L'horaire continu pose problème

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 6 Septembre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    · Les centrales appelées à formuler des propositions

    · Assises de l’emploi, AMO, départs volontaires… les chantiers de la rentrée




    Studieuse rentrée pour les syndicats. Ces derniers ont été reçus par Driss Jettou, le Premier ministre, les 2 et 3 septembre pour débattre des chantiers de l’année économique et sociale qui démarre. Selon Jettou, à l’origine de cette initiative, “cette rencontre vise à examiner plusieurs dossiers, dont la participation des syndicats dans la mise en oeuvre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et dans les préparatifs des assises de l’emploi”. Les réunions ont également été consacrées aux dossiers chauds tels que la couverture médicale, la retraite, la mise en oeuvre du code du travail, l’organisation des grèves et les mesures d’accompagnement visant une bonne application de l’horaire continu. Celui-ci, de l’avis de plusieurs centrales, butte sur des problèmes pratiques surtout en l’absence de mesures d’accompagnement pour les fonctionnaires et les employés. Les syndicats sont appelés à formuler leurs propositions concernant ce sujet pour les soumettre au Premier ministre lors d’une prochaine rencontre.
    Au total, neuf dossiers ont été débattus lors des deux réunions.

    Abderazzak Afilal, secrétaire général de l’UGTM, en proie à des luttes fratricides, a également été présent lors de cette réunion. Il a rangé ses ranc½urs, le temps d’une réunion, pour exprimer l’adhésion totale de la centrale qu’il représente (toujours) à l’INDH. Afilal a également insisté sur l’importance de la mise en ½uvre de la couverture médicale (AMO) qui “s’inscrit en droite ligne avec l’esprit de l’INDH”.

    Abdeslam Maâti, secrétaire général de l’UNTM, évoque pour sa part les observations formulées par le syndicat qu’il représente, concernant les chantiers en cours. Il met l’accent sur les obstacles qui se dressent devant l’application de certaines mesures. Pour illustrer ses propos, Maâti cite l’horaire continu, et les problèmes d’inadéquation de cet horaire avec celui en vigueur dans les établissements scolaires.

    Comme pour les autres centrales, l’INDH constitue une priorité pour la FDT. “Nous appuyons cette initiative qui vise à lutter contre la pauvreté et l’exclusion. Elle doit être la priorité de cette année”, indique Taïeb Mounchid, secrétaire général de la FDT. Mounchid va plus loin et met en garde contre “la dégradation de la situation sociale notamment dans le secteur privé à cause de la vague des licenciements abusifs et de fermetures injustifiées des entreprises”.

    Tout en qualifiant de “positif” le dialogue engagé avec le gouvernement, le secrétaire général de la FDT a rappelé qu’il reste plusieurs dossiers en suspens, notamment en matière de promotion interne et d’augmentation des salaires des fonctionnaires de certains établissements publics.

    L'Economiste
     

Partager cette page