L'Espagne préconise une «solution politique consensuelle»

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 27 Juillet 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Le Premier ministre espagnol, Jose Luis Rodriguez Zapatero, a souligné l'engagement de son pays à contribuer à la recherche d'une "solution politique consensuelle" à la question du Sahara, tout en reconnaissant que l'Espagne ne possède aucune «formule magique» pour résoudre ce problème.

    «L'Espagne ne possède aucune formule magique pour résoudre ce problème, qui dure depuis plus de 30 ans, mais nous sommes conscients que nous pouvons exercer une certaine influence, compte tenu de nos contacts privilégiés avec les parties (...) Par conséquent, nous nous sommes engagés à oeuvrer avec dynamisme en faveur d'une solution politique consensuelle, juste, définitive et respectueuse de la légalité internationale», a dit M. Zapatero dans une interview accordée à la revue «Afkar-Idées».

    «L'Espagne adopte une attitude très active, dans la mesure où ce conflit est un obstacle à l'intégration du Maghreb», a ajouté le président du gouvernement espagnol, relevant l'importance du rapprochement entre le Maroc et l'Algérie pour l'intégration de la région maghrébine.

    Le Maroc et l'Algérie représentent pour l'Espagne «deux pays amis et stratégiques, c'est pourquoi nous serons un partenaire fiable et proche. Nous avons organisé le rapprochement entre l'Algérie et le Maroc pour relancer le nécessaire processus d'intégration maghrébin», a poursuivi M. Zapatero. Concernant les relations entre l'Espagne et le Maroc, le chef de l'exécutif espagnol a affirmé qu'elles sont «d'une grande richesse et complexité».

    «Par le passé, ces relations se sont vues prises en otage par l'accord de pêche entre l'UE et le Maroc lui-même. Aujourd'hui, notre politique marocaine procède d'une approche globale et d'une volonté de progrès dans tous les domaines, et cela avec un esprit de confiance et d'entente mutuelles. J'observe avec satisfaction que le Maroc adopte une attitude similaire et j'ai la certitude que ce contexte nous fera progresser dans plusieurs domaines», a-t-il souligné.
    Evoquant le phénomène migratoire et la coopération entre les deux pays dans la lutte contre les mafias de l'immigration clandestine, M. Zapatero s'est félicité des résultats satisfaisants de cette coopération qui devrait, selon lui, s'étendre aux autres pays de l'Union européenne.

    «La coopération est l'instrument le plus efficace pour faire face aux problèmes que pose le phénomène migratoire qui, par ailleurs, présente également des aspects très positifs (...)», a souligné le responsable espagnol, relevant que la coopération avec le Maroc a débouché sur des résultats satisfaisants comme la diminution appréciable du nombre de clandestins, en particulier ceux utilisant les «pateras» pour gagner les côtes espagnoles.

    M. Zapatero s'est réjoui aussi des résultats positifs de la coopération entre l'Espagne et les pays d'Afrique du Nord, notamment le Maroc, dans le domaine de la lutte contre le terrorisme. "Les échanges d'informations se sont multipliés et notre action concertée a débouché sur une plus grande sécurité préventive et une plus grande efficacité de la justice dans la lutte contre les terroristes", a-t-il expliqué.


    Le chef de l'exécutif espagnol a, par ailleurs, mis en relief l'importance de la région maghrébine dans la politique extérieure de l'Espagne eu égard au "caractère stratégique du Maghreb, une région qui doit relever des défis globaux de tous types, mais qui représente aussi de grandes opportunités d'entente, de coopération et de progrès, favorisées par la proximité historique, culturelle et géographique de l'Espagne". "Le gouvernement a défini une politique globale afin qu'elle soit mise en oeuvre aussi bien dans le contexte bilatéral que multilatéral dans des forums comme le Dialogue 5+5 ou le Forum Méditerranéen, et surtout dans le cadre de référence du Processus euro méditerranéen de Barcelone", a ajouté M. Zapatero.

    "Je suis convaincu que le fait de contribuer à la prospérité et au développement de nos voisins du Sud se traduira inévitablement par un plus haut niveau de stabilité dans l'ensemble du bassin méditerranéen, ce qui sera positif pour tout le monde, et pour nous également", a-t-il estimé. "Afkar-Idées" est une revue trimestrielle pour le dialogue entre le Maghreb, l'Espagne et l'Europe. Elle est éditée par "l'Institut des études de politique extérieure SA" et "l'Institut européen de la Méditerranée" (IEMed).


    Source: Le MATIN.
     
  2. benaaouiss

    benaaouiss Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : L'Espagne préconise une «solution politique consensuelle»

    les espagnoles ne savent sur quel pied dancer quand il sagit de la politique exterieur.il en veulent pas du magrebe
     

Partager cette page