Les travaux de mise à niveau des ports évoluent convenablement

Discussion dans 'Info du bled' créé par Med Omar, 21 Mars 2014.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Les travaux de mise à niveau des ports évoluent convenablement


    L’Agence nationale des ports a entamé une étude d’impact de la réforme portuaire. L’objectif est de prendre des mesures pour améliorer l’efficacité des métiers portuaires. Un road-show international destiné à présenter le projet de Nador West Med aux concessionnaires intéressés sera entamé au cours du second semestre de l’année.
    [​IMG]
    Le développement du secteur portuaire devrait connaître un coup de pouce en ce début d’année. Le ministère de l’équipement, du transport et de la logistique vient en effet d’annoncer le lancement d’une étude particulièrement stratégique pour le secteur. Devant être logiquement pilotée par les services de l’Agence nationale des ports (ANP) en collaboration avec les différents acteurs concernés, cette étude vise principalement «l’évaluation des retombées de la réforme portuaire», indique-t-on auprès de l’ANP.
    En fait, il s’agira de faire un bilan d’étape après sept années de la mise en œuvre de la réforme portuaire. Concrétisée à travers la promulgation de la loi 15-02, cette réforme s’était pour rappel traduite par la mise en place d’un nouveau cadre réglementaire pour la gestion de la question portuaire. Elle avait aussi conduit à la création de l’ANP en lieu et place de l’Office d’exploitation des ports (ODEP).
    Selon le ministère de tutelle, l’étude en cours permettra dans un premier temps d’identifier les principales réalisations ainsi que les projets structurants concrétisés dans le cadre de la mise en œuvre de la loi 15-02. Il s’agira aussi pour les équipes de l’ANP de quantifier les retombées de la réforme portuaire, d’une part sur le secteur portuaire national, et, d’autre part, sur les opérations du commerce extérieur.
    Les conclusions alors dégagées permettront de «proposer des pistes, des chantiers et des mesures d’accompagnement permettant d’améliorer davantage l’efficacité des métiers portuaires», ajoute la même source. Il faut dire que l’évaluation du cadre légal s’imposait d’elle-même vu le lancement, depuis fin 2012, d’une stratégie portuaire sur 20 ans en vue de tirer au mieux profit des opportunités offertes par le transport maritime international et par la position géographique du Maroc.


    Mieux profiter des opportunités offertes par le transport maritime international
    Cette stratégie se traduit aujourd’hui par des mutations profondes, non seulement dans les infrastructures portuaires, mais également dans la gestion de leur exploitation. En attendant de voir de quelle ampleur sera cette mise à jour, force est de souligner que depuis le début de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie, des avancées ont été enregistrées dans la mise à niveau des infrastructures portuaires nationales. C’est dans ce sens qu’un intérêt particulier a été accordé à la réalisation du nouveau port de Safi, véritable plateforme portuaire de la région.
    Les travaux, lancés en 2013, ont en effet pour objectif de satisfaire, dans un premier temps, les besoins en charbon de la future centrale thermique de Safi. Dans une seconde phase, le port devra satisfaire les besoins de l’OCP et des industriels de la région, tout en permettant la requalification du port de Safi-ville, à travers le transfert progressif de ses trafics industriels vers le nouveau port. C’est là un chantier majeur qui devrait, à terme, contribuer à faire de la région Doukkala-Abda un des six pôles portuaires prévues dans le cadre de la stratégie. Les travaux devront s’accélérer en 2014 en vue de leur finalisation en mars 2017.
    L’autre port sous le feu des projecteurs est celui de Tarfaya. Un vaste plan d’extension est en cours et concerne, entre autres, le renforcement de la digue principale. Le taux de réalisation du chantier atteint même 50%. L’objectif est de faire de ce port un atout de développement économique et touristique de la ville à travers le renforcement des infrastructures dédiées à la pêche et, surtout, par la promotion de lignes maritimes avec les Iles Canaries en dotant le port des capacités d’accueil de ferries plus importantes.
    A ces deux ports, il faut rajouter les travaux en cours au niveau des ports de la rive méditerranéenne. C’est le cas d’abord du port de Tanger Med II. Selon les derniers échos en provenance de Tanger, la première tranche du chantier est quasiment finalisée et 2014 devrait être consacrée au lancement de la deuxième phase pour laquelle le financement est déjà bouclé (Lavieeco.com : portail officiel du journal La Vie éco. L’essentiel de l’actualité du Maroc Parallèlement, le projet de reconversion du port de pêche Tanger-ville en un port de plaisance se poursuit.
    Le taux de réalisation de la première phase a franchi le cap des 50%. Dans la même lignée, le ministère de l’équipement et du transport prévoit le lancement des travaux de construction de l’autre port stratégique de la côte méditerranéenne: celui de Nador West Med. Un road-show international destiné à présenter le projet aux concessionnaires intéressés sera entamé au cours du second semestre de l’année.



    Younes Tantaoui. La Vie écowww.lavieeco.com
     

Partager cette page