L'INSEA organise une conférence sous le thème : La finance islamique sera-t-elle un s

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 9 Mai 2012.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    L'INSEA organise une conférence sous le thème : La finance islamique sera-t-elle un succès au Maroc ?


    Au sein de l'INSEA, se réuniront, samedi 19 mai, des experts en finance de marché et finance islamique pour discuter et échanger leur points de vue quelque peu opposés quant au succès que pourrait connaître la finance islamique au Maroc.



    Thématique : L’année 2012 pourra bel et bien être l’année de la finance islamique au Maroc. En effet, nous sommes en retard en termes de développement des produits dits islamiques. La Tunisie, l’Egypte ou encore la Turquie font état d’une nette progression de la part de participation des produits islamiques dans l’actif bancaire. Le Maroc a depuis longtemps tourné le dos à la finance islamique qui selon l’avis de certains experts représente un réel manque à gagner. Avec la venue au pouvoir du PJD, l’introduction d’un chapitre sur la finance islamique dans la loi bancaire est programmée et le gouvernement actuel compte réellement créer une banque commerciale islamique.

    Petit bémol : si toutefois, les produits islamiques venaient à être développés au Maroc leur coût serait supérieur aux produits similaires de la finance classique ; connaîtront t-ils tout de même le succès tant escompté ? La création de banques d’investissement « Hallal » pourra t elle faire apparaître les fonds de particuliers qui n’ont jamais connu les circuits de la finance classique ?


    Au sein de l’INSEA, se réuniront dans le cadre d’une conférence-débat des experts en finance de marché et finance islamique pour discuter et échanger leur points de vue quelque peu opposés quant au succès que pourrait connaître la finance islamique au Maroc ; Rendez-vous donc le samedi 19 mai à partir de 14h à la salle de conférence de l’institut.

    Pour plus d’infos contacter :

    Yassine MADFOUNE Responsable media au Club Actuariat-Finance INSEA Email : madfoune.yassine[MENTION=32804]gmail[/MENTION].com

    Institut National de Statistique et d’Economie Appliquée B.P : 6217, Madinat Al Irfane, Rabat-Instituts, 10100 – Rabat (Maroc).





    Communiqué de Presse
    www.lavieeco.com
     
  2. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    Merci :)
    Un sujet d'actualité, très intéressant <D j'y serais inchallah la3alla wa 3assa nstaffad chi hajja :p
     
  3. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    Ils feront mieux de d"développer la recherche et la formation , pour acquérir une indépendance au niveaux : technique production machines et savoir faire, ceci contribuera à la diminution des prix, et surtout pas jouer sur la baisse de la masse salariale pour être compétitif, une action qui créera et pénalisera toujours les mêmes : des travailleurs pauvres qui seront un frein à la consommation.
    La seule solution pour s'en sortir et sortir vainqueur, c'est de jouer au moins à arme égale avec les concurrents.
     
  4. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    La conférence était très instructive, j'ai pas pu participer depuis le début mais je vais essayer de rapporter un ptit résumé :p

    La finance islamique s'est développée dans presque tous les pays islamiques surtout depuis les années 90 ; une culture assez mature de ces notions ainsi qu'une diversification de ses produits.
    En effet, la finance islamique est un système financier considéré comme conforme à « Chari3a » basée sur deux principes : l'interdiction de l'intérêt et la responsabilité sociale de l'investissement.
    Au Maroc, la F.I reste encore à l'état embryonnaire!! ce n'est qu'en 2007 que la BAM a permis à qlq institutions financières de commercialiser 3 types des produits islamiques ; Almoraba7a, alijara, almocharaka.
    Malgré le fait que le Maroc possède tous les atouts pour l'épanouissement de cette finance : un marché financier assez mature, les compétences techniques et la position géographique adéquate, il reste très en retard et a besoin de grands efforts au niveau de la structuration d'un cadre juridique et fiscale convenable à cette émergente finance, au niveau de la sensibilisation et de la formation des gens dans ce sens ainsi qu’au niveau de la communication et le marketing des produits islamiques. Et surtout, une volonté politique !!!
    Une cohabitation ou une synergie entre la finance islamique et celle conventionnelle devrait s’établir sans pour autant pénaliser l’une ou l’autre.
    Ce qui parait également important, c’est l’ingénierie financière et l’innovation dans les produits islamiques. (La malaisie connait actuellement 40 produits différents). Donc, nos chercheurs devront trouver des produits valorisés et diversifiés sans utiliser l’intérêt. (des séquences identiques aux produits conventionnels sont être les mêmes produits)
    L’assurance islamique « Attakafol » suivra le développement de la banque islamique. Cette assurance vise le bénéfice sur la gestion du produit et non pas sur le risque. Au monde presque 12 milliard de personnes utilisent l’assurance islamique !!
    La finance islamique semble être prometteuse ; mais certains la considère comme hypocrite, d’autres pensent qu’elle sera la solution pour une montée du taux de croissance et le débat continue :p
     

Partager cette page