Lhaje Belaid

Discussion dans 'Amazigh' créé par ringo, 2 Mars 2008.

  1. ringo

    ringo Accro

    J'aime reçus:
    196
    Points:
    63
    [​IMG]Hadj Belaid est le premier chanteur amazigh marocain a avoir enregistré des disques dans les années 1940 pour Pathé Marconi et Baïdaphone. Mohamed Adelwahab, compositeur de Oum Kethoum et de Farid El Hatrach lui vouait une grande admiration.
    Originaire du Souss le chanteur pratiquait l'amarg, une sorte de poésie populaire où la mélancolie, l'amour et la foi se trouvaient confrontés au quotidien. Cet expression était collective.
    Ces formes poétiques et musicales prennent leur source dans la culture amazighe. Haj Belaid à suivi une instruction spirituelle dans le sanctuaire du saint patron des poètes Sidi Ahmed Ou Moussa. Depuis le sultan Mohamed V et le maréchal Lyautey en ont fait le barde (raïs) qui les accompagnait dans leurs cérémonies les plus officielles.

    Les instruments utilisés sont le ribab, violon à une corde qui joue le même rôle responsif que les choeurs de femmes ou de filles, le lothar et la flûte en roseau. Il s'agissait de véritables orchestres. On y pratiquait des danses aux motifs savants. Le mariage et d'autres cérémonies religieuses fournissaient le prétexte pour diffuser la poésie et la musique. La halka était l'endroit réservé sur la place publique à côté des souks pour constituer une véritable école en plein air. La transmission de l'amarg y est ainsi assurée. La place Jemaa Lfna à Marrakech en est une exemple illustre. Tiznit aussi à retrouvé cette place poétique et musicale si chere à Hadj Belaid. Les rways y perpétuentt encore aujourd'hui cette poésie musicale où des voix sont toujours là pour répondre. Le Maroc tient là une de ses cultures les plus authentiques.

     

Partager cette page