Liban : Hassan Nasrallah durcit le ton

Discussion dans 'Scooooop' créé par FoX, 9 Décembre 2006.

  1. FoX

    FoX حديدان آل نهيان Membre du personnel

    J'aime reçus:
    164
    Points:
    63
    Le chef du Hezbollah a annoncé jeudi soir que l’opposition libanaise poursuivrait son mouvement de protestation populaire jusqu’à la formation d’un cabinet d’union nationale. Dans un grand discours retransmis sur écran géant devant des dizaines de milliers de ses partisans, Hassan Nasrallah a accusé certains membres du gouvernement de ‘trahison’ pendant la guerre de juillet-août entre le Liban et Israël.


    ‘Ni la faim, ni le froid, ni la pluie ne nous feront reculer. Ceux qui ont résisté pendant 33 jours aux missiles israéliens ne baisseront pas les bras dans cette épreuve’. Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a juré que l’opposition ne quitterait pas les places de Beyrouth, qu’elle occupe depuis le 1er décembre, avant la formation d’un cabinet d’union nationale. Si le gouvernement refuse de satisfaire cette requête, dans quelques temps, l’opposition n’acceptera plus que le Premier ministre soit issu des rangs de la coalition pro-occidentale du 14 mars, a-t-il prévenu lors d’un discours retransmis sur des écrans géants devant des dizaines de milliers de personnes rassemblées dans le centre de Beyrouth. ‘Nous exigerons la formation d'un gouvernement de transition chargé d'organiser des élections anticipées. Le temps ne joue pas en votre faveur’, a-t-il prévenu. Selon Hassan Nasrallah, ceux qui misent sur la ‘reddition’ de l’opposition se font des illusions. Le chef du Hezbollah a cependant laissé la porte des négociations ouverte, invitant les pays arabes à ne pas se mêler des affaires du Liban s’il s’agit de soutenir une des parties du conflit au détriment de l’autre.

    Accusant les partisans du gouvernement d’avoir exacerbé les tensions sectaires entre sunnites et chiites, Hassan Nasrallah a exclu l’éclatement d’une guerre civile. ‘Nous ne nous laisserons entraîner dans aucun affrontement, même si on tue un millier d'entre nous. Nous ne brandirons les armes face à personne. Nos armes ne sont destinées qu'à notre ennemi israélien et notre mouvement restera pacifique et civilisé’, a-t-il martelé. La foule, massée à une centaine de mètres du palais gouvernemental, où sont retranchés Fouad Siniora et une partie de ses ministres, scandait des slogans appelant à la démission du gouvernement.

    Graves accusations

    Dans son discours d’une heure et demie prononcé à partir d’un endroit secret et retransmis à la foule, Hassan Nasrallah a lancé de graves accusations contre ses ennemis politiques. Il a assuré détenir des informations sur ‘l’implication de certaines figures du mouvement du 14 mars dans la guerre lancée par Israël’ l’été dernier. Selon lui, des dirigeants libanais qu’il n’a pas cités sont intervenus auprès de l’administration américaine pour convaincre l’Etat hébreu d’attaquer le Hezbollah. ‘Ils ont essayé par tous les moyens de désarmer la Résistance mais ils ont échoué, a-t-il lancé. La dernière solution était de nous attaquer et d’essayer de nous détruire. Des personnalités libanaises dont je tairai les noms sont impliquées’.



    suite de l'article : http://www.walf.sn/international/suite.php?rub=6&id_art=33934

     
  2. manson10

    manson10 Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
  3. FoX

    FoX حديدان آل نهيان Membre du personnel

    J'aime reçus:
    164
    Points:
    63
    Re : Liban : Hassan Nasrallah durcit le ton

    merci pour le lien, y'a à peu près les mêmes faits dans la suite de l'article que j'ai tronqué, y'a eu double trahison mais j'ai préféré mettre en évidence la première parce que la deuxième a été démentie par le gouvernement de siniora, enfin on sait pas trop qui croire ... cependant Nasrallah me paraît plus crédible
     
  4. manson10

    manson10 Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
    Re : Liban : Hassan Nasrallah durcit le ton

    moi je ne vois pas l'intérêt que Nassrallah mentionne la trahison du gouvernement au 7 ème jour de la manifestation alors qu'il aurait pu utiliser cette information avant à son avantage. je crois qu'il savait depuis longtemps mais avec le sentiment nationaliste après la victoire face aux israéliens, il valait mieux ne pas le dire sinon ca aurait causé des luttes communautaires.

    le Hezbollah utilise au fur et à mesure les armes qu'il juge de dernier ressort.
    ka ouala ma ka. ;-)
     
  5. FoX

    FoX حديدان آل نهيان Membre du personnel

    J'aime reçus:
    164
    Points:
    63
    Re : Liban : Hassan Nasrallah durcit le ton

    effectivement, il a appelé le gouvernement à démissioner d'une manière directe pour éviter les conflits communautaires mais aussi afin d'éviter au gouvernement le scandale, Nasrallah a voulu qu'ils se rendent compte eux-mêmes qu'il est au courant de tout ce qui passait aux coulisses, mais comme ils ont refusé catégoriquement de céder, il a commencé à débaler tout ce qu'il savait et ça ne serait pas étonnant d'en savoir un peu plus dans les jours à venir ...
     

Partager cette page