l'attaquant du Bayern Munich a puni un Mora livré à lui-même. Avec trois succès en trois matches, l'Allemagne a survolé son groupe de qualification. Les choses sérieuses vont véritablement commencer samedi à Munich (17h00) avec un 8e de finale qui l'attend contre la Suède, deuxième du groupe B après son nul contre l'Angleterre (2-2).
     
  16. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    LES MATCHES DE MARDI

    Quatre matches ont eu lieu mardi, pour la fin du premier tour. Dans le groupe A, l'Allemagne gagne la «finale» contre l'Equateur (3-0) et décroche la première place. La Pologne gagne face au Costa Rica pour l'honneur (2-1). Dans le groupe B, la Suède résiste à l'Angleterre (2-2) et la rejoint en 8es. Pour Trinité-et-Tobago, battu par le Paraguay (2-0), la Coupe du monde est terminée.
     
  17. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    NUL GAGNANT POUR L'ARGENTINE


    Avec de nombreux titulaires préservés, l'Argentine a conservé sa première place dans le groupe C après son match nul contre les Pays-Bas (0-0). Les hommes de Pekerman retrouveront le Mexique en huitièmes, Van Basten et les siens affronteront le Portugal. La Côte d'Ivoire glane sa première victoire dans un match sans enjeu contre la Serbie-Monténégro (3-2).

    Messi confirme son potentiel de titulaire
    Sommet du groupe C mais sans enjeu décisif entre deux équipes déjà qualifiées, l'affiche la plus attendue du premier tour n'était plus, avant le coup d'envoi, qu'un match de prestige. Au coup de sifflet final, même cette promesse là n'avait pas été tenue : aucun but, peu d'occasions franches, et un jeu souvent à sens unique au bénéfice d'Argentins qui conservent leur première place sans forcer leur talent. La preuve qu'il ne suffit pas qu'un double champion du monde (Argentine) rencontre un double finaliste (Pays-Bas) pour faire monter l'adrénaline. Sans vraie obligation de résultat, même les plus grandes nations du football restent en dedans. Vivement les matches couperets!

    Diego Maradona et Johan Cruyff qui avaient pris place dans les tribunes du Waldstadion de Francfort auront vu leurs équipes nationales s'illustrer par intermittence, lorsque la prudence cédait enfin le pas à l'inspiration. Sans reproduire leur récital contre la Serbie-Monténégro (6-0), les Argentins offrirent quelques séquences à vous arracher des cris d'admiration : tentative de corner direct (Riquelme), festival de dribbles (Tevez, homme du match), grand pont (Messi), une-deux aérien (Messi encore, avec Maxi Rodriguez)... Lionel Messi, 19 ans le 24 juin, fêtait sa première titularisation du Mondial. En quelques fulgurances, le «nouveau Maradona» donnait envie de le revoir. Dès samedi contre le Mexique ? L'ailier du FC Barcelone est sorti satisfait de son match : «La volonté de bien faire était là. Nous avons essayé de mettre de le vitesse mais ce soir, la défense néerlandaise, c'était un mur.»

    Gênés par la circulation de balle des Argentins, les Néerlandais connaissaient une mauvaise passe en milieu de première période, lorsque Cocu (100e sélection) ou Van der Vaart cherchaient en vain des solutions de relance. En attaque, le danger venait moins souvent de Van Persie à droite que de l'excellente doublure de Robben à gauche, le blond joueur de Feyenoord Dirk Kuijt. Du match, les Oranje pouvaient retirer leur capacité à résister dans les moments faibles et à se projeter rapidement vers l'avant quand l'étreinte se desserrait. Moins géniaux que les Argentins, mais, jusqu'à la preuve du contraire, pas moins efficaces. De quoi satisfaire Marco Van Basten, qui voyait presque une victoire dans ce nul : «J'ai vu des progrès dans mon équipe. L'Argentine est une très forte équipe, le top. On a même pu les inquiéter à la fin. Ce n'était pas mal, c'était même une très bonne performance, compte tenu du fait qu'on avait plusieurs absents à cause des avertissements. Nous pouvons être satisfaits du résultat.»
     
  18. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    LE MEXIQUE, PAR DÉFAUT


    Malgré leur défaite face à une équipe portugaise déjà qualifiée et remaniée (2-1), les Mexicains sortent indemnes de ce groupe D puisque dans le même temps, l'Angola n'est pas parvenu à l'emporter face à l'Iran (1-1). En huitièmes de finale, le Portugal et le Mexique rencontreront soit les Pays-Bas soit l'Argentine.

    Simao, mieux qu'un joker
    Les visages fermés des joueurs et des nombreux supporters, main droite posée sur le coeur, en disaient long sur la crispation des Mexicains avant ce match face à une équipe du Portugal qui avait déjà validé son billet pour les huitièmes de finale. Au repos, Pauleta, Deco, Nuno Valente, Costinha, et Cristiano Ronaldo trouvent la meilleure position possible sur le banc de touche et observent le bon début de match de leurs «suppléants». Face à une formation mexicaine privée de Borgetti encore un peu juste, de Zinha et Franco auquel La Volpe a préféré Fonseca et Perez en dernière minute, les Portugais entament la partie tambour battant et prouvent qu'au-delà du système et des joueurs, la décontraction peut parfois faire la différence. Le ballon circule bien entre des joueurs très relâchés qui vont vite trouver la faille face à des adversaires nerveux et trop crispés. Dans le rond central, Maniche décale Simao sur le flanc gauche qui fixe trois joueurs, repique dans l'axe et remet dans la surface. Lancé comme une bombe après une course de trente mètres, Maniche suit bien son action et ouvre tranquillement son pied droit pour loger le cuir dans la lucarne gauche de Sanchez (6e). Les supporters de la Selecçao exultent et ne vont pas avoir longtemps à attendre pour se lever de leur siège à nouveau. Un peu plus d'un quart d'heure plus tard, Marquez saute et met la main sur un corner sortant venu de la gauche et tiré par Simao. M. Lubos Michel n'hésite pas et permet à Simao, encore lui, de doubler la mise sur ce penalty bien tiré et d'enfoncer un peu plus les Mexicains (24e). A 2-0 contre eux, les joueurs mexicains se disent sans doute que leur assurance à l'entame de la compétition va leur jouer des tours si le sort s'en mêle.

    Les hommes de La Volpe, sans faire étalage d'un jeu châtoyant, se retroussent alors les manches face à des Portugais euphoriques et mettent le danger dans le camp adverse. Sur un corner de la gauche, Fonseca décroise sa tête et redonne espoir aux siens (29e). La rage de vaincre de l'habituel remplaçant est sidérante et démontre, une fois de plus, qu'aucune qualification dans une phase finale de Coupe du monde ne peut s'obtenir sans douleur ou en «marchant» comme l'avait déclaré La Volpe. La seconde période va d'ailleurs être un vrai combat, six cartons jaunes et un carton rouge (Perez, 61e) étant distribués. Les Portugais ne lâchent pas l'entrejeu mais laissent quelques espaces derrière. Le malheureux Bravo n'en profite pas, expédiant un penalty droit dans la tribune (57e) avant de manquer un duel face à Ricardo (64e). Le pauvre Mexicain se prend la tête dans les mains car le Portugal ne tremblera plus et parviendra à gérer jusqu'au bout. Sans la manière, et tout heureux de se retrouver dans un groupe avec deux nations trop justes techniquement (l'Iran et l'Angola), les Mexicains accèdent aux huitièmes de finale au terme du troisième match de poule pour la quatrième fois d'affilée, et dans la douleur.
     
  19. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    UN PREMIER ET UNE PREMIÈRE

    Grâce à sa culture tactique, l'Italie est venue à bout de la République tchèque (2-0) et termine première de ce groupe E si serré. Les Ghanéens ont vaincu les Américains au courage (2-1), et obtiennent un billet pour les huitièmes de finale pour leur première participation.
     
  20. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Re : Les resultats de la coupe du monde 2006

    Le Ghana, un huitième pour une première
    Vainqueur de quatre Coupes d'Afrique des nations, le Ghana avait à coeur de forcer le respect hors du continent africain. A la faveur de leur victoire face aux Etats-Unis (2-1), les coéquipiers de Michael Essien seront les seuls joueurs africains à atteindre les huitièmes de finale de cette Coupe du monde, pour leur première participation. Si tout n'a pas été parfait face aux quart de finalistes de l'édition 2002, les Ghanéens ont une nouvelle fois prouvé que leur jeu alliant un milieu de terrain musclé à des attaquants puissants et rapides peut poser problème à n'importe quelle équipe. Sur ce match, les Américains peuvent nourrir quelques regrets : Après une erreur de Reyna qui perd le ballon devant Dramani et permet aux Ghanéens d'ouvrir le score (21e), Mr Merk leur a offert un penalty généreux dans les arrêts de jeu (45e+2), trois minutes à peine après l'égalisation américaine de Dempsey (43e). Au prochain tour, il leur faudra être costauds, probablement face au Brésil. Les Ghanéens seront privés de la Black Star, Michael Essien, suspendu.
     

Partager cette page