Les voleurs des 20 000 CD du CCM étaient de la maison

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 29 Août 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Décidément, l'affaire du vol des 20 000 CD du Centre Cinématographique Marocain (CCM) n'en est pas une ou plutôt une très grande affaire puisque, selon des sources dignes de foi, il s'agit d'un vol en interne. Les enquêteurs qui suivent de près cette affaire n'ont relevé aucune trace d'effraction ou de violence. Mieux encore, une grande partie des CD volée a été retrouvée à l'intérieur même du Centre.


    Selon les mêmes sources, les CD en question se trouvaient dans une sorte de chambre forte à laquelle on ne peut pas accéder facilement. “ Seules trois personnes du CCM avaient les clefs de cette chambre. De plus les agents de sécurité qui se trouvent à la porte d'entrée du centre trois n'ont rien signalé d'anormal. Donc, l'enquête de la police va dans ce sens et intensifie ses investigations pour connaître les auteurs de ce vol ”.

    Rappelons que l'affaire a été révélée à l'opinion publique à travers certains organes de la presse nationale qui, selon la même source, avaient exagéré la gravité de l'affaire. Il y a lieu de souligner enfin que les CD en question sont tous piratés. Ils avaient été saisis par les éléments de la police et de la gendarmerie royale dans plusieurs villes du Royaume dans le cadre des campagnes de lutte contre le piratage des ½uvres artistiques


    Ces campagnes qui se sont intensifiées ces derniers temps ont permis la saisie de plusieurs milliers de CD piratés. Elles ont même conduit au démantèlement de certaines
    “ PME ” qui se sont spécialisés dans ce genre d'activités illicites.


    D'ailleurs d'après des sources proches du CCM, les campagnes menées contre les filières de piratage à Fès, Rabat et Tanger ne sont pas près d'arrêter puisque le Maroc a été pointé comme point noir du piratage et du trafic des produits NTI, à côté de certains pays du Maghreb et de Russie. Il est à signaler que dans certaines villes du Maroc le piratage ne se pratique plus à petite échelle mais “ avec des quantités industrielles ”. Certains observateurs parlent même de mafias organisées avec des appuis sur le plan international… La lutte contre les réseaux de piratage promet des rebondissements dans les jours à venir.


    Source: LE MATIN
     

Partager cette page