L'heure du bilan

Discussion dans 'Football' créé par osiris, 14 Mai 2007.

  1. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    [​IMG]


    La Premiership 2006/2007 a refermé ses portes dimanche. Dominé par Manchester United, le Championnat d'Angleterre a été passionnant à tous les étages. Chelsea est tombé de son trône, Arsenal a encore montré ses limites et la lutte pour le maintien a été superbe.

    MANCHESTER A REPRIS LA MAIN :
    Deux ans de pouvoir et puis une passation. Chelsea n'a pas réussi la passe de trois en 2006/2007 et laissé sa couronne à Manchester United, de nouveau sacré quatre ans après son dernier titre. Sir Alex Ferguson, sans dépenser autant d'argent que son rival londonien (Michael Carrick est le seul joueur majeur à avoir rejoint les Red Devils l'été dernier), a eu le bonheur de composer avec un groupe arrivé à maturité. A l'image de Cristiano Ronaldo qui, élu meilleur joueur de Premiership cette saison, a passé un cap et inscrit 17 buts. Bien épaulé par la fidèle garde rouge composée de Scholes ou de Giggs, le Portugais a survolé le championnat et ouvert la voie du titre à MU. A l'arrivée, cinq petites défaites et une première place occupée à trente-six reprises ont fait de Manchester un champion incontestable.

    CHELSEA SUR LE DECLIN ? :
    Sacré avec 93 points de moyenne ces deux dernières saisons (95 en 2005, 91 en 2006), Chelsea n'a pu suivre le rythme imposé par Manchester United. De là à dire que les Blues sont sur la voie du déclin, il n'y a qu'un pas... qu'on ne franchira pas avant la saison prochaine. En effet, le pouvoir financier de Roman Abramovich est tel que deux ou trois bons achats pourraient changer la donne. Des achats plus judicieux que ceux de Shevchenko et Ballack en tout cas. Arrivées l'été dernier, les deux stars du Milan AC et du Bayern Munich n'ont pas réussi à se hisser au niveau. Peut-être l'an prochain ? Si on leur laisse le temps. Globalement, les Blues n'ont eu qu'un tort cette saison : être tombés sur MU. Avec 83 points au compteur, Chelsea n'a pas été ridicule. Trois petits matches perdus seulement mais des séries de matches nuls ont plombé Mourinho et ses hommes. Les blessures de John Terry ou de Petr Cech ne les ont pas aidés non plus. Mais Manchester a également eu son lot de coups durs.

    ARSENAL, SAISON POURRIE :
    Si les Gunners avaient égayé leur exercice 2005/2006 par une finale de Ligue des Champions, cette saison n'a pas été très gaie pour les hommes d'Arsène Wenger. Même s'ils ont terminé à la quatrième place de la Premiership derrière Liverpool (qui va disputer la finale de la C1), les Gunners n'ont pas fait impression très longtemps. La faute à un début de saison poussif et marqué par une série de trois premiers matches sans victoire dont deux nuls dans le flambant neuf Emirates Stadium. Malgré un succès de prestige à Manchester lors de la 5e journée (1-0) et de bonnes performances face aux autres gros de Premiership, les Londoniens n'ont jamais fait le poids. Arsenal reste une pépinière de talent, une équipe en devenir. Surtout lorsque son leader, Thierry Henry, n'est qu'à 50% de ses moyens et se retrouve forcé de stopper sa saison en mars. Ajoutez à cela que le départ de David Dein et l'ombre de Stan Kroenke, milliardaire américain intéressé par le rachat du club, n'ont rien arrangé à l'affaire...

    DU SUSPENSE A TOUS LES ETAGES :
    La Premiership 2006/2007 a été passionnante. Inutile de revenir sur la lutte pour le titre... Les autres étages de la fusée ont également offert un spectacle et un suspense intenses. En effet, la course à la Ligue des Champions, finalement remportée par Liverpool et Arsenal, a été animée par un trouble-fête nommé Bolton. Les coéquipiers de Nicolas Anelka étaient troisièmes au Nouvel An. Les Wanderers ont finalement rendu les armes lors des matches retour avec un final raté (six matches sans victoire de la 33e à la 38e journée). Tottenham a fait le chemin inverse. Partis à deux à l'heure, les Spurs ont terminé la saison à la cinquième place. Leur meilleur classement. La course au maintien a également passionné l'Angleterre. Mis à part Watford, tout le monde y a cru. Charlton, Sheffield United, Wigan, Fulham et West Ham ont combattu jusqu'au bout. Largués durant l'hiver, ces derniers sont revenus de nulle part et ont terminé la saison en trombe avec sept succès en neuf matches. Résultat, un sauvetage in extremis. Merci Carlos Tevez, buteur à Old Trafford dimanche. Les Londoniens ne sont cependant peut-être pas au bout de leurs peines car sept clubs demandent que les Hammers subissent un retrait de points en raison des transferts de Tevez et Mascherano (ce dernier est aujourd'hui à Liverpool). Ces deux joueurs n'avaient pas de papiers valides. West Ham a payé une amende mais craint désormais de perdre plus.

    Eurosport
     

Partager cette page