L'intellectuel musulman Tariq Ramadan est invité par l'université d'Oxford

Discussion dans 'Scooooop' créé par milagro, 12 Septembre 2005.

  1. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    L'intellectuel musulman Tariq Ramadan a été choisi comme universitaire-invité par le prestigieux Saint Antony's College pour l'année universitaire 2005-2006.


    Il ne devrait pas avoir d'activité d'enseignement et devrait s'installer en Grande-Bretagne, en octobre. Sollicité par Le Monde , M. Ramadan n'a pas souhaité s'exprimer sur cette nomination.



    Dans un communiqué, l'établissement d'enseignement supérieur, qui fait partie de l'université d'Oxford, justifie son choix. "Le professeur Ramadan est un intellectuel reconnu dans le monde entier. (...) Le collège Saint Antony's est un forum de débat universitaire sur les problèmes contemporains. Il est opposé à tout discours de haine et à toute intimidation qui viseraient à réprimer la liberté universitaire" , indique ce communiqué.

    Le collège répond ainsi par avance aux critiques que risque de soulever la venue de M. Ramadan. "Nous sommes heureux de l'accueillir , insiste Polly Friedhoff, chargée de communication de Saint Antony's. C'est une personnalité largement respectée."

    M. Ramadan a séjourné en Grande-Bretagne peu après les attentats du 7 juillet et il a donné une conférence, le 24 juillet, à l'invitation de la police métropolitaine de Londres.

    Le Sun avait publié sa photo en "une", assortie de ce commentaire : "Interdit aux Etats-Unis pour terrorisme, interdit en France, accueilli en Grande-Bretagne après les attentats d'Al-Qaida !" Le journal présentait M. Ramadan comme offrant "un visage aimable de la terreur afin de séduire les jeunes musulmans" . Au contraire, The Independent l'avait décrit, le 25 juillet, comme "l'un des plus brillants espoirs de réconciliation entre les musulmans et le reste de la société".

    Cependant, le ministre britannique de l'intérieur, Charles Clarke, a présenté, mercredi 24 août, les nouvelles "règles du jeu" contre le terrorisme. Elles permettent d'empêcher l'entrée sur le territoire britannique de prédicateurs aux "comportements inacceptables" . On y trouve notamment le fait de "fomenter, justifier ou glorifier la violence terroriste" ou, encore, de "fomenter la haine pouvant mener à des violences intercommunautaires ".

    Selon Jane Parsons, porte-parole au Home Office, "le ministère ne communique pas sur les ca s individuels" et statuera "en se fondant sur des preuves" . Le collège Saint Antony's a refusé de dire s'il avait agi en concertation avec les autorités gouvernementales. Il était donc impossible, vendredi matin, de savoir si M. Ramadan sera admis en Grande-Bretagne.

    En 2004, M. Ramadan, de nationalité suisse, avait été engagé par l'université américaine Notre-Dame, dans l'Indiana, pour occuper une chaire intitulée : "Religion, conflit et promotion de la paix". Cependant, le département d'Etat avait révoqué son visa de travail pour des raisons de sécurité.

    M. Ramadan, qui avait démissionné de son poste de professeur de philosophie au lycée de Saussure, à Genève, s'était retrouvé sans emploi.

    SOURCE : LE MONDE
     

Partager cette page