Les troubles sexuels, ça se soigne

Discussion dans 'Santé & Beauté' créé par rosalindana, 2 Novembre 2006.

  1. rosalindana

    rosalindana Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Les femmes qui consultent en sexologie se plaignent généralement d'une perte du désir ou de l'absence de plaisir, les hommes d'éjaculation prématurée ou d'impuissance. Des troubles sexuels qui peuvent être très souvent guéris. Nos spécialistes nous expliquent comment.

    Briser sa pudeur et consulter
    Consulter un spécialiste pour un problème de sexualité n'est pas une démarche facile. Il s'agit de situations si intimes qu'il faut souvent forcer sa pudeur naturelle pour parvenir à en parler. Pourtant lorsque les frustrations s'accumulent, lorsque les complexes ou les inhibitions sont tels qu'ils empêchent toute vie sexuelle harmonieuse, le mieux est de demander de l'aide. Qui voir ? Seul ou à deux ? Tout dépend en fait du type de problème qui perturbe le couple. Mais il faut savoir que la plupart des difficultés sexuelles nécessitent un accompagnement psychologique.

    Il n'y a pas que l'orgasme vaginal
    Vanté comme le fin du fin, l'orgasme vaginal apparaît souvent comme la seule vraie jouissance féminine. Les sexologues s'élèvent en faux contre cette idée qui ne repose sur rien. Il existe plusieurs façons d'avoir du plaisir, et aucune n'est plus noble que l'autre. La femme qui connaît l'orgasme après stimulation du clitoris éprouve du plaisir et pourra sans doute un jour en éprouver aussi autrement. Pourvu qu'elle n'en fasse pas une fixation et que son partenaire soit attentif. Problèmes psychologiques, événements de la vie qui ont changé les données, affection vaginale... Quelle que soit son origine, l'absence de plaisir entraîne une frustration dont il faut parler. C'est la première étape pour s'en sortir.

    Vaincre sa frigidité, c'est possible
    D'où vient ce blocage qui empêche certaines femmes de connaître le plaisir physique ? Le problème est très différent selon que la femme n'a jamais éprouvé d'orgasme ou qu'elle ne parvient plus à l'atteindre. "Les vraies frigidités sont rares. Le plus souvent, la femme ressent des pulsions, a envie de faire l'amour mais se plaint de ne pas ressentir de plaisir", estime le Dr Jean-Jacques Weitzmann, sexologue. Dans ce cas, il n'est pas rare que l'éveil à la sexualité se soit mal passé. Mauvaise expérience, éducation trop rigide qui a empêché la femme de s'ouvrir au plaisir, reviennent souvent. En effet, l'orgasme survient rarement la première fois. C'est en progressant dans la découverte de son corps et dans la complicité avec son partenaire que la femme accède à cette jouissance. Certaines ne connaissent ce plaisir que sur le tard, parfois à l'occasion d'une nouvelle union.


    Réapprivoiser son corps
    Les frigidités anciennes sont un peu plus longues à guérir. "Mais les femmes qui consultent ont déjà fait une partie du chemin", rassure le Dr Weitzmann. Après avoir évalué le degré d'intimité du couple, le sexologue conseille différents "exercices" qui vont permettre à la femme d'apprivoiser son corps. Seule, puis avec l'aide de son partenaire, elle va explorer ce corps qu'elle n'osait pas vraiment toucher, se détendre, accepter les caresses de l'homme qu'elle aime et découvrir de nouvelles sensations. Lorsque la panne de plaisir se manifeste plus tard, il peut s'agir d'une difficulté de s'abandonner à la suite de problèmes conjugaux, de rapports douloureux en raison d'une infection génitale à répétition ou après un accouchement. Trouver la cause est essentiel. Sinon, le trouble s'installe. Stressée, angoissée par le fait "de ne plus y arriver", la femme se crispe à la recherche du plaisir. Ce qui ne fait qu'entretenir les difficultés. Il ne faut pas hésiter à consulter son gynécologue pour vérifier que tout va bien localement, puis un sexologue pour dénouer le problème psychologique. Mais parfois il suffit de peu pour que la femme retrouve des sensations : des manifestations de tendresse, des compliments, des vacances.

    L'avis de la spécialiste
    Brigitte Steinitz, psycho-sexologue (Paris)Dans les rapports amoureux, aucun geste n'est plus important qu'un autre. Ce qui compte, c'est de ne pas se sentir frustré ou mal à l'aise, ou de se faire aider pour ne plus l'être.
    Quand un couple vient consulter pour un problème et que je sens qu'il existe beaucoup de tendresse et d'amour, je lui explique que je suis confiante dans leurs possibilités de retrouver des relations épanouissantes et que peu importe si la vie sexuelle commence à tel ou tel âge. Rassurer, expliquer, déculpabiliser, encourager... c'est très important.

    Qui consulter ?
    - Un sexologue
    Il prend en charge les problèmes sexuels de l'homme et de la femme. Attention, il peut être médecin ou non. Si vous avez trouvé son nom dans une publicité, c'est qu'il ne l'est pas. Un diplôme national existe mais il n'est pas obligatoire pour poser sa plaque. Mieux vaut se faire conseiller par un médecin.- Un psychothérapeute de couple
    Il n'est pas rare qu'un problème sexuel cache un problème de couple. Difficile alors d'avancer sans faire le point sur ses difficultés relationnelles.- Un urologue
    Il soigne les affections du système génito-urinaire de l'homme et de la femme. - Un gynécologue
    Au moindre doute, sa consultation est indispensable pour vérifier que le corps va bien.- Un andrologue
    C'est l'équivalent du gynécologue pour les hommes. A l'hôpital, on les trouve souvent dans les services d'urologie.



    http://www.topsante.fr/psychosexo/d...s-ca-se-soigne&id=EMWW-69FNXL&id_rubrique=244
     
  2. madiha

    madiha Visiteur

    J'aime reçus:
    29
    Points:
    0
    Re : Les troubles sexuels, ça se soigne

    tres interessant merci [06c]
     
  3. taoufik236

    taoufik236 maydom 7al

    J'aime reçus:
    82
    Points:
    48
    Re : Les troubles sexuels, ça se soigne

    en 2 mots ?? [17h]

    mais bghiti n3ref hadshi men zawiya dinya :D

    w khososan had al kadiya :La femme qui connaît l'orgasme après stimulation du clitoris éprouve du plaisir et pourra sans doute un jour en éprouver aussi autrement"" ;-)
     
  4. madiha

    madiha Visiteur

    J'aime reçus:
    29
    Points:
    0
    Re : Les troubles sexuels, ça se soigne

    kifach men na7iya dinniya ? 7edded sou2al

    pour repondre a ta deuxieme question : y a des femmes clitoridiennes et d autres vaginales
    ce qui veut dire qu il y a des femmes qui jouissent via le stimul clito et d autres non
     
  5. kbida

    kbida Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Les troubles sexuels, ça se soigne

    Pour préciser je dirais que les femmes peuvent toutes être cltoridiennes mais elles n arrivent pas toutes au plaisir vaginal.
     

Partager cette page