LOI DE FINANCES: UNE DOUZAINE D’ENTREPRISES TRACTENT L’INVESTISSEMENT

Discussion dans 'La loi de finance' créé par Med Omar, 19 Mars 2012.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    LOI DE FINANCES: UNE DOUZAINE D’ENTREPRISES TRACTENT L’INVESTISSEMENT
    • 80% DU VOLUME GLOBAL
    • L’ONE A PERDU 3,6 MILLIARDS DE DIRHAMS EN 2011

    Les établissements et entreprises publics vont maintenir le rythme des investissements dans les grands chantiers d’infrastructure: programme autoroutier, ferroviaire, portuaire et l’habitat. Ils sont également partie prenante dans les différentes stratégies sectorielles, notamment dans le secteur de l’énergie, les mines, le tourisme, la logistique, la pêche et l’agriculture.
    Sur 188 milliards de dirhams d’investissement, les entreprises publiques vont participer pour 122,84 milliards. Leurs investissements sont passés de 157 milliards de dirhams entre 2006 et 2008 à 208 milliards au cours des trois dernières années, soit une hausse de 33%. Pour autant, l’endettement, sur la période 2008-2011, n’a pas dépassé 13% des investissements. Un ratio jugé intéressant. La Direction des établissements et des entreprises publics (DEPP) confirme la solidité financière des entreprises publiques, exceptés l’ONE et RAM qui sont en grandes difficultés.
    Dans les schémas de financement adopté, l’autofinancement reste important par rapport aux concours de l’Etat et aux emprunts. Mais si plusieurs établissements publics ont des ratios satisfaisants, d’autres ont des structures financières fragiles. C’est le cas en particulier de l’ONE, fragilisé par la flambée du prix des combustibles conjuguée à la croissance de la demande de l’électricité. Ainsi, après une amélioration en 2010 (même s’il était toujours négatif), le résultat net de l’ONE a «replongé» en 2011: 3,612 milliards de dirhams de pertes en 2011 contre un déficit de 452 millions en 2010. Malgré tout, cet office poursuivra ses investissements en 2012 avec une enveloppe de 7,4 milliards de dirhams (y compris le programme d’électrification rurale). L’ONE va lancer plusieurs projets, à savoir celui de l’hydroélectrique de M’dez El Menzel de 200 MW (2,873 milliard de DH), l’extension des infrastructures du port de Jorf pour les unités 5 et 6 (1 milliard de DH), la construction du poste 400/225 KV à Anjra (568 millions de DH) et la réalisation du réseau de transports pour le raccordement de la future centrale solaire d’Ouarzazate (545 MDH). Durant 2012, les établissements publics comptent poursuivre l’effort d’investissement consenti au cours de ces dernières années. Mais, cette fois, le ministère des Finances a insisté sur une meilleure efficacité et l’exploitation des possibilités de partenariat public/public et public/privé.
    Le gros des investissements est porté par 12 entreprises publiques qui contribuent pour plus de 78% à cet effort: OCP (24,9 milliards de DH), CDG (13 milliards de DH), Al Omrane (8 milliards de DH), ONCF (7,4 milliards de DH), ONE (7,4 milliards de DH), Autoroutes du Maroc (6,9 milliards de DH), TMSA (5,5 milliards de DH), Onep (5,6 milliards de DH), Régies de distribution (4,2 milliards de DH), Agences de logements et d’équipements militaires (4 milliards de DH), ORMVA (2,6 milliards de DH) et l’ONDA (2 milliards de DH). A lui seul l’OCP investira 25 milliards de dirhams.

    [​IMG]
    Dans sa stratégie, le groupe s’est fixé, comme objectif, l’augmentation de sa capacité de production et l’attrait des investisseurs d’envergure mondiale en vue de capter des points de croissance sur le marché mondial. Son programme de développement sur la période 2010-2020 est de 114 milliards de dirhams visant ainsi une capacité de production de 50 millions de tonnes par an. Parmi ses projets-phares, l’on retrouve Jorf Phosphate Hub-JPH qui vise l’installation de 10 investissements directs étrangers sur le site de Jorf ainsi que la construction du pipeline qui permettra le transport de la production du phosphate de Khouribga vers le site de Jorf Lasfar (235 km). De son côté, la CDG est sur un plan de 13 milliards de dirhams alors que le groupe Al Omrane compte mettre 8 milliards de dirhams pour poursuivre les chantiers lancés dans la lutte contre l’habitat insalubre et le programme Villes sans bidonvilles. L’ONCF, dont le programme général des investissements a démarré en 2010, compte poursuivre la mise à niveau des gares pour un montant de 196 millions de dirhams. Cet office, qui prévoit une enveloppe globale de 7,6 milliards de dirhams durant cette année, table sur l’augmentation de la ligne Casablanca-Kénitra (1,2 milliard de dirhams) ainsi que la mise à niveau de plusieurs lignes et l’acquisition et la réhabilitation du matériel roulant. Autoroute du Maroc dont le résultat net est déficitaire de 1,1 milliard de dirhams contre
    1 milliard en 2010 investira 6,9 milliards de dirhams. Les projets en cours consistent dans le triplement de Casablanca-Rabat (57,3 km), le contournement de Rabat (41 km) et le tronçon Berrechid-Béni Mellal (172 km). Les projets qui sont programmés pour cette année portent sur les tronçons de Tit Mellil-Berrechid (31 km) et El Jadida-Safi (140 km).

    Khadija MASMOUDI

    Source : lien


     

Partager cette page