L'inflation reste limitée malgré la flambée du pétrole

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 20 Janvier 2006.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Les prix ont connu une légère pression à la hausse en 2005. C'était un peu attendu avec la forte flambée du pétrole. Ainsi, l'inflation tourne aux alentours de 2%. Elle est précisément de 2,1%, selon la note d'information du Haut Commissariat au Plan relative à l'indice du coût de la vie pour l'année 2005. Au-delà du pourcentage, les prix pour le consommateur dans le domaine alimentaire n'ont pas véritablement connu de hausses.

    En revanche, les produits non alimentaires ont été marqués par une évolution plus importante. Au terme de 2005, l'indice moyen annuel qui sert à mesurer l'évolution du coût de la vie a ainsi enregistré une progression de 1%.

    Ce ne sont pas les produits alimentaires qui sont en cause puisque, pour ces derniers, la variation n'est que + 0,3%. Pour les produits non alimentaires, la hausse est de 1,5%. C'est le volet transport qui tire les prix vers le haut en raison de la forte flambée des cours du pétrole. La principale augmentation au niveau des produits non alimentaires a concerné le groupe «transport et communication» (+4,5%).

    Pour les autres groupes, les variations ont été de 1,3% pour «habitation», 1,1% pour «soins médicaux», 1,1% pour «équipements ménagers», 0,9% pour « loisirs et culture» et 0,7% pour «habillement». Cette hausse était néanmoins attendue. Cette évolution s'inscrit dans le prolongement des tendances observées au cours de ces dernières années où la hausse des prix était contenue dans une fourchette oscillant entre 1% et 2%.


    Selon les régions, l'indice a connu des variations allant de 0,5% à 1,5%. C'est Agadir et Marrakech qui connaissent les plus fortes hausses. Casablanca et Rabat se situe dans une tranche intermédiaire. Les plus faibles variations ont été enregistrées au centre par les villes de Fès et Meknès.

    Il faut cependant rappeler que la politique de stabilité des prix engagée par les gouvernements respectifs ces dernières années a porté ses fruits, puisque l'inflation a pu, malgré tout, être jugulée.

    En effet, la politique monétaire a contribué à limiter l'inflation à en moyenne 5,1% l'an durant la période 1955-2002. Le taux d'inflation n'est que de l'ordre de 2% durant les dernières années.


    LEMATIN
     

Partager cette page