Ligue 1 - Nenê ne s'arrête plus

Discussion dans 'France' créé par simo160, 19 Octobre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Grâce à un doublé de Nenê, désormais meilleur buteur de Ligue 1 (7 réalisations), Monaco a battu Lens (2-0) lors de la 9e journée du Championnat de France. Les hommes de Guy Lacombe, quatrièmes, reviennent à deux petits points du leader lyonnais. Le Racing plonge dans la zone rouge (18e).

    MONACO - LENS : 2-0
    Buts : Nenê (9e, 67e sp)


    Lyon, Bordeaux, Marseille... Depuis le début de la saison, le "Big Three" tricolore occupe logiquement le devant de la scène et la Une des journaux. Les trois principaux favoris de la Ligue 1 n'ont cependant pas encore la puissance de leurs homologues de Premier League, capables de plier toute rébellion avant même la fin du premier quart du championnat. Alors que l'OM et les Girondins connaissent, ou ont déjà connu, un passage à vide, que l'OL s'est contre toute attente incliné à domicile face à Sochaux, les Monégasques confirment qu'il faudra bel et bien peut-être compter sur eux, en arrachant des mains lensoises un sixième succès, synonyme de quatrième place, à seulement deux longueurs du leader rhodanien.

    Difficultés financières, tension au sein de l'effectif... les hommes de Jean-Guy Wallemme débarquaient en Principauté en plein doute mais désireux de retrouver le chemin de la victoire qui les fuit depuis la 3e journée. Au vu du déroulement du match, les Sang et Or n'ont pas grand chose à se reprocher. Un milieu travailleur agressif dans les duels, une triplette offensive pas avare en efforts... Tout au long du match, les hommes du président Martel ont regardé dans les yeux les joueurs de la Principauté mais ont fait les frais d'un effectif trop limité, incapable de prendre à défaut une défense monégasque, menée de main maître par un Puygrenier retrouvé. Malgré leur bonne volonté indéniable, Eduardo, Akalé et Roudet n'ont jamais réussi à trouver la faille et se sont inexorablement empalés dans une arrière-garde adverse parfaitement en place.

    Nenê, toujours

    Vainqueurs au Vélodrome (1-2), lors de la dernière journée, les troupes de Guy Lacombe avaient à cœur de démontrer que ce succès n'était pas qu'un simple coup d'éclat sans lendemain. Confirmer, tel était l'objectif fixé par le staff du Rocher. Mission accomplie. Sans rien montrer de génial, l'ASM a fait l'essentiel : décrocher les trois points. Contrairement aux Sang et Or qui ne peuvent souvent compter que sur leur bonne volonté pour tenter de trouver le chemin des filets, Monaco possède en son sein, dans chaque ligne, des joueurs capables de faire la différence eux seuls. Outre Puygrenier, irréprochable tour de contrôle en charnière centrale, Monaco dispose ainsi sur le front de l'attaque un trident, composé de Mollo, Park et Nenê, véritable poison pour les défenses adverses. Vitesse d'exécution, qualités techniques irréprochables, timing parfait dans le jeu aérien... les trois joueurs, formidable combinaison, ont ainsi profité des nombreux espaces dans la moitié de terrain adverse pour faire la loi et donner le tournis à des Lensois dépassés par la maestria adverse. Il a suffi de deux coups de pattes du génial Brésilien, néo-meilleur buteur du championnat avec un doublé à la clef, pour ajouter trois nouveaux points au compteur qui permettent à toute la Principauté de croire que le "Big Three" pourrait peut-être bel et bien accueillir un nouvel élément...

    LA DECLA: Guy Lacombe (entraîneur de Monaco)

    "Le premier but est très important. Ensuite, on a été malmené. Il a fallu mettre le bleu de chauffe. Après la pause, on a rectifié quelques points et cela a été mieux. Tactiquement, en terme de contre, on a fait des actions qui auraient dû être conclues. On est entré dans le match de façon bien meilleure que contre Saint-Etienne. Nenê? Il faut qu'il continue. Il a plus l'aptitude à donner, à transmettre, qu'à marquer. Mais il prouve également à l'entraînement. Il est capable de mettre une dizaine de buts et une dizaine de passes décisives. Il a la maturité pour gérer tout ça. Qu'il marque des buts ne m'étonne pas mais ça me surprend. Mais actuellement, il y a une certaine forme de réussite. Il ne faut pas perdre ça. Il faut l'alimenter. C'est comme une maîtresse. Sinon, elle va vite ailleurs."



    Eurosport
     

Partager cette page