Lettre du CMC : Inflation au Maroc

Discussion dans 'Scooooop' créé par kochlok03, 8 Décembre 2007.

  1. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    Dans sa lettre mensuelle publiée au mois de novembre, Le Centre Marocain de Conjoncture traite de la problématique de la hausse des prix sous ses multiples dimensions.

    [​IMG]

    Sous l’angle méthodologique, d’abord, ce numéro spécial rappelle le contenu méthodologique servant de substratum scientifique à la confection de l’indice du coût de la vie, utilisé traditionnellement comme mesure de l’inflation avant de s’interroger sur la pertinence de cet indicateur pour rendre compte fidèlement du phénomène de l’inflation. En particulier, cette étude s’attarde sur les aspects techniques qui suscitent débats et controverses et souligne l’écart qui existe entre la dimension statistique de l’ICV et la perception que s’en font les consommateurs.

    Cette étude s’attache, en deuxième lieu, sur la perspective de reprise des tensions inflationnistes au Maroc en rapport avec le contexte international marqué par un renchérissement très prononcé des cours de l’ensemble des matières premières, avec une mention pour la hausse des prix des céréales et du pétrole. L’intérêt particulier porté à ces deux familles de produits s’explique par la conjoncture assez difficile qui prévaut au Maroc : en effet la contre performance du secteur agricole a eu pour effet d’accroître les importations des céréales pour couvrir les besoins de la demande intérieure. De même la forte dépendance de l’économie nationale à l’égard des produits énergétiques fait que la conjoncture des prix au Maroc est très sensible à toutes variations affectant le prix de ces différentes matières premières.

    Cette étude dédiée au phénomène de l’inflation s’attache, en troisième lieu, à analyser la problématique de la hausse des prix en corrélation avec la conduite de la politique économique. Sous angle, l’une des questions lancinantes que tout le monde se pose est celle de savoir quel est l’impact de l’inflation importée sur les risques d’une reprise des tensions inflationnistes au Maroc. Plus précisément, comment cette hausse des cours, constatée au niveau international, va-t-elle influer sur l’état des finances publiques et sur la tenue des comptes extérieurs ?


    Notons, enfin, que cette perspective de reprise de l’inflation qui marque une nette rupture par rapport aux tendances passées affectera également, et à n’en pas douter, par le biais de l’alourdissement des charges de production. Or qui dit hausse des coûts de production, pense automatiquement à des ajustements automatiques que les chefs d’entreprises seraient enclins à opérer pour préserver leurs marges et supporter la charge de l’ajustement sur le consommateur final. Se pose alors la question de déterminer les répercussions de cette vague inflationniste sur le pouvoir d’achat, sur les niveaux de vie et sur l’ensemble des équilibres économiques et sociaux du pays.


    menara.ma
     
    1 personne aime cela.
  2. adilasri

    adilasri wald bladkoum

    J'aime reçus:
    53
    Points:
    28
    Merci pour ton article, mais comme tu le sais les regles economiques ne s'appliquent pas a note societe et c'est bizzare.
    tu as toutes les conditions pour qu'une regle s'applique dans notre pays, mais tu voix des resultats autres que ce que la science economique prevoit.
     
  3. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    je notifie que la situation est mitiger ... même si ça parait correcte...
     

Partager cette page