1. Gagnez des cartes de recharges de 100 dh et 200 dh en participant sur le forum WladBladi, grâce au concours wladbladi.
    Chaque mois 2 nouveaux gagnants.

l'histoire de notre boisson nationale "the a la menthe"

Discussion dans 'Santé & Beauté' créé par safdounia, 8 Avril 2007.

  1. safdounia
    Offline

    safdounia SIGN OF THE DOVE

    Inscrit:
    10 Novembre 2006
    Messages:
    1067
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Thé et Menthe verte au Maroc


    A voir la grande consommation que les Maghrébins font aujourd'hui du thé à la menthe et la richesse des traditions liées à cet usage, on pourrait croire que ce comportement alimentaire a des racines multiséculaires dans la région. En réalité l'histoire du thé au Maghreb est au départ l'histoire de l'une des machinations commerciales les plus réussies dans l'art desquelles les négociants anglais étaient jadis passés maîtres. En effet, à la fin du XVIIIe siècle, ne sachant que faire des grands surplus amassés dans ses comptoirs coloniaux, la Compagnie des Indes adopta une politique commerciale agressive qui consistait à ouvrir de nouveaux marchés en créant des besoins de consommation là où ceux-ci n'existaient pas. Dans les ports marocains de l'Atlantique furent alors déversées de grandes quantités de thé vert dont la promotion et l'écoulement furent confiés à des courtiers juifs locaux, représentant les maisons de commerce anglaises. Dans cette grande solderie internationale organisée par les marchands européens, les Marocains eurent plus de chance que les Chinois et les Indiens d'Amérique du Nord qui reçurent, quant à eux, les uns l'opium, les autres l'eau-de-vie. A l'époque, les Marocains ne buvaient que des infusions de menthe, de sauge ou de marjolaine mais ces breuvages avaient quelque chose de médicamenteux et n'étaient supportés par aucune base de rituel social, de besoin cérémoniel ou de plaisir partagé. L'arrivée du thé, avec la prestigieuse réputation de boisson de santé qui l'accompagnait, fut donc tout de suite bien accueillie car elle comblait un vide réel : les tisanes de plantes n'étaient pas assez plaisantes, le vin interdit par la religion, le café trop cher et pas assez répandu. Mais le vrai miracle eut lieu lorsque se produisit un événement imprévisible au départ et qui allait faire le bonheur des gens et la fortune des marchands : le mariage entre le thé, la menthe verte, le sucre et la théière. Le liquide sirupeux qui sortit de cette concoction emporta tout de suite l'adhésion de tous : les bourgeois et les artisans, les citadins et les ruraux, les riches et les pauvres, les libertins et les bien-pensants, tout ce monde fut unanime à juger la chose délicieuse et on lui trouva même des vertus ! En l'espace d'un demi-siècle, la nouvelle boisson avait gagné tout le Maroc et le Sahara avant de partir à la conquête de l'Algérie et de la Tunisie où les Turcs avaient introduit l'usage du café.
    Un engouement durable était né, correspondant à un besoin réel, des habitudes furent prises, des objets créés ou adoptés comme la théière à couvercle conique et long bec, les petits verres à thé, le samovar, le marteau à sucre, les cassolettes, etc. Petit à petit, un cérémonial se mit en place car on n'ingurgite pas un verre de thé à la menthe comme un vulgaire jus de fruit et tout un folklore se développa autour de cette nouvelle consommation devenue la boisson nationale par excellence. A tel point qu'aujourd'hui, le thé vert à la menthe fait complètement partie des mœurs alimentaires et de l'environnement culturel du Maghrébin et apparaît, à première vue, comme une tradition immuable remontant aux débuts de l'histoire, ce qui n'est évidemment pas le cas.

    Après avoir été pendant longtemps entièrement importé d'Asie, en tonnages impressionnants, le thé (Camellia thea, atay, chay) est depuis quelques années cultivé localement. La plaine du Loukkos, au Maroc, produit aujourd'hui 10% de la consommation nationale. Planté à l'ombre des chênes-lièges, irrigué grâce à l'eau du fleuve voisin, le théier prospère dans cette région et l'expérience va être bientôt étendue à d'autres périmètres. Actuellement, une usine fonctionne sur le site même des plantations pour transformer les feuilles cueillies au petit matin en thé vert après stabilisation préalable par torréfaction.
    De son côté, la production sucrière a connu la même évolution : les plantations de betterave et de canne, les unités de production de sucre se sont multipliées depuis les indépendances des trois pays assurant la plus grosse partie des besoins nationaux.

    Quant à la menthe verte (Mentha viridis, M. crispa, M.crispata, M. villosa, na'na'), dont il existe au Maghreb des crus (menthe de Tiznit, menthe de Meknès, etc.) comme c'est le cas pour le vin en France, il n'est pas une ville, pas un village qui ne possède une zone maraîchère entièrement vouée à sa culture et un souq liqqama (littéralement : "marché des ingrédients") dans lequel sont vendues les différentes plantes fraîches utilisées pour parfumer le thé. Parmi les autres menthes, on vend aussi sur les marchés la Menthe poivrée (Mentha piperita, na'na' al-'abdi, na'na' rumî, na'na' leftûr) dont un brin relève le goût du thé et de la chorba ; la Menthe pouliot (Mentha pulegium, fliyyo) qui sert à faire des tisanes d'hiver ; et la Menthe à feuilles rondes (Mentha suaveolens, mersita, timijja, ddemrân, mchichtrô) dont on garnit des galettes enduites de gras de mouton puis réchauffées au four.
    Au total, on peut considérer que l'ensemble des activités générées par la consommation du thé vert fournit du travail à des dizaines de milliers de familles. C'est un juste retour des choses pour des pays dont les populations réservent une partie appréciable de leurs budgets à la satisfaction de ce petit luxe.


    Source: toildepices.com
  2. souf_red
    Offline

    souf_red Visiteur

    Inscrit:
    14 Février 2007
    Messages:
    321
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    0
    Re : l'histoire de notre boisson nationale "the a la menthe"

    le sujet é interessant mé ma9drtch nkamlo svp brit résumé
  3. minno
    Offline

    minno Touriste

    Inscrit:
    26 Mars 2006
    Messages:
    584
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    18
    Re : l'histoire de notre boisson nationale "the a la menthe"

    je connaissais pas l'histoire du thé, merci khti pour l'information
    souf_red malki m3gaza

Partager cette page