Lille se réserve

Discussion dans 'France' créé par simo160, 5 Décembre 2011.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Vainqueur à Ajaccio (2-3), Lille n'a pourtant pas montré un visage séduisant avant de défier Trabzonspor dans un match décisif en C1. Hazard et Sow sur le banc, Cole pas dans le coup, le LOSC avait probablement la tête ailleurs. "Ça reste la meilleure préparation possible", assure toutefois Garcia.

    A quatre jours de la rencontre capitale de Ligue des champions face à Trabzonspor,mercredi le LOSC a assuré l'essentiel à Ajaccio (2-3). Les Dogues se sont imposés, ils n'ont pas eu de joueurs blessés et sont montés provisoirement à la deuxième marche du podium de Ligue 1, à cinq longueurs de Montpellier. "On prend trois points et on reste dans le sillage du leader. C'est positif pour la suite du championnat", retient ainsi Mickaël Landreau. Sur le papier, l'affaire est belle. Mais d'un point de vue footballistique, face au promu dernier du championnat, la prestation des champions de France en titre n'a pas été flamboyante. Loin de là.

    Si Rudi Garcia met en avant la difficulté à faire du jeu sur "une pelouse dans un état lamentable", il reconnaît sans peine les lacunes de son équipe. "On s'attendait forcément à un match difficile face à une équipe coriace. Elle nous a posé des problèmes en première période puisque l'on ne parvenait pas à sortir le ballon, analyse-t-il. Malgré cela, je regrette que l'on ne concrétise pas les deux grosses occasions que nous avons. On a corrigé le tir en seconde période en repartant de derrière pour construire". De son côté, Landreau admet que le LOSC a "souffert" et vécu un "match difficile en première période". "L'an dernier, n'oublions pas que nous nous étions imposés, à pareille époque 1-0 à la 92e minute sur le terrain de la lanterne rouge, rappelle également le gardien. On savait que c'était un match compliqué face à une équipe qui ne lâche rien et à laquelle il convient de rendre hommage. En posant notre jeu après la pause, la tâche s'est avérée plus facile".


    Cole invisible


    Les joueurs avaient peut-être, consciemment ou non, déjà la tête ailleurs. Rudi Garcia, lui-même, ne s'en est pas caché. Son onze de départ parlait de lui-même. Eden Hazard, le meilleur joueur de l'équipe, pièce indispensable du dispositif lillois, et Moussa Sow, le buteur attitré, étaient sur le banc au coup d'envoi. En leur absence, Joe Cole, positionné dans l'entrejeu en compagnie de Rio Mavuba et Florent Balmont, n'a pratiquement pas existé dans cette rencontre. Il n'a pas su accélérer le jeu et trouver les solutions offensives et servir ses partenaires dans le bon tempo. Alors que Lille étaient en échec (2-2), Hazard et Sow, entrés en jeu dès la 56e minute, n'ont finalement pas beaucoup soufflé. Mais tout était programmé, à en croire Garcia. "Il était prévu qu'ils entrent en jeu, surtout dans la perspective du match face aux Turcs, a-t-il expliqué. On ne voulait pas se contenter du résultat nul mais il était important, après une semaine sans jouer, que tout le monde ait du temps de jeu avant le match tant attendu de mercredi".

    Seul secteur à ne pas avoir subi de modification particulière, la défense n'a pas fait preuve d'une grande sérénité. Notamment l'axe central, Basa - Chedjou. Pourtant habitués à jouer ensemble, les deux hommes ont commis quelques hésitations inhabituelles. A l'image du Monténégrin qui s'est fait chiper le ballon, comme un débutant, par Ilan pour le deuxième but corse. Malgré tout, Rudi Garcia se réjouit d'avoir pu le récupérer avant le rendez-vous capital de mercredi. "Je retiens la bonne rentrée de Basa, a-t-il tenu à souligner. Il était impératif qu'il joue avant mercredi. Et dans ce genre de match où il fallait répondre au défi physique des Ajacciens, il a été au rendez-vous et c'est l'une des satisfactions de la soirée". De son côté, Chedjou a aussi été malheureux puisqu'il a marqué contre son camp en effleurant un coup franc excentré venu de la droite.

    "La meilleure préparation possible"

    Ces petits couacs sont cependant trop marginaux pour entrevoir une forme d'inquiétude pour la prochaine rencontre européenne. Ce qui pourrait être plus inquiétant, c'est l'énergie déployée par les Nordistes pour arracher ce succès synonyme de deuxième place sur le podium. Sur un terrain difficile, ils ont dû pousser jusqu'à la 80e minute pour voir Eden Hazard convertir un penalty provoqué par Balmont. "Aucun match n'est réellement facile à jouer. Pas plus celui-ci qu'un autre, relativise toutefois Garcia. L'objectif, c'était de gagner et dans le comportement, j'estime que ce match reste la meilleure préparation possible pour le match que tout le monde attend mercredi soir". Car nul doute que, devant l'enjeu, les joueurs de Rudi Garcia montreront mercredi un tout autre visage.

    Eurosport
     

Partager cette page