L'homosexualité olla la liberté olla achno

Discussion dans 'Discussion générale' créé par assif, 3 Novembre 2006.

  1. assif

    assif Visiteur

    J'aime reçus:
    8
    Points:
    0
    slt wlad et bnat bladi

    hadi wa7d dahira machi jdida 3lina, hia 9dima bazzaf men iyyamat sayidona lout 3alayhi assalam, mais ljadid fiha howa lwa9t li rj3at fih mkaile9ch m3a l3a9lia dial l9arn 21 li waslat li wa7ed niveau 3ali.

    had niveau li kayj3el lba3d i7allalha bchi tari9a men toro9, "liberté individuelle par exemple" sme3 lhad khayna achno gallik ("Nul n'est libre d'être homosexuel ou de ne pas l'être : un homme, une femme n'est libre que de dire oui ou non à sa nature, de mettre en pratique ses tendances ou de les refouler" (Fernandez).

    lba9i gallik belli hadchi mt3alla9 bel jinate et hormonate et mossiba ka7la...ma3a annaho du point de vue médical, homo- et bisexualités ne sont pas des maladies.

    had lmawdo3 twille had le lien fih les explications:
    http://www.protestants.org/fpf/relations_oecumeniques/documents/ethique_homosexualite.htm

    olmochkil howa annaho les marocains bel khossoss et les arabes en général bdaow kaidekhlo had nafa9 lmodlim ol 9issa dial dak tétouani m3a dak le franci ma3roufa.


    à ton avi?

     
  2. meriyama007

    meriyama007 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : L'homosexualité olla la liberté olla achno

    ana had el 9adiya mazal ma3raft achno kaye3ejb chi we7dine fiha!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    aw a3la 9allet l'autre sexe???????
    [22h] wallah ila wellit kankhaf nemchi el hemmam lanetla9a am3a chi mossiba
     
  3. kalimate

    kalimate Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : L'homosexualité olla la liberté olla achno

    très dur à comprendre comme comportement.
    Si la médecine ou la biologiepeuvent elles l'expliquer, peut être pourrons nous mieux comprende les homos...
    Pour ma part, je pense que soit c'est un choix, soit c'est ce qui s'est passé dans l'enfance qui influe sur la déviance sexuelle.
    mais le point d'interrogation est grand.
     

Partager cette page