Ligue des Champions : Chelsea réussit son pari

Discussion dans 'Uefa competitions' créé par simo160, 29 Avril 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Malgré une nette domination barcelonaise, Chelsea est parvenu à préserver toutes ses chances en demi-finale aller de la Ligue des Champions. Les Londoniens, qui ont aligné une formation à vocation défensive, ont arraché le nul (0-0) sur la pelouse du Nou Camp.

    BARCELONE - CHELSEA: 0-0

    Après avoir vu Barcelone planter quatre buts en quarante-trois minutes face à Lyon et contre le Bayern, Chelsea s'attendait à vivre un calvaire sur la pelouse du Nou Camp. Pis, un enfer. Mais en football, la vérité d'un jour... Preuve en est avec ce résultat nul et vierge entre Catalans et Londoniens (0-0). Face à la vivacité et la fluidité du jeu blaugrana, les hommes de Guus Hiddink ont répondu avec leurs armes. Un gros pressing sur le porteur du ballon, une énorme densité physique dans les duels et un courage exemplaire. Des valeurs, très britanniques, qui ont le mérite de laisser Chelsea toujours en vie avant le match retour. Côté spectacle, il faudra repasser.


    Les Blues ont réussi leur pari. Avec un bloc équipe placé très haut sur le terrain et le seul Didier Drogba en pointe, la formation londonienne n'était pas venue pour faire rêver les foules. Les présences sur le banc de Kalou, Anelka et Deco sont venues confirmer cette thèse. Chelsea a fait le métier et garde toutes ses chances de qualification pour la finale à Rome du 27 mai prochain. Même si tous les chemins mènent à la cité romaine, les protégés de Roman Abramovitch devront prendre plus de risques et du coup, laisser des espaces à la formation blaugrana pour valider leur ticket face à Manchester ou Arsenal.

    Hiddink réussit son coup

    Reconnu pour ses coups tactiques, le technicien batave a encore prouvé qu'il était roi dans l'art de faire déjouer son adversaire. A voir les -piètres- prestations de Messi et Eto'o ce soir, en raison du gros match défensif de sa formation, Hiddink peut être fier de son coup. Pas sûr que ce type de prestation recueille tous les suffrages pour les amateurs de beau jeu, mais preuve en est qu'en football, la densité physique et le courage peuvent -parfois- prendre le dessus sur la technique et un jeu léché. A l'image de la débauche d'énergie des Bosingwa, Terry, Essien et autres Malouda, ce Chelsea version Hiddink n'a plus rien à voir avec celui entrevu sous l'ère Scolari.

    Que dire de Barcelone? Avec Eric Abidal présent sur le côté gauche et Carles Puyol sur le banc, les Catalans se présentaient avec toutes leurs forces vives. Alors qu'ils avaient plié leurs précédentes rencontres en une mi-temps, les hommes de Pep Guardiola n'ont jamais réussi à forcer le verrou londonien. Pis, ce sont les Anglais, par Drogba, qui auront la plus grosse occasion dans le premier acte. Mais, une fois n'est pas coutume, Victor Valdès sauvait son équipe face à l'Ivoirien (38e).

    Battu dans le combat physique, Barcelone n'aura que trop rarement été dangereux dans ce match. En seconde période, les Blaugrana auront trois occasions pour changer le cours de la rencontre. Seul face à Cech, Eto'o manquait son face à face (69e). Remplacé par Bojan, le Camerounais aura à coeur de montrer un autre visage dans une semaine. Neuf minutes après son entrée en jeu, l'attaquant de poche du Barça se trouait sur une tête pourtant facile (90+1e). Jamais deux sans trois, Hleb, également en position de marquer le but salvateur, n'ouvrait pas assez son pied et butait sur le gardien des Blues (90+3e). Tombés sur un mur, les Catalans n'ont pas réussi à trouver la solution face à une telle adversité. Pour Chelsea, la première manche a été bien négociée. Mais le plus dur reste à faire. L'équation est pourtant simple. Il faudra marquer un but de plus que le Barça.

    LA DECLA : Josep Guardiola (coach Barcelone)

    "Le résultat est ce qu'il est. Chelsea a joué très défensivement, très physique. Mais nous irons à Bernabeu et à Londres (le 6 mai contre Chelsea) avec le même esprit. Nous avons bien joué. Je ne peux que défendre mes joueurs pour la façon dont ils ont joué. La blessure de Rafa (Marquez, forfait jusqu'à la fin de la saison) est la pire nouvelle de la journée. Mais ça va nous rendre plus forts. Je suis ravi du match qu'a fait Leo (Messi). Ce n'est jamais facile pour un attaquant de trouver des espaces, surtout contre des joueurs très forts physiquement. L'arbitre prend ses décisions. Mais les arbitres doivent comprendre comment jouent les joueurs, avec quelle intention. Ce n'est pas juste que nous prenions le même nombre de cartons jaunes qu'eux."


    Eurosport
     

Partager cette page