L'ingénieur constitue l'axe des grands chantiers ouverts au Maroc

Discussion dans 'Info du bled' créé par Med Omar, 3 Mars 2014.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    L'ingénieur constitue l'axe des grands chantiers ouverts au Maroc

    La ministre déléguée auprès du ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, Mme Soumia Benkhaldoun, a estimé, dimanche à Kénitra, que l'ingénieur constitue l'axe des grands chantiers ouverts au Maroc.
    [​IMG]
    La ministre, qui intervenait à l'ouverture de la troisième édition du Forum National des Futurs Ingénieurs, organisée par l'Organisation du Renouveau Estudiantin à l'ENSA de l'université Ibn Tofail de Kénitra sous le thème : "L'ingénieur marocain de la formation à l'embauche : Quel parcours pour un ingénieur entrepreneur ?", a indiqué que les grands chantiers engagés au Maroc, particulièrement "Emergence" pour le démarrage économique et les programmes de développement des énergies renouvelables, ont besoin d'ingénieurs compétents pour leur réussite.

    L'ingénieur, a-t-elle dit, doit s'adapter rapidement à la grande dynamique et aux changements socio-économiques que connait notre environnement et constituer un point de jonction entre la recherche fondamentale et appliquée pour trouver des solutions pratiques répondant aux exigences du développement.

    Mme Benkhaldoun a insisté sur la nécessité pour l'ingénieur d'acquérir l'esprit de créativité et de la culture scientifique nécessaires lui permettant de contribuer à la construction du futur en mettant les outils scientifiques et la technologie au service du développement et de la richesse, l'invitant à s'imprégner du "sens entrepreneurial" à travers le développement de ses compétences personnelles et sa capacité à gérer les différences éventuelles et le travail collectif.

    De son côté, M. Rachid El Addouni, président de l'Organisation du Renouveau Estudiantin, a souligné la richesse de l'espace universitaire par sa capacité à faire preuve de créativité pour trouver les solutions aux problèmes économiques et sociaux, indiquant que parmi les objectifs de son organisation est de faire de l'université un espace de sciences et de connaissances.

    Il a expliqué que cette 3ème édition tend à poser les problématiques et les défis qui empêchent l'université d'établir un lien avec son environnement socio-économique, estimant que les jeunes ingénieurs sont capables de contribuer efficacement à la construction d'un meilleur avenir.

    Pour sa part, M. Nabil Hamina, directeur de l'ENSA, a indiqué que ce forum, organisé par les étudiants eux-mêmes, témoigne de leur prise de conscience du lien qui existe entre la formation et l'emploi.

    Le programme du forum comprend des interventions notamment sur la formation académique de l'ingénieur au Maroc et les perspectives de la recherche scientifique, l'autoformation dans la formation de l'ingénieur de demain, l'importance du parascolaire dans la construction de la personnalité de l'ingénieur de demain, l'évolution économique du pays et l'intégration de l'ingénieur dans le marché du travail et l'esprit entrepreneurial chez l'ingénieur.

    MAP
    www.lavieeco.com

     
  2. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Ingénierie
    «Nécessité d'acquérir l'esprit de créativité»
    [​IMG]
    Soumia Benkhaldoun a insisté sur «la nécessité pour l'ingénieur d'acquérir l'esprit de créativité et de la culture scientifique nécessaires». Ph : DR
    «L'ingénieur constitue l'axe des grands chantiers ouverts au Maroc», Soumia Benkhaldoun, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres
    La ministre déléguée auprès du ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, Soumia Benkhaldoun, a estimé, dimanche à Kénitra, que l'ingénieur constitue l'axe des grands chantiers ouverts au Maroc.
    La ministre, qui intervenait à l'ouverture de la troisième édition du Forum national des futurs ingénieurs, organisée par l'Organisation du renouveau estudiantin à l'ENSA de l'Université Ibn Tofail de Kénitra sous le thème : «L'ingénieur marocain de la formation à l'embauche : Quel parcours pour un ingénieur entrepreneur ?», a indiqué que les grands chantiers engagés au Maroc, particulièrement «Emergence» pour le démarrage économique et les programmes de développement des énergies renouvelables, ont besoin d'ingénieurs compétents pour leur réussite.
    L'ingénieur, a-t-elle dit, doit s'adapter rapidement à la grande dynamique et aux changements socio-économiques que connaît notre environnement et constituer un point de jonction entre la recherche fondamentale et appliquée pour trouver des solutions pratiques répondant aux exigences du développement.
    Soumia Benkhaldoun a insisté sur la nécessité pour l'ingénieur d'acquérir l'esprit de créativité et de la culture scientifique nécessaires lui permettant de contribuer à la construction du futur en mettant les outils scientifiques et la technologie au service du développement et de la richesse, l'invitant à s'imprégner du «sens entrepreneurial» à travers le développement de ses compétences personnelles et sa capacité à gérer les différences éventuelles et le travail collectif.
    De son côté, Rachid El Addouni, président de l'Organisation du Renouveau Estudiantin, a souligné la richesse de l'espace universitaire par sa capacité à faire preuve de créativité pour trouver les solutions aux problèmes économiques et sociaux, indiquant que parmi les objectifs de son organisation est de faire de l'université un espace de sciences et de connaissances.
    Il a expliqué que cette 3e édition tend à poser les problématiques et les défis qui empêchent l'Université d'établir un lien avec son environnement socio-économique, estimant que les jeunes ingénieurs sont capables de contribuer efficacement à la construction d'un meilleur avenir.
    Pour sa part, Nabil Hamina, directeur de l'ENSA, a indiqué que ce Forum, organisé par les étudiants eux-mêmes, témoigne de leur prise de conscience du lien qui existe entre la formation et l'emploi.
    Le programme du Forum comprend des interventions notamment sur la formation académique de l'ingénieur au Maroc et les perspectives de la recherche scientifique, l'autoformation dans la formation de l'ingénieur de demain, l'importance du parascolaire dans la construction de la personnalité de l'ingénieur de demain, l'évolution économique du pays et l'intégration de l'ingénieur dans le marché du travail et l'esprit entrepreneurial chez l'ingénieur.


    source : Ingénierie : «Nécessité d'acquérir l'esprit de créativité» - LE MATIN.ma
     
  3. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    Créativité !! et oui un gros mot qui se lie intiment à l'initiative et à l'originalité ...
    Je pense que les ingénieurs marocains ont un esprit critique et polyvalent mais qu'il leur manque un peu de cette créativité :p
     
    Med Omar aime ça.
  4. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    manque de créativités ou d'activités?
     
  5. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    manque de tout
     
  6. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    je dirais plus de créativité que d'activité :p
    @RedEye : peux tu expliciter?
     
  7. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    là où il n'y a pas de recherche il n'y a rien.

    il faut être front on veut former des milliers d'ingénieur par an alors l'absorption dans le marché n'est guèrre disponible alors vaut mieux chercher quelque chose d'autre que ça.
     
  8. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    La demande d'ingénieur en france est de 40milles par an et aujourd'hui ils sont à 33000. En allemagne, la demande est de 80 milles par an alors que le nombre des ingénieurs lauréats est de l'ordre de 50000.
    Par contre le Maroc n'arrive même pas à former 15 000 ingénieurs par an.

    Le problème est certes n'est pas un problème de quantité mais de qualité, on essaye de rattraper les pays développés sans préparer le terrain et même sans se préoccuper de former des gens de grandes qualités ...

    Oui d'une certaine façon le marché n'arrive pas à absorber le nombre néanmoins ce n'est pas le seul problème je pense :p c la qualité de formation qui manque cette culture de créativité et d'initiative...
     
  9. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    d'un point de vue, j'aimerais bien savoir étant donné que vous appartenez à la classe, que pensez vous de cette situation l'inadéquation des postes de travail et le profil ?
     
  10. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    Et oui là c un grand problème !
    Je ne suis pas la seule à le constater pourtant.
    Malgré qu'un ingénieur peut avoir certains compétences et atouts, se lancer dans un travail inadéquat avec son profil peut s’avérer une vraie perte pour les deux camps.
    Une incapacité de s’épanouir et une limitation de ses capacités fonctionnelles et intellectuelles ...
     
    Med Omar aime ça.
  11. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    alors où on va placer la créativité et l'initiative .?
     
  12. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    Je ne suis pas sûre si les hauts placés veulent que les jeunes attestent d'une certaine créativité, enfin s'ils veulent pousser les gens à réfléchir et agir pour leur propre intérêt?!
    Mais ce n'est pas totalement la faute des autres, ça reste toujours la notre. On ne peut pas croiser les bras et se dire bah il n'y a pas d'opportunité ni de possibilité de montrer nos compétences ni encore un besoin de s'améliorer et de changer.
    Notre culture, notre mentalité est incrustée par de fausses idées...
     
    Med Omar aime ça.
  13. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    le ministère de l'enseignement supérieur ya 7asra, vient de se rendre compte qu'il forme des gens incapable de prendre des initiatives avant de parler de créativité, des grands bébés maternés qui n’hésitent pas à se retourner vers les autorités pour leurs trouver un emploi sans contre partie, surtout dans la fonction public pour continuer à téter, comme quoi le dicton paysan qui disait : il est très difficile de séparer le veau de sa maman.
    espérons qu'un jour on trouvera du pétrole et on dépassera les pays du golf, ainsi nos ingénieurs s'amuseront à surveiller les travailleurs étrangers ...
     
    Mysa et RedEye aiment ça.

Partager cette page